Publié dans Coups de gueule

[Livre] 50 nuances d’ennui

5024946533_69bf7382e3_z

Face au succès littéraire de « 50 nuances de Grey », j’ai entrepris cet été de me plonger dans la lecture du 1er tome. Le titre de cet article vous spoil* déjà mon avis sur ce best-seller. Mais pourquoi ? Petit article pour en expliquer la raison. Précisons que c’est mon avis (les gouts, les couleurs, tout ça)

1- L’héroïne/narratrice, Anastasia Steele.

Le problème avec elle vient du fait qu’elle a un charisme de moule. Ce n’est pas un défaut en soi, mais le soucis est qu’elle n’évolue pas et, pire encore, on passe tout le bouquin dans sa tête. Autant vous dire que ses questionnements pré-pubères de fille coincée ça va un moment.

2- Les clichés.

A l’inverse, Christian Grey, le second personnage, est beau, riche, possède un charisme de fou et encore mieux, il joue divinement du piano, chemise ouverte. Tant de clichés en 1 phrase ! Accessoirement il a eu une enfance difficile et aime faire souffrir les autres. C’est l’antithèse d’Anastasia, mais je pense qu’un personnage plus vieux (et non de l’âge de l’autre cruche là), aurait permis de donner plus d’épaisseur à Chris (et à l’histoire).

3- L’écriture.

Qu’est-ce qu’on s’emmerde en lisant ce livre. Les dialogues sont plats et certains auraient pu être cantonnés de simple descriptions de la narratrice. Le fin du fin, ce sont les échanges de SMS et de mails (avec en-tête et objet) : encore moins intéressants que les SCAM que je retrouve dans mes courriers indésirables.

C’est bien simple, en commençant la lecture et en se mettant dans la peau d’un éditeur, dès les premières pages, le manuscrit aurait fini dans la pile « rejeté », à mon sens. Rappelons qu’à la base, il s’agit d’une fan-fiction de Twilight. Donc pour résumer, un texte médiocre avec un matériau qui n’est pas déjà très inspiré. A quand la fan-fiction de « 50 nuances » ? Histoire de voir jusqu’où on peut creuser.

4- L’histoire.

Alors non, « 50 nuances » n’est pas un bouquin de cul. Pour ceux qui voulaient une succession de scènes salaces, il y a des sites pour ce genre-là. C’est simplement une histoire d’amour, de l’Arlequin 2.0 avec du dépucelage et des coups de ceinture. Du coup, on passe tout le livre a suivre les tournoiements sentimentaux de ces 2 jeunes dans cette relation plus ou moins malsaine, les échanges de mails, les modifications de contrat, les voyages… N’en jeter plus, la coupe est pleine. Dire qu’il y’a encore 2 tomes comme ça ? L’histoire aurait pu se contenter d’un seul.

50 nuances de GreyAlors certes, je partais avec un à-priori négatif avec ce livre. Mais la même chose m’était arrivé avec la saga Harry Potter dont je ne comprenais pas le succès littéraire. Résultat, je possède une bonne partie des livres, car là, c’est bien écrit, avec un univers et des situations qui se tiennent.

Maintenant lisez-le ou pas, ou attendez la St Valentin 2015 pour vous farcir le film (issu du livre issu de la fan-fction issue de Twilight issu de Dracula de Bram Stocker). Bref, c’est du roman de gare à l’instar des S.A.S de Gérard de Villiers, les couvertures et l’intrigue en moins.

*Spoil : dévoiler

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s