Publié dans Le quotidien

Le jour où j’ai changé ma façon de voir … les restaurants

20140115_194358Avec Monsieur Tornade, nous ne sortons pas énormément; mais cela nous arrive, et nous aimons les petits restaurants. Les crêperies, les restaurants un peu gastronomiques sans note astronomique. Nous trouvons souvent notre bonheur dans le sud ou à l’étranger et apprécions particulièrement les cadres originaux, ou cossus.  Dans notre assiette, nous aimons trouver des plats que nous ne ferions pas à la maison, trop compliqués, ou tellement originaux que nous ne connaissions pas avant de goûter. Bref, nous aimons la découverte, le dépaysement, le classe qui change de tous les jours.

Et puis, nous sommes partis en vacances avec Bébé Comète. Et tout a changé.

Les critères de sélection, ou s’il n’y a pas le choix, d’appréciation des restaurants ont évolué.

nous pourrions donc reprendre certains critères objectifs comme l’accueil, le service et sa rapidité, la nourriture, le cadre, les toilettes et leur tenue. Mais il faut revoir la liste des sous-critères. Démonstration !

L’accueil : certains restaurants vont vous accueillir à bras ouverts, vous, votre poussette, votre marmot et votre sac de 300 biberons et 56788 couches. D’autres non. Il y a même un label  » baby friendly » ou  » family friendly » en train de se développer. cela se sent dès le bonjour et le sourire ( ou pas) et cela se perpétue par l’approche automatique ( ou pas) d’une chaise haute à votre table. Exemple d’accueil désagréable :  » et la petit, là, elle est habillée en blanc, pour manger c’est une catastrophe » puis  » la petite, elle va rester assise einh ? » demande la même serveuse qui nous a donné une pauvre chaise pourrie avec un coussin sauteur en guise de chaise à bébé.

Le service : on n’aime pas attendre. Personne n’aime attendre. Comète n’attend pas. Et elle le fait savoir. Si ce n’est pas assez rapide, nous les parents n’aurons jamais le temps de manger. Il faut donc jongler entre son plat à elle et nos plats à nous. Quant à l’addition, c’est au comptoir, et vite.  La mise à disposition d’un couvert adapté à bouche de moins de 36 mois est appréciable.

La nourriture : emmener son plat et le faire chauffer ok, proposer un menu enfant adapté aux tout-petits c’est mieux, éviter de trop saler dans l’assiette des parents où inmanquablement la Comète pioche c’est génial. Si en plus ça peut palisre aux adultes et être mangé par un bébé, c’est le must.

Le cadre : la déco, on aime, les espaces bébé, jeux et rigolades on adore !

Les toilettes : si c’est propre c’est chouette, si la table à langer n’est pas une table basse trois pieds bancale, on joue du clairon, on sonne trompette et on rigole !

Résultat des courses : Mc Do et Flunch sont mieux notés qu’un certain restaurant de l’île de Truc Muche qui nous reçu comme des merdes et qui a méprisé ma fille comme jamais.

Conclusion pour les parents : on se garde le gastronomique pour les soirées sans Comète, on prend le flunch avec Comète.

Et puis… Vive les ballons de baudruche offerts ! Avec une lingette au citron c’est parfait.

 

 

 

Publicités

5 commentaires sur « Le jour où j’ai changé ma façon de voir … les restaurants »

  1. Eh oui malheureusement tous les restaurants ne supportent pas les enfants et c’est malheureux. Il faut espérer qu’à l’avenir les mentalités changeront. Mais qui dit enfant dit rapidité et rien de mieux que les fast-food Mc Do et Flunch comme tu dis.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s