Publié dans Organisation

Les effets Konmari

DSCN3959  Konmari, ce n’est pas seulement une méthode de désemcombrement et de réorganisation de l’espace.

Quand elle dit que tu vivras mieux, ce n’est pas seulement parce que ta maison sera mieux rangée et plus aérée. Cela va beaucoup plus loin. De nombreux pratiquants de la méthode ont constaté des effets bénéfiques dans leur vie, leurs émotions, leurs relations, leur façon de voir la vie.

En premier lieu, il est vrai que désencombrer crée de l’espace et tu vois les choses plus clairement. Personnellement, savoir que je peux me réfugier dans un second bureau au sous-sol ça me libère la tête. Je me dis que si vraiment c’est trop le cirque à l’étage je peux aller corriger mes copies et laisser les enfants au mari en m’isolant dans ma piaule. Et puis je vais peut-être enfin pouvoir avancer dans mes DIY. Parce que sur la table où l’on mange c’était quand même le chantier.

Je n’ai pas de problème de poids donc je ne me suis pas sentie libérée en jetant des vêtements. Certaines ont maigri sans le vouloir, sans régime.  Il y a juste quelques pièces qui me rattachaient à ma vie d’étudiante, mais rien de révolutionnaire ou de très libérateur. Sur le coup. Et puis, j’ai eu l’occasion de pouvoir racheter de nouvelles pièces. Et  je me suis rendue compte que je m’habillais alors de façon plus soignée, plus féminine, plus recherchée. J’ai osé acheter non plus des basics mais des vêtements marqués par LE style que j’aime. Je n’achète pas si c’est utile mais si ça me met vraiment en joie . Je suis plus moi. J’avais eu une période comme ça juste en sortant des études et puis j’étais devenu  » no style ». Aujourd’hui, même avec les vêtements d’avant, je recompose avec plus de soin. Pas seulement pour aller danser, mais tout le temps. Je ne sais pas si ça se voit vraiment mais les ados qui m’entourent m’ont sorti l’autre jour que j’étais classe. On me l’avait aussi dit il y a deux trois ans, je faisais super attention étant enceinte, aussi. Mais là, je ne sais pas, j’en ai plus conscience. Evidemment, je n’ai gardé que ce qui me met en joie. Alors, j’ai moins de choses à mettre, mais ce que j’ai, je l’aime vraiment. Il n’y a pas de jour  » pyjama » sauf quand je suis chez moi le dimanche en vrai mode  » pyjama ». Avant, cela arrivait que je me dise  » oh, ça fait négligé mais tant pis, je vais juste à la Poste on s’en fout ». Disons, que je suis redevenue à une apparence proche de celle d’avant les filles. Parce que quoi qu’on en dise, l’arrivée des bébés fait que tu prends moins soin de toi.

Côté salle de bain, c’est assez paradoxal : j’ai mis dans des paniers par partie du corps ( cheveux, corps, solaire, visage) et je m’interdis de racheter avant d’avoir utilisé. Résultat : j’ai beaucoup moins  de produits et moins de stock. Et pourtant, je fais plus de soins,  j’utilise plus régulièrement mes crèmes. Je sais ce que j’ai, je prends soin de garder rangé et propre mes tubes, à leur place. Et du coup, j’ai l’impression de prendre là encore plus soin de moi, d’être plus soignée. Je finis bien chaque tube avant d’en commencer un autre. C’est économique, mais c’est aussi une satisfaction de voir la place se libérer. Voir plus clairement ce qu’on a rend tout plus utile et plus utilisable.

Par ailleurs, au moment de ranger les cours conservés et les bouquins, il s’est passé quelque chose. La lumière a jailli ( rires ). Pour de vrai, je te jure, cela m’a libérée, délivrée, et j’ai cru que j’allais chanter la Reine des Neiges : je respirais mieux, il y a avait plus d’oxygène dans l’air. J’ai vendu les livres que je lisais en étant étudiante. Je les gardais parce que j’avais aimé le cours, parce que j’avais aimé le prof, parce que j’avais aimé cette époque, parce que je pensais m’y remettre un jour… Parce que j’étais nostalgique de cette époque où je vivais librement sans contrainte, au rythme que je voulais. J’avais peu d’heures de cours, je travaillais chez moi, à mon rythme ( beaucoup mais avec passion). J’aimais cette époque même si l’année des concours a été atroce de stress, j’avais aussi beaucoup de copines, on rigolait bien. Mais voilà, j’ai grandi ( vieilli) mûri. Je suis passée à autre chose. Et tout cela c’était comme une enclume qui me retenait vers les regrets.  Les études seront pour les filles désormais. Et j’ai construit ma vie. Autrement que ce que j’imaginais parfois, mais cela me libère, je sais que je ne reviendrai plus en arrière. Un poids a été délesté. Les cours, c’est la même chose, car finalement j’avais gardé beaucoup et quand je tente de les lire cela n’a plus de sens pour moi. je ne suis plus dans cette dynamique. Et puis j’en avais conservé sur ordinateur de toute façon, comme mes préparations de cours de prof. Mon mari s’est pris au jeu et il s’est aussi senti soulagé de bazarder ses cours de fac. C’est du passé, c’est derrière, place au présent et à l’avenir !

L’avenir, ce sont les DIY, mes loisirs créatifs, mes petites décos, mes ateliers avec les filles, l’écriture, les dessins en tous genres et tous médiums. Maintenant sue j’ai mon atelier au sous-sol, je n’ai plus qu’à libérer un peu de temps : 5 mn pour faire des intercalaires, une heure pour fabriquer un porte-livres etc. Et que cela paraisse puéril ou futile, franchement, j’en ai encore plus rien à faire qu’avant, parce que tu vois moi, les stylos, les tampons, les stickers, les washis, les papiers de couleur, cela me met vraiment en joie.

Cela change donc la façon d’acheter : nous essayons de moins dépenser pour des choses qui ne nous font pas tant plaisir que ça. J’avoue que cela n’a rien réduit de ma consommation de loisirs créatifs , bien au contraire, puisque c’est beau, ça me plaît. Pour les vêtements, j’avais déjà tendance avec faire comme Marie Kondo et à n’acheter de vêtements que si je pouvais les porter à presque toutes les saisons. On verra l’été prochain pour investir dans quelques vraies robes d’été. Mais je te l’ai déjà dit, les pièces basiques, c’est fini, maintenant j’achète beau.

DSCN3962Certaines personnes ont également décidé de faire du tri dans leurs amis. Personnellement j’avais déjà fait le tri lors de mes gros soucis de santé, donc je n’ai pas eu besoin, je suis déjà dans l’essentiel. En revanche cela a sans doute encore plus  » exagéré » une nouvelle façon que j’ai de lire ou de regarder un film : je ne me force plus à aller au bout. Avec l’arrivée des enfants c’était déjà vrai car j’a peu de temps, mais désormais, si un livre ne me plaît pas dès les 40 premières pages grands maximum, je le ferme, je le vends. Je n’attends pas qu’un jour meilleur vienne. Je ne me laisse plus embourber physiquement ou intellectuellement par un bouquin. Je crois que j’avais trop de respect pour les livres et pas assez pour moi, comme si je faisais plus confiance aux livres qu’à mon esprit critique. Et ça, Marie Kondo en parle dans son livre : on garde souvent des objets par respect pour une époque, un souvenir, la personne qui l’a offert, parce qu’on nous a dit que ça avait de la valeur et finalement, nous, on ne compte pas. J’ai bazardé aussi pas mal de cadeaux à la con par la même occasion. J’aime pas, j’aime pas. Pour en revenir aux livres j’étais assez réfractaire à la liseuse. Je vais peut-être sauter le pas d’ici la fin de l’année. A suivre … Pour les usuels, les classiques, c’est quand même bien pratique.

J’ajouterai un point sur le flylady, que je combine à Konmari pour entretenir : 15 mn de désencombrement par jour, des routines matin et soir et des tâches hebdomadaires bien calées. Résultat : avec Konmari chaque chose est à sa place et elles sont moins nombreuses, toutes utiles et aimées. Rien ne me « dégoûte » ou me « gave ».  Avec Fly, les  » hotspot » se rangent vite, et comme chaque chose a une place, si elle est dérangée elle la retrouve bien vite. Je mets moins longtemps à remettre en ordre la maison. J’ai aussi moins de découragement parce que j’ai un ordre établi dans ma tête, une liste, et je n’ai même plus besoin de regarder ou cocher. Enfin, comme je fais tout cela méthodiquement et mécaniquement, je perds moins d’énergie à réfléchir et je peux penser à autre chose. je me sens moins fatiguée et l’esprit libéré. Un matin, j’ai mis une heure et demie à  remettre ma cuisine en place après un dîner entre amis alors que le soir même je n’avais rien fait. Cela m’aurait pris deux jours avant ces méthodes.

DSCN3960Pour résumer avec la méthode Konmari tu gagnes de l’espace, une meilleure visibilité de ce que tu as donc un gain de temps, une meilleure organisation, un esprit plus clair et plus serein, et une tendance à aller à l’essentiel tout en respectant davantage tes besoins et tes opinions en te libérant des opinions et des jugements des autres qui transparaissent à travers certains objets qu’on n’ose jeter à cause de leur valeur financière ou de leur origine.

Convaincue ?

N’hésite pas si tu fly et/ou konmarises aussi, à raconter comment cela a agi dans ta vie !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s