Publié dans Le quotidien

Pourquoi avoir des enfants

Il y a plusieurs semaines de cela, nous étions là, une amie et moi, à nous défouler sur Facebook, de ce que nous devions endurer de nos enfants. Il faut dire que nous avons des modèles particuliers : très actifs, très intelligents, très moteurs, très collants, très chiants. A voir tous les articles sur le sujet, les montages photos des bêtises des enfants, les plaintes successives des parents, il est évident que cette partie de notre quotidien, entre vomi, rideau déchiré, casse et hurlement, roulage par terre et honte publique, ne donne pas envie aux autres d’avoir des enfants.  Une de ses amies, à ma copine du net, m’a donné envie justement d’expliquer pourquoi c’est tout de même FABULEUX d’avoir des enfants à soi et pas qu’en  » location » ( ah ah ah).

Je vais tout simplement te raconter une journée type. Ma fille aînée fait son cirque, répond  » Non, non et non » à tout ce qu’on demande, fait des colères et hurle. Elle me pourrit la matinée comme jamais on ne peut pourrir la matinée de quelqu’un. On part en retard. dans la voiture, elle commence ses questions. Non, ce n’est pas  » Quand est-ce qu’on arrive » c’est  » Oh mais on dirait une tour Eiffel, ça n’en est pas une ».  » Ca s’appelle comment ? Ah oui ? Ca sert à quoi ? « . Elle a la varicelle et te demande  » Et toi, tu as déjà eu cette maladie, mais pourquoi on a une maladie ? « . Et puis ça continue  » Pourquoi le ciel est bleu, Pourquoi il y a un arc-en-ciel? » ou encore des réflexions philosophiques sur la vie  » Quand je serai grande … » etc. Oui, les « Pourquoi » et  » Comment » ça peut vite devenir saoulant, mais ne crois-tu pas que nous avons arrêté de nous poser toutes ces questions un peu tôt ? Pourquoi avons-nous arrêté de trouver extraordinaire, déroutant, magique, des petits riens de la vie de tous les jours, comme le ciel bleu, ou le soleil qui disparaît ? Il n’y a pas mieux qu’un enfant pour te donner envie de t’interroger sur le monde, sur la vie, sur le sens des choses et leurs raisons d’être. Rien ne va de soi, tout peut être remis en question, tout peut être source également d’émerveillement.

Ma petite de 16 mois adore les dessins de papillon. Et les attrape-rêves aussi. Son grand truc en ce moment c’est d’essayer de prononcer ces deux mots : ‘ » papillons » et  » attrape-rêve ». Franchement, elle aurait pu trouver plus simple, mais visiblement c’est une petite qui est douée pour voir la beauté et la poésie du monde. Te rends-tu compte de l’extrême complexité de notre langage? De cette faculté miraculeuse que l’homme a, lui seul, à parler avec des mots qui s’inventent de façon infini depuis la nuit des temps ? Je ne te parle pas d’un code terminé et déterminé mais de quelque chose qui va sans cesse évoluer au fur et à mesure de la vie, car les mots s’inventent à la vitesse où nous inventons la vie. Quant à l’enfant, il  change de jour en jour, et même parfois, dans une même journée tu vois des trucs se former dans sa tête. C’est toujours en mouvement, en ébullition. Tu verrais presque les connexions des neurones se former sous tes yeux. Observer l’enfant qui apprend à parler, à marcher, à manger, à se mouvoir, c’est prendre conscience des capacités incroyables de l’homme, cet être ignoble qui peut être un sale connard porte en lui des capacités incroyables.

Mais ce n’est pas fini : le petit enfant a vu hier son premier vrai papillon : oh magie ! oh beauté ! Depuis quand ne t’es-tu pas extasié sur un papillon, une fleur, un soleil qui se couche ou même une colonie de fourmis ? La poésie est partout quand on a 16 mois. C’est tellement facile le bonheur à 16 mois. D »accord, tu peux ruiner sa journée parce que tu as coupé la banane et qu’il ne fallait pas, mais tu peux également créer un feu d’artifice de sensations en lui montrant juste un poisson dans la mare. Je ne te parle même pas du Zoo de La Flèche, c’est carrément l’orgie de plaisir ! L’enfant reconnecte à la Nature. L’enfant nous montre combien tout cela mérite d’être respecté.

Et puis il y a tous ces trucs quotidiens auxquels tu ne penses plus : le luxe de l’eau courante, l’incroyable pouvoir de l’électricité, le fait de savoir faire une tarte aux pommes, de connaître certains légumes. Cuisiner, par exemple, avec des enfants, c’est tellement émouvant finalement. Les enfants c’est la curiosité personnifiée. Cette vraie curiosité de la vie qui n’a rien à voir avec les racontars et les ragots. Et puis avec eux, il y a un bateau dans un bout de bois, il y a un ananas dans une pomme de pin, une fleur est un jardin, un caillou un trésor. L’imagination et la créativité des enfants est sans fin. En fait, ils t’apprendront plus que tu ne leur apprends. Même sur toi. Surtout sur toi. Tu vas même te demander pourquoi tu aimes ça et pas ça. Du coup, j’ai découvert que j’aimais le jaune alors que je croyais détester cette couleur !

Je ne te parlerai pas de la transmission et de l’apprentissage, des valeurs, de l’héritage culturel et de tout ce que tu peux donner à n’importe quel enfant, je vais te parler juste d’un truc de malade qui se produit dans n’importe quelle journée, même la plus merdique. Donc, Comète, qui a la varicelle et que cela ne fatigue pas est un typhon incontrôlable, elle hurle, elle crie, elle tape, et ne veut pas dormir. J’ai eu envie de la laisser sur un chemin, de la jeter dehors, de faire tout un tas de choses auxquelles tout parent pense un jour sans l’avouer. Et puis, elle a quand même fait sa sieste. Et là, elle est venue me réveiller ( oui tu vas découvrir le plaisir de la sieste). Elle s’est blottie contre moi. Et tu sais à quoi j’ai pensé ? J’ai pensé à la première fois où je l’ai vue. Si mignonne, si bleue, si frêle et si … fragile. Et à tout l’amour que l’on ressent au moment de la naissance de son enfant. Si tu veux connaître un véritable amour inconditionnel dans ta vie, c’est celui-là. Evidemment, certains parents ne ressentent pas cela, mais en règle générale, si. Et alors, à ton tour, le matin, tu t’émerveilleras d’un rien. De la neige, d soleil, de la pluie même. Tempête a trouvé la pluie d’hier si merveilleuse. On en a oublié qu’on était trempé.

Pour tout cela avoir des enfants reste une aventure incroyable. Jamais d’ennui, toujours de la magie, des découvertes, des remises en question et de l’amour. Et des choses tellement drôles, ou touchantes. Bien sûr qu’on aimerait des fois arrêter de se démener pour eux. mais en fait, en plus du sens que tu donnes à ta vie, il y a aura le sens de leur vie à eux. Et du coup, tu ne te sentiras plus jamais vide. Plus jamais vide de sens, plus jamais sans direction, plus jamais insignifiant. Pour quelqu’un sur cette terre, tu es une boussole. Et il y a quelqu’un sur cette terre qui sera toujours la tienne. Même si des fois ça tourne vraiment pas rond dans cette maison.

Pour conclure, un jour, un ami m’a fait remarquer qu’en temps de guerre, après les guerres, pendant les crises économiques, les naissances ne baissaient pas, au contraire; On dit souvent qu’un monde aussi laid n’est pas un cadeau pour un enfant, et que c’est égoïste de faire une enfant dans le monde dans lequel on vit. Cela dit, je crois que notre monde. Surtout la nature humaine, a toujours porté en soit une part de violence et d’horreur. la criminalité était sans doute bien plus élevée au Moyen âge, je ne parle même pas des viols et des maladies. Je pense que c’est le contraire qui nous porte : c’est parce que le monde est moche qu’il faut faire des enfants. Ils donnent un sens vrai à notre propre vie. Et ils sont l’espoir, ils portent en eux un monde meilleur. Il faudrait juste que nous arrêtions d’échouer et que nous ne les contaminions plus. Il faudrait les laisser nous guider au lieu de vouloir leur apprendre à survivre dans ce monde de merde : ils ont des solutions et du bon sens ( je parle des grands enfants einh). Ils ont un regard neuf, n’ont pas encore de désillusion. je ne parle pas d’enfant roi, je parle de ce pouvoir de l’enfance de voir tout avec plus de vérité que nous.

 

Advertisements

2 commentaires sur « Pourquoi avoir des enfants »

  1. Et pourquoi pas….Cela occupe une vie!!!
    J’ai 3 gars et quel bonheur même si la vie n’a pas toujours été rose…Ils ont 37, 25 et bientôt 23…Une réunion de famille c’est nous quatre! Le grand est trisomique et vit avec moi, les jeunes vivent ensemble le travail n’est pas toujours au rdv pour les jeunes et nous nous aidons financièrement sans problèmes et mon chien est le chien de tous!Ils sont ma vie…

    1. C’est une vraie famille que tu as là. Pourquoi ne pas avoir des enfants ? La liste des arguments est longue tu sais. Mais si la personne est heureuse sans elle a le droit aussi. Moi je n’ai fait que répondre à la question d’une personne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s