Publié dans Le quotidien

Jour 10 : La zone de confort

zone-de-confort2-730x387Le jour 10 c’est le 26 janvier.

Suite à mon message aux élèves, j’ai pris conscience d’un truc. Depuis quelques années j’entends parler d’un concept, la  » zone de confort ». J’en entends parler en développement personnel mais aussi en cours de théâtre ( j’enseigne le théâtre avec des comédiens). J’entends parler de  » se mettre en danger »  » sortir de sa zone de confort » et on me dit que nous n’en sortons pas assez.

Mais moi, je ne comprenais rien à ce concept.

Et en fait, je me suis rendue compte hier que ma zone de co,fort… j’en n’en avais pas, vraiment. je ne me suis jamais arrêté à ce que j’avais pour le garder à tout prix. Si je n’ai pas à  » sortir de ma zone de confort » si je ne ressens pas ce défi c’est parce que pour moi ce n’est pas un défi, c’est ma vie qui est comme ça : je ne reste jamais confortablement dans un truc établi.

J’obtiens, je veux plus, je me bats je vais au-delà. Par exemple les études, je ne me suis jamais satisfaite d’un truc. Le travail pareil. J’en ai eu un, j’ai cumulé avec d’autres. J’ai été prof je me suis mis à écrire et à être publiée. je voulais être prof écrivain et journaliste, je suis toujours allée voir plus loin, j’ai toujours cherché à aller au-delà des limites. Même par rapport à mon dos, si on me disait  » tu ne peux pas, tu ne peux plus » je n’étais pas d’accord.

Evidemment il y a des choses que je m’interdis moi-même de faire, pour ma santé, et ne pas finir en fauteuil roulant, mais plus j’avance et moins j’ai envie de m’y soustraire…  se soustraire… moi je veux multiplier. Les voies et les possibles.

En fait je n’ai jamais eu tendance à avoir peur de perdre un truc en cherchant à évoluer… je n’ai jamais eu peur de l’échec ou de la honte d’échouer. Je me souviens quand je voulais être publiée on ne me parlait que d’échecs et je remarquai que les gens aiment se moquer à l’avance. D’ailleurs on se moque de ceux qui osent parce que ça nous conforte à ne pas oser alors que j’ai toujours admiré et suivi ceux qui osaient. Et puis alors, les préjugés… je n’en ai pas vraiment. Je n’ai jamais écouté ceux qui te disent que tu vas perdre, que tu sais ce que tu quittes et pas ce que tu vas trouver nia nia nia. la preuve : des défis des 100 jours je m’en suis donnée toute ma vie.

Des fois, je me dis aussi que l’on est dans sa zone de confort qui nous entrave quand on est vieux dans sa tête. Moi, j’ai toujours l’impression d’être en devenir et d’avoir 16 ans. Je me demande encore ce que je ferai quand je serai grande. Ce qui ne veut pas dire que je manque de confiance en moi. J’en manque sans doute aussi. mais je crois en l’apprentissage alors ça contre balance et j’ai foi en l’évolution. Je sais qu’on peut apprendre et partir de rien ( je suis issue d’une famille de non lettrés voire d’illettrés alors tu imagines le chemin parcouru en psychogénéalogie!). je crois qu’on peut toujours faire mieux. On n’est jamais arrivé à destination.

Je sais très bien affronter le regard des autres, me mettre en danger en publiant un texte intimiste, me mettre à improviser un personnage devant des inconnus ou des élèves. Tu veux une vidéo de moi au saut du lit ? je l’ai fait mardi matin. D’ailleurs la nuit suivante je rêvais que je faisais un strip tease ( ce que je détesterai j’ai quand même des limites) mais je pense que montrer son coeur c’est bien plus fort que son cul.

Bref au final, avec ce qui m’est arrivé, mon défi ce n’est pas sortir de ma zone de confort, éprouver mes limites, m’offrir aux regards … et aux jugements. C’est plutot apprendre à profiter de ce que j’ai sans chercher plus. J’ai lu que ceux qui étaient heureux l’étaient parce qu’ils savaient profiter de ce qu’ils avaient et non pas parce qu’ils avaient tout. Mon défi c’est ça : me poser, me pauser, profiter de ce que j’ai sans chercher à avoir plus. Et être qui je suis. La seule chose que je sens nécessaire par rapport à la zone de confort c’est de ne plus cacher que j’aime ou que je crois à certaines choses. Pas oser plus mais juste dire  » oui, j’aime tel truc et je crois à ça, pas toi, et bien c’est pas grave  » Je n’ai jamais trop chercher à convaincre les gens de croire comme moi mais ils ont toujours chercher à me faire changer d’avis. Pourquoi cette volonté de vouloir faire changer d’avis à tout prix ceux qui croient aux cartes, aux pierres, à la magie, aux dieux, aux anges, à dieu, à la vie, à l’animal totem ? Pourquoi vouloir se mêler, juger et aller à tout prix vers une pensée unique unifiée alors qu’on est à l’ère de la liberté de penser? Tu veux avoir cette liberté de penser mais tu me la refuses ? Pourquoi ?

Bref, ma zone de confort, je vais m’y lover, je vais apprendre la sérénité d’être qui je suis sans chercher plus et sans chercher à être autrement. Et à ne plus porter de filtre ou plutôt ne plus me distancier de mes croyances profondes. C’était peut-être ça ma fausse zone de confort : me distancier de moi pour avoir la paix relative dans la relation à l’autre qui finalement devient un conflit entre moi et moi. Je suppose que chacun a une façon différente de devoir sortir de sa zone de confort, de ces habitudes construites pour plus de sécurité… je vais donc sortir de ma zone de confort pour … plus de confort ah ah ah !

Publicités

Un commentaire sur « Jour 10 : La zone de confort »

  1. Ahah, effectivement, on a tous une vison différente de la « zone de confort » ! Sortir de ses habitudes, se dépasser, surprendre… Ca a du bon c’est sûr ! Et parfois se mettre en danger (psychique) engendre du stress, une angoisse, alors à quoi bon se faire « du mal »…?
    Du moment qu’on est bien dans ses pompes, savourons notre vie ! 😀
    http://la-parenthese-psy.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s