Publié dans Le quotidien

Everything Everything de Nicola Yoon

Un jour, je vois au CDI cette magnifique couverture de roman. Tu penses bien que je l’ai emprunté d’office. Il parait qu’il existe une adaptation à l’écran mais je ne l’ai pas encore vu. Ce roman, c’est le roman d’amour typique pour ado, dans le même genre que Nos étoiles contraires.

Madeline vient de fêter ses 18 ans dans sa maison. « Dans sa maison » n’est pas un détail anodin. C’est en effet le seul lieu qu’elle peut fréquenter : c’est une enfant-bulle, elle est atteinte d’une défaillance très importante de son système immunitaire, ce qui l’empêche d’aller dehors. Elle a une infirmière à domicile, Carla, qui veille sur elle huit heures par jour. Elle suit ses cours via Skype et ne voit que très peu de personnes dont son professeur d’architecture.

Madeline rêve de devenir astronaute. C’est un gros fantasme. Au moins on vit aussi dans une bulle, protégé de l’air extérieur. L’astronaute apparaît dans toutes ses compositions d’architecture. Elle adore lire et n’a pas trop le choix.

Sa mère , médecin, s’occupe d’elle en permanence ou presque. Son père et son frère sont morts dans un accident de la route et c’est l’assurance de l’accident qui a payé les frais conséquents pour les travaux de la maison, qui a un sas et dont l’air est renouvelé toutes les 4 heures, aseptisé.

Un jour, une famille emménage dans la maison voisine. Madeline et Olly, le fils des voisins tombent amoureux. Du premier regard. Comment vivre cette histoire d’amour quand se toucher peut te faire mourir ?

Ce livre est très bien écrit : efficace, avec de l’humour. La personnalité de Madeline m’a beaucoup rappelé les personnages de Nos étoiles contraires, avec cette dérision et cette maturité qui ne sont pas de l’âge du personnage mais quand même si. je ne sais pas comment mieux te dire , ce sont des personnages hyper riches et peu communs pour des ados américains, mais en même temps tu y crois à fond. J’avais déjà ressenti ça pour La Physique des catastrophes dont il faudra que je te parle un jour.

Dans le livre, il y a plein de fiches, de schémas, de retranscriptions de conversations mails et des dessins du mari de l’auteur, super magnifiques ! temps de lecture du livre : 6 heures ( avec enfants par moments).

La chute, je l’ai devinée au bout de la 25e page, un détail puis un autre m’ont mis la puce à l’oreille, et il faut dire que je connais extrêmement bien cette maladie. Mais je ne te dirai rien, même si Madeline adore spoiler les livres des autres. La structure du roman est classique et donc efficace. C’est vraiment la situation et les personnalités qui font tout le charme de ce roman.

Si tu as un ado, achète-lui. Si tu es un ado, lis-le. Tu vas forcément adorer. On est au-delà de l’histoire d’amour. On s’interroge tout simplement sur le sens de la vie. Etre en vie ne suffit pas pour vivre. C’est une phrase assez marquante de ce roman.

 

 

 

everything

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s