Les vacances de rêve : débranche et vis !

IMG_20170815_122047.jpgJe crois bien avoir passé les meilleures vacances depuis 2003. 2003, c’est l’année où j’ai commencé à travailler dans le secondaire. A partir de ce moment-là, j’ai passé des vacances mitigées.
Tu sais, tout le monde te raconte qu’on a deux mois de vacances, nous les profs. Non, les élèves sans doute, mais nous, non. Et encore, les élèves, c’est pas non plus le cas et si tu es parent tu devrais en prendre conscience.
je vais t’expliquer comment ça se passe dans la vraie vie.

Certes, j’ai eu la chance cette année de partir en vacances en juin ( waouh , la chaaaaaaaaaaance) mais la maîtresse de tes petits, elle est partie le 8 juillet et mes collègues de Terminales, ils sont partis après le rattrapage, mi-juillet.

Ensuite, il y a une période obligatoire où tu ranges ton matos, chez toi, en classe.
Puis vient le moment des  » vacances », durant lequel … tu penses à tes futurs cours. Avant de se quitter, nous avons eu la répartition des niveaux et nous savons à qui nous enseignerons. Même si on a des niveaux communs à l’année passée, histoire de ne pas s’ennuyer on renouvelle toujours. Il y a un truc bizarre chez le prof : quand il découvre un domaine, un lieu, un thème, il réfléchit à la possibilité d’une exploitation scolaire. Genre tu visites le château du Lude et paf tu te dis  » et si je faisais ça avec mes élèves ? ».

IMG_20170811_155900.jpg

C’est super pénible, t’as l’impression qu’ils sont derrière toi en permanence. Il y a quelques années, j’avais lu un super article où mon collègue ( inconnu) expliquait ce phénomène. Nous faut qu’on rentabilise. On doit être trop culpabilisé par la société. Ou tout simplement c’est dans notre nature. Apprendre c’est du plaisir alors apprendre aux autres un truc qu’on vient d’apprendre c’est trop bien. je me souviens étant gamine j’avais visité une ancienne « laverie » au charbon et au retour j’avais tout mis par écrit.

J’ai retrouvé un autre article assez sympa :

http://www.vousnousils.fr/2017/07/26/que-font-les-profs-durant-leurs-vacances-605821

et puis celui-là

http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-paul-brighelli/brighelli-non-les-enseignants-n-ont-pas-trop-de-vacances-09-03-2015-1911282_1886.php

Vers la fin du mois d’août  (Fanny ma copine d’www.aubonheurdeslivres.com elle a commencé début août) nous voilà à préparer nos cours, nos progressions annuelles… On passe du rêve  au concret. Et que ça cause agenda de prof, carnet de bord, notation, progression annuelle, projet pédagogique. Pour moi, maman, c’est le moment d’acheter les fournitures scolaires ( déjà faits) et de coller les étiquettes ( à faire). Quant aux élèves, même combat : achats, préparation des tenues parce qu’on a grandi énormément sous le soleil… Et tu sais quoi, ben eux comme nous on est dans la  » charge mentale » dans la projection, dans l’anticipation, dans la frousse. On est presque déjà à la rentrée. ON prend déjà notre douche avec le lycée . Bouh !

Et bien tu sais quoi ? cette année, j’ai réussi à échapper à tout ça !

Tes solutions pour toi ? Il n’est pas trop tard ! D’ailleurs, cela peut s’appliquer le WE, durant les petites vacances, pendant un moment de détente le soir…

CONSEIL NUMBER ONE: écris !

Mets par écrit avant de partir en vacances toutes tes préoccupations, les trucs auxquels il faudra penser la dernière semaine de vacances et cache ça quelque part pour plus tard. Voilà, c’est écrit. C’est la technique de la fameuse liste. C’est écrit je te dis ! Alors laisse ton cerveau et ton cœur en dehors de tout ça et lâche prise !

Moi, j’ai fait une seconde liste : tous les trucs à faire en vacances. Elle était tellement logue, comme l’an dernier, que nous n’en viendrons pas à bout. On s’est vraiment éclaté, et ce n’est pas fini !

Tu trouveras plein de conseils et d’exercices utiles en cherchent  » lâcher-prise » sur Google ou dans de petits ouvrages sympas sur le sujet. Tu peux aussi lire les ouvrages de Dominique Loreau comme L’art des listes.

CONSEIL NUMBER TWO : pleine conscience et instant présent

Cela fait trois ans que je pratique  » le pouvoir de l’instant présent ». Dès que je me projette ou je ressasse un truc du passé qui m’a fait mal, je me concentre sur un élément concret, une observation de la nature, un truc que j’ai sous les yeux dans l’Ici et le maintenant. la technique Vittoz, Tolle, la méditation, le yoga… Toutes des techniques te disent que la solution c’est l’instant présent, la pleine conscience; mange en en pensant qu’à ce que tu manges, regarde en ne pensant qu’à ce que tu regardes, en donnant des qualificatifs , décris dans ta tête. Et hop, t’arrête de te projeter ou de ressasser.

A lire : Le pouvoir de l’instant présent, les livres de méditation ou sur le thème de Pleine conscience ( mindfullness). le livre de Tolle a été pour moi un déclencheur mais dans la pratique il ne contient pas grand chose. Mieux vaut faire des méditations sur youtube et livre des ouvrages pratiques. J’aime beaucoup les petits cahiers pratiques comme celui d’Elizabeth Couzon, la méditation de pleine conscience pas à pas. J’aime bien cette auteure parce qu’elle croise plein de pratiques différentes et donne des exercices concrets ancrés dans la réalité de la vie.

CONSEIL NUMBER TREE ( arbre lol) : fais l’arbre !

yoga4
je n’ai pas la source de cette magnifique image mais c’est l’idée. Après, il faut mettre ses mains au dessus de sa tête.

 

Ancre-toi ! Petite posture de yoga facile.  Il suffit de bien s’enfoncer dans le sol en explorant et en tirant sur ses bras vers le sol. Tu peux imaginer qu’à chaque expiration tu as des racines sous tes pieds qui s’enfoncent dans le sol. Puis tu recommences inspire-expire mais cette fois tu fais le  » gasho » ( signe de prière) puis tu recommences et tu places tes mains au-dessus de ta tête et tu les tends en rejoignant le ciel et en étirant ta colonne vertébrale. Et voilà, tu es ancré et en plus tu vas vers le ciel. T’es bien !

J’aime beaucoup trois auteures sur le sujet de l’ancrage et du yoga : Delphine Bourdet qui anime l’émission Un deux Trois PIWI, Mathilde Piton, qui a écrit des ouvrages de yoga très sympas et enfin Marie-Laure Teyssedre, notre mancelle préférée, avec son ouvrage géniale sur l’ancrage, le centrage et l’alignement. J’en parlerai bientôt. Tu peux également te concentrer sur ton chakra racine( c’est la base de ton corps, entre tes jamabes) et pour te centrer sur toi sur ton hara ( deux doigts en dessous du nombril) en respirant. et ton chakra solaire ( le plexus). Et hop, tu es en toi, tu es bien, et rien ne viendra te déstabiliser. T’es un arbre quoi !

Il existe des tas d’exercices d’ancrage, debout ou assis. Cherche  » ancrage » et tu trouveras.

519-KW-PBoL__SX351_BO1,204,203,200_.jpg

 

CONSEIL NUMBER FORT : respire ! and relax your bodyyyyyyy

51Av66LIAUL__SX357_BO1,204,203,200_

Mais pour de vrai. Il y a tout un tas de respirations possibles et des bouquins supers sur le sujet. Moi j’aime : le carré magique. Inspire sur 4 temps, retiens 4 temps, expire 4 temps, retient 4 temps.

Ou inspire 4 temps, retiens 2, expire en allongeant le temps d’expire jusqu’à 8 temps.

je n’ai aucun ouvrage (pas encore ) sur la respiration, mais j’en ai vu deux trois sur amazon qui me font grave de l’œil. Tu peux également chercher  » cohérence cardiaque » il existe même des applications pour t’aider.

41svFphnfqL__SX351_BO1,204,203,200_

C’est essentiel. Il faut savoir qu’on est en sous-respiration très souvent. On la bloque trop, on respire peu. ca permet vraiment d’être dans le présent, de se concentrer ainsi sur la respiration, élément essentiel du corps. Tu peux également faire une méditation du corps qu’on appelle  » scann » et qui est aussi un exercice de relaxation : tu t’allonges tu fermes les yeux et tu vas en esprit dans chaque des parties du corps. Tu peux la contracter puis la détente si c’est trop difficile de te « sentir » dans tes orteils par exemple. Là encore, la respiration est au centre de l’enseignement yoga, tai chi, qi gong, sophrologie, Viittoz…Mais si ça ne vient pas de toi et que quelqu’un te dit  » respire » sans te donner d’exercices cela te tapera sur les nerfs. C’est la pratique régulière qui est bonne. Tu peux par exemple y associer une visualisation : tu fermes les eux et tu vois une plage, tes soucis sont des nuages par exemple, et le vent les emporte au loin; Ou alors tes soucis sont des algues sur la mer emporte avec les vagues. Voilà, tu peux aller manger ta glace tranquillement. Seule; sans tes problèmes.

CONSEIL NUMBER FIGHT : radical, pars là où tes élèves ne peuvent aller

Nous sommes partis vivre dans un phare, que tu ne peux louer qu’en étant agent territorial, 8 personnes maximum. C’était le paradis. J’ai expérimenté le miracle morning involontairement, réveillée par l’excitation de voir la mer sous le lever du soleil tous les jours. Méditation sur les rochers, avec les vagues. Observation des différents levers de soleil, couchers de soleil. Jeux avec les filles, rigolade, apéro sur les rochers… Visite d’une île et délire en famille avec petit ours brun. Autant te dire que le boulot, je n’y pensais pas. Ce n’est qu’au retour que la dure réalité est revenue vers moi.

EDT dans le courriel, fournitures à étiqueter. Mon agenda Mayala était prêt avant mon départ, j’avais bossé dessus pour exploiter les jours de pluie au maximum. Je suis contente de moi, franchement, cette année, je n’ai rien prévu. De toute façon, je ne connais pas les thématiques des projets de festival dont je vais faire partie. Je ne connais pas les élèves et leurs niveaux. Je ne vais pas leur imposer des trucs et travailler sans savoir ce dont ils auront besoin. En revanche, la pièce de théâtre est presque prête, mais ça, c’est du plaisir. La galère viendra plus tard. Non il ne faut pas rentabiliser nos vacances. On a le droit de décrocher, de lâcher prise et de s’amuser. Pensons à nos enfants. Eux ils grandissent et nous aiment. Le boulot ben… C’est juste du boulot.

Ah oui, au fait, avec tout ça, j’ai décidé de me remettre à faire du cardio training et je vais faire du yoga et du body balance. On en reparle ?

IMG_20170818_192803.jpg
ma maison de vacances

5 commentaires

  1. Joli article à l’exception de la partie sur « nous, pauvres profs on pense toujours au boulot ».
    Je suis dans les travaux publics je ne peux pas passer quelque part sans regarder comment les gens travaillent ailleurs, quelles techniques étaient utiliser. Je me fais également du soucis pour mes « gars » restaient sur les chantiers, est-ce que tout se passe bien, est-ce que je vais avoir des commandes pour les faire bosser à mon retour … Je ne déconnecte jamais vraiment.
    Alors oui, prof est un métier qui peut être pénible et prenant … comme tous les autres métiers, des fois plus, des fois moins 😉

    J'aime

    • Coucou
      je ne dis pas que dans les autres professions on ne pense pas toujours au boulot.
      je dis seulement que la plupart ignore que les profs sont tjs en train de préparer un cours, d’anticiper la rentrée etc.
      je pense d’ailleurs comme toi que dans toutes les professions, si tu t’investis, c’est un peu ça : tu penses tjs à ton boulot un peu quand même, dans un coin de ta tête. C’est le serveur qui voit le service mal fait ou bien fait, le coiffeur qui remarque un salon à l’autre bout de la France, etc. Après, j’en connais aussi qui arrivent à complètement déconnecter parce que rien n’est vraiment de leur responsabilité. mais dès que tu as des gens qui comptent sur toi, où dès que tu es passionnée et que tu dois faire preuve de créativité… Evidemment si je parle des profs c’est qu’on a quand même ENCORE passé l’été à s’en prendre plein la gueule. Tu as la chance que toute la planète n’ait pas un avis sur le type d’enrobage que tu utilises pour faire tes routes, tu vois ce que je veux dire ? parce que nous, tout le monde sait bien mieux que nous comment faire comprendre ce qu’est la catharsis. Bise.

      J'aime

    • En revanche je ne vois pas où j’ai écrit  » nous pauvres profs on pense toujours au boulot » je pense que tu extrapoles un peu. J’espère au moins que cet article t’aura donné deux trois astuces pour déconnecter toi aussi. le sujet ,’est pas la guerre des métiers mais comment déconnecter quel que soit ton métier. Etant prof, je ne vais pas parler de ce que je ne fais pas. Mes les outils évoqués peuvent servir à n’importe qui.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s