[Thriller] La disparue de Noël

disparueCe que j’adore avec les éditions Belfond, c’est qu’ils osent publier en français des auteurs qui, dans un premier temps, étaient auto-édités. Et ils ont raison !  Rachel Abbott est une magicienne du suspense, mais également une fine plume au style subtile qui sait donner vie à ses personnages, les pourvoir d’une psychologie riche sans pourtant passer des heures à décrire. Cet écrivain sait d’écrire les émotions comme peu d’écrivains savent le faire.
Pour toutes ces raisons, je n’ai pas pu lâcher La disparue de Noël à partir du moment où j’ai commencé à en lire la première ligne.
Caroline Joseph et sa petite fille Natasha rentre d’un dîner familial de Noël, auquel son mari, David, n’a pas accepté de les accompagner. Elle conduit la nuit et déteste ça. Quand tout à coup, un accident se produit. Caroline meurt et Natasha disparaît. A t-elle été enlevée ? S’est-elle enfuie ? Perdue ? A t-elle été enterrée quelque part ? Les enquêtes n’aboutissent pas.
6 ans plus tard, David Joseph s’est remarié à Emma. Ils ont eu un beau petit garçon, Ollie, âgé de 18 mois. C’est à ce moment-là que David est contacté par la police parce que le corps d’une jeune fille de 13 ans, blonde, comme Natasha, a été retrouvé sans vie. Mais dans le même temps, Emma découvre dans sa cuisine une jeune fille aux cheveux hirsutes, à l’hygiène négligée, peu loquace : c’est Natasha. Comment a t-elle retrouvé sa maison ? Où a t-elle passé les 6 années de cette vie ? A t-elle été kidnappée ? Pourquoi a-t-elle été libérée et comment a t-elle pu rentrer dans cette maison alors qu’aucun transport en commun ne dessert la ville ? Natasha refuse de s’exprimer.

Ce qui est sûr, c’est qu’elle crée plus de mystère qu’elle ne rassure, l’ambiance devient oppressante pour Emma, très angoissée de découvrir que Natasha, qui s’enferme dans sa chambre, peut très bien la nuit se promener dans la maison, les épier dans leur chambre, ou pire encore, aller regarder Ollie dans son berceau. Tom et  Becky sont alors chargés de l’enquête.

 

Dans ce roman, tu trouveras un rebondissement, un coup de théâtre, une révélation inquiétante ou étonnante toutes les deux pages. Les personnages des enquêteurs sont d’une richesse incroyable. La vie de Tom, ses propres mystères et ceux de son frère, viennent enrichir le récit. Aucun personnage ne semble délaissé par l’écrivain, le narrateur suivant tour à tour chacun des personnages. Je me suis attachée dès les 10 premières lignes à cette malheureuse Caroline. J’ai eu envie de crier, de mordre, de tuer un des personnages, j’ai été chamboulée, choquée, meurtrie, angoissée et j’ai même pleuré de peur, de soulagement, d’émotion. C’est un roman haletant, très bien écrit, précis et vif.  Plus de 450 pages  le constitue et pourtant tu les liras d’une traite. Il ne te quittera pas, et tu vivras des émotions intenses pendant toute ta lecture.

J’aimerais discuter avec toi de bien des détails, mais je ne veux pas te gâcher le suspense. Franchement, j’ai adoré ce livre alors que cela faisait bien longtemps que je n’avais pas lu un thriller, à part évidemment le précédent Belfond.

img_20171119_083317.jpg

Merci encore aux éditions Belfond, quel magnifique roman !

Rachel Abbott, La disparue de Noël 21,90 euros

Tu peux l’acheter ici.

5 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s