Une maison sur l’océan : le livre de l’été… et plus encore

IMG_20180719_163845[1]Beatriz Williams revient avec le troisième tome des aventures des soeurs Schuyler. Bien des surprises t’attendent dans ce roman, à commencer par la présence de Nick Greenwald ! Tu sais, le personnage de L’été du cyclone.

Alors oui, je t’avoue que j’ai fait un bond en lisant ce nom et que j’ai été fort surprise d’apprendre certains liens entre L’été du cyclone et la trilogie.

Une histoire d’amour, d’amitié, de guerre, de secrets, de fuite et de dangers … c’est ce que te promet ce roman incroyable et très prenant.

1966. Nous avions donc laissé Pepper avec sa Mercedes et une offre d’achat étonnante. Voici Pepper qui rencontre ladite acheteuse, Annabelle Dommerich. Annabelle est une violoncelliste très célèbre et très riche. Pepper se demande bien pourquoi elle veut acquérir la voiture, aussi belle soit-elle. Celle-ci lui révèle qu’elle la connaît très bien, avec une démonstration de conduite époustouflante. Visiblement, ces deux-là ont vécu bien des aventures. Annabelle révèle alors l’impensable à Pepper mais rien de plus… Elle a fui l’Allemagne à bord de cette voiture. S’ensuit un récit à double narration, comme Beatriz les adore ( et elle maîtrise). La vie d’Annabelle, au présent, au passé, ses secrets, ses amants, ses emmerdes, ses très très grosses emmerdes.

1936. Annabelle s’appelle « de Créouville » mais c’est un des noms seulement qu’elle revêtira, au cours de sa vie bien chargé. Une nuit, alors qu’elle regarde de loin la fête que son père donne à ses invités (scène qui n’est pas sans rappeler à la fois les films Sabrina et Gatsby le Magnifique), Annabelle fait la connaissance d’un Allemand, un militaire, gigantesque et raffiné, tout en contradiction. Mais son frère surgit soudain et l’entraîne dans un endroit secret où l’on a besoin de ses talents d’infirmière : un homme est touché par une balle. Elle doit le ramener en bateau à bord de son yacht pour le faire soigner.  Elle est âgée d’à peine 19 ans, a toujours adoré son frère Charles. Elle accepte la mission sans rien savoir de plus. En une nuit, la jeune fille vient de sceller son destin avec celui de Stefan, qu’elle vient de rencontrer. Mais aussi de Johann, le militaire allemand qui ne manquera pas de recroiser sa route.

1966. Pepper est poursuivie par les hommes de main de son ancien amant, l’homme politique dont elle est enceinte, car elle a refusé d’avorter. Elle se sent en danger. Annabelle, forte de son expérience de fuyarde, comprend la situation et lui propose de l’héberger dans sa belle maison près de l’océan, faisant le pari de donner à Pepper l’occasion de croire à nouveau en l’amour. Pepper fera une rencontre surprenante, découvrira alors qu’Annabelle  a été la maman de nombreux enfants ( deux garçons et trois filles) et qu’elle a fui l’Allemagne avec ceux qui étaient nés là-bas. Mais d’autres secrets assombrissent l’âme de la violoncelliste, à la vie passionnante et pleine de dangers. Quant à Pepper, arrivera-t-elle à échapper aux hommes de main de son poursuivant ?

Oui, c’est vrai, la vie de Pepper passe largement au second plan. Il existe des liens intrinsèques entre les destins des deux femmes. Il me semble même que Pepper mentionne que Nick est son cousin ( je n’ai pas retrouvé la page), alors que c’est un ami d’Annabelle, et qu’Annabelle appelle sa tante la belle-mère de la sœur de Pepper ( en tout cas la propriétaire de la grange). Il y a un lien entre ces femmes qui ont élevé un enfant sans leur père, mais pas exactement comme tu le crois. Et il y a un lien entre Pepper et Annabelle en danger.

Cela étant, même si la vie de Pepper disparaît vite derrière l’intrigue passionnante et époustouflante de la vie d’Annabelle, ce roman est pour moi une réussite. Il est juste abominablement merveilleux, tragique à pleurer, intense à hurler. C’est un roman magnifique que j’espère voir porté sur les écrans pour le seul plaisir de retrouver Annabelle, Stefan, Johann et les autres. Une grande partie se passe avant et pendant la seconde guerre mondiale et je peux te dire que cela donne vraiment beaucoup d’ampleur à l’histoire et de consistance aux personnages.

Beatriz a eu une malheureuse aventure informatique qui l’a contrainte à écrire son roman une seconde fois. Je ne sais pas si cela a influé sur la proportion de pages consacrées à Pepper ou à Annabelle, mais force est de constater qu’une histoire aussi forte ne pouvait pas rester au second plan. Annabelle de Créouville est une grande héroïne littéraire. Une grande sœur d’Ariane de Belle du seigneur  dans un style plus valeureux. Cette femme a une force de caractère dont on ne se serait pas douté aux premières pages. Comme Steiner dans le roman de Christophe Lambert, Annabelle est une artiste et seuls les artistes semblent être en mesure de résister.

Merci encore Belfond pour ce roman reçu en cadeau, par surprise dans ma boîte aux lettres : juste du bonheur en pages !

 

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s