Apprendre avec le sketchnoting

IMG_20180824_164026.jpg

Ca y est, tu as fait la rentrée de ton enfant dans le secondaire, ou même carrément au lycée ou même carrément à la fac. Et oh mon dieu ! Il faut prendre des notes, présenter des exposés et faire son grand Oral !!!!!!! Il a déjà décrié la prof de français qui parle trop et écrit trop, la prof d’anglais qui parle trop vite, le prof de chimie qui ne donne aucune photocopie. Bon, et bien, au lieu de se dire que tous ces profs sont des méchants vilains, peut-être que ton enfant devrait se remettre en question et se rendre compte qu’il doit changer de façon de travailler !

Pour son organisation, je te conseille la série des articles sur le Bullet journal au lycée ( ça marche pour le collège et la fac).

Pour la prise de notes, la présentation es exposés, la structuration de sa pensée et plus encore, je te conseille de lui acheter Apprendre avec le sketchnoting !

IMG_20180824_164409.jpg

C’est quoi ?

Le sketchnoting est un super outil plus libre que la carte mentale et qui utilise à la fois les outils de l’écriture, du lettering, de la BD, des doodle, de la carte mentale. On peut même y insérer des tableaux ou des images. La structure n’étant pas celle d’un organigramme, on peut décider plus librement de l’enchaînement des infos et des « cases », et mettre un peu plus de fun avec l’usage de séparateurs, de lettrages etc.

Qui sont les auteurs de ce livre ?

Akoun et Pailleau sont les chefs de fil de la pédagogie positive. Héritières de la Garanderie elles sont signé Apprendre autrement avec la pédagogie positive, présenté ici, et Les Zatypiques présenté . Ce sont deux personnes formidables qui développement une pédiagogie tête-corps-cœur et qui prennent soin de nous comme desenfants

Philippe Boukobza est créateurs de formations sur la pensée visuelle et le Mind Mapping, il partage ses découvertes sur heuristiquement.com

Pour qui ?

La carte mentale comme le sketchnoting s’adresse à la fois aux visuels, aux auditifs qui écoutent et transcrivent en visuel, aux kinesthésiques, à qui sont souvent les laissés pour compte du secondaire. A tort. Ce sont deux moyens de prises de notes et de structuration de la pensée qui peuvent à la fois être rigoureux méthodiques et créatifs et ludiques. En gros, ça va réconcilier tout le monde.

C’est un outil privilégié pour les enfants atypiques (dys, hyperactifs, trouble de l’attention autistes ou haut potentiel) parce que ça fonctionne selon un autre mode que la pensée normée et ça permet de clarifier et ordonner une pensée trop foisonnante ou qui ne passe pas par une organisation temporelle et graphique.

En gros, on pense plus vite par les sens, la vue surtout, et en, écrivant, on pense à plein de trucs à la fois et on veut tout noter ce que permet le sketchnote et la carte mentale quand le texte écrit est chronologique et inscrit les éléments les uns après les autres avec un ordre hiérarchique qui nous échappe, à nous les atypiques. Nous on pense en explosion et en simultanée à tout !

Je t’ai préparé avec amour un sketchnoting sur ordinateur ( c’est plus galère qu’à la main et moins créatif mais ça me permet d’avoir quelque chose de plus clair pour tout le monde et d’un peu moins personnel surtout). Libre à toi de le transformer en sketches à la main si tu veux.

prisedenotescreatives2.png

Comment apprendre ?
Avec ce livre, tu auras des sketchnotings sur le sketchnoting qui feront le point sur l’utilisation de cet outil et ses composants; Comme dans Travailler avec le sketchnoting, tu vas apprendre pas à pas à structure ta page, faire des puces, des flèches de letterings, des bonhommes et autres doodle. Tu auras bien évidemment des conseils bibliographiques pour compléter.

IMG_20180824_164157.jpg

Tu as ensuite tout un tas de propositions d’utilisation dans les différentes étapes de l’apprentissage et de la conception de tes devoirs. Les auteurs, contrairement à ce qui est dit dans l’autre volume, parlent aussi de la carte mentale, du webbing et de la métaphore visuelle. Il y a beaucoup de pages similaires à travailler avec le sketchnoting mais des + comme des illustrations nombreuses que l’élève peut reproduire ou dont il peut s’inspirer ( l’enseignant aussi) et surtout des conseils pour passer du texte à la sketchnote avec une mise en situation d’annotations visuelles, ce que j’ai trouvé très judicieux et vraiment indispensable, en fait, pour faire comprendre le phénomène aux néophytes. On peut en effet faire naître une sketchnote  » de rien » au moment de la conception d’un devoir, en écoutant un débat ou un cours, mais on peu aussi transcrire des écrits pour en faire un poster de révision !

IMG_20180824_164222.jpg

Une application non citée par le livre est celle habituelle des classes de Maternelles pour les recettes de cuisine : on a chaque étape en image et chaque geste avec un doodle ! Chaque ingrédient est dessiné. Imaginons que l’élève veuille apprendre une langue étrangère voire une langue avec un alphabet différent, ce type de support est parfait pour ne pas citer dans la langue maternelle mais visualiser l’objet ou l’action à verbaliser dans la langue à apprendre !

A la fin du livre, des conseils d’applis et de matériels sont donnés, pour mes geeks et les fans de papèterie. Des bonnes adresses web et blogs sont à retrouver à la fin ainsi qu’une bibliographie.

En conclusion : ce livre ne va pas quitter mon cartable et sera une source d’inspiration dès mon premier cours de rentrée !

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s