La douce amertume du café de Zia Odet

La-douce-amertume-du-cafe.jpgSi tu suis ce blog, ce roman te parlera d’emblée. Il raconte l’histoire d’une jeune femme, Lisa, qui un jour décide que sa vie est trop encombrée. Des ennuis, des petits soucis, des broutilles qui semblent gâcher le paysage et se matérialiser sous la forme des objets qui encombrent son appartement. fan de Marie Kondo et de Fly lady, tu trouveras de nombreuses références faites à ces méthodes : la mère de Marie Fly depuis un moment. Lisa konmarise frénétiquement. Elle prend d’ailleurs pour coach son amie Marie ( au prénom idoine) et décide de remettre de l’ordre dans ses placards mais aussi dans sa vie. Lisa n’a pas d’amoureux, elle sort d’une relation compliquée, avec un type, David, qui semble bien être un pervers narcissique. Au travail, Lisa subit la pression, et les remarques acerbes de sa collègue et supérieure Clémentine, une teigne hors pair, légèrement ( ou très ?) déséquilibrée. Heureusement, elle peut compter sur la sympathie de son collègue Antoine; Commence la valse des vide-greniers; mais quand on vide, on trouve : un collier légué par sa grand-mère, une mystérieuse broche en forme de renard, bis dont elle ne se souvenait plus de l’existence… Avant de vider, il faut affronter en sortant des placard les moutons de poussière et les vieux dossiers.  Des vieux dossiers qui semblent tous liés à la grande maison de vacances de la faille léguée par la mamie de Lisa.

Lisa arrivera-t-elle à reconstituer le puzzle de son passé, à affronter ses cauchemars et à en découvrir la clef ? Comment enfin sortir de l’emprise de David et de Clémentine, ses tortionnaires ?

Si dans un premier temps, on se laisse bercer par la mélodie épurée du style de Zia sans vraiment comprendre la finalité du roman, et en regrettant le manque d’enjeu, on est bien vite détrompé. C’est un roman réaliste certes, mais pas banal. C’est un roman sur les secrets et le destin, sur le courage et la lâcheté, su l’identité également;.Les phrases sont belles sans excès de zèle. Les personnages sont vraiment très attachants. Lisa fera également des rencontres étranges, comme un antiquaire et son fils, ou Célestin de tenancier d’un café près de son lieu de travail?. Il y a Pierre, aussi, le père absent et distant, et tous ses fils enchevêtrés finissent par se dénouer et révéler à Lisa les clefs du bonheur.

C’est un très beau roman, bien agréable à lire. une petite mélodie fine à laquelle on repense encore, une fois l’ouvrage refermé.
18/20 donc, pour ce joli roman à offrir aux fans de désencombrement, aux filles à la crise de la trentaine, aux éperdus de développement personnel.

Acheter le livre ici et ici.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s