Concours : Partiellement nuageux

img_20181228_171328_934424156208.jpg

Antoine Choplin n’en est plus à son coup d’essai. C’est un auteur assez connu et dont l’écriture simple et efficace a séduit de nombreux lecteurs. Une écriture simple mais aussi poétique, avec des images inattendues, des tournures percutantes qui passent tout doucement dans le récit.

Le narrateur de Partiellement nuageux est un astronome. Il s’appelle Ernesto et travaille au modeste observatoire de Quidido, seul. L’action se passe donc au Chili. Un Chili simple, peu décrit, à peine esquissé à travers quelques noms de lieux, quelques noms de rue, sans emphase. D’ailleurs, on ne peu pas dire que Choplin nous noie dans la description. ca a ses avantages : une écriture vive. Un inconvénient pourtant : on ne retrouve pas l’Amérique latine … Cependant, ce style se justifie : Ernesto est très marqué par la dictature et la disparition de celle qu’il a aimé et qui a été enlevé. Alors qu’il revient à Santiago pour une affaire toute administrative, il fait la rencontre d’une inconnue. Il essaie de la revoir, et retombe sur elle au même endroit, le musée de la mémoire, lieu symbolique, pour le pays mais pour les personnages également. Les fantômes de la dictature, les blessures ressurgissent. Le  récit a commencé avec une écriture assez blanche qui m’a fait pensé à L’étranger de Camus, l’émotion pourtant gagne le lecteur. C’est à lu de faire le lien entre les faits et les réactions et décisions d’Ernesto. Ema a aussi ses secrets, ses failles. Ces écorchés de la dictature arriveront-ils à vivre leur histoire ?

La falaise, la mer, les paysages, Pablo Neruda les y aideront peut-être.

J’ai bien aimé ce roman qui se lit très vite ( un peu plus de 130 pages) et qui e rentre pas dans le mélodrame et la tragédie, en abordant pourtant des faits graves de l’histoire du Chili, sans entrer cependant dans les détails politiques. Habituellement, quand on raconte une histoire d’amour, sous temps de la dictature, c’est justement pendant la dictature : pendant les combats . Les amoureux sont ensemble, puis séparés, poursuivis, on se demande s’ils vont se retrouver. cette fois, Choplin nous raconte l’après : ce n’est pas  » l’amour au temps du choléra » mais  » l’amour après la peste bubonique ». Ema et Ernesto ne peuvent pas être indemnes. Mais ils doivent essayer malgré tout de continuer à vivre.

La vie d’Ernesto est évoqué à travers de nombreux petits épisodes quotidiens comme la vie avec son chat, ses dessins d’oiseaux étranges, ses poèmes, ses conversations avec les ouvriers du coin. Je me suis beaucoup attachée à ce personnage qui est très poétique : il porte en lui ses rêves de gamin, ses petits dessins incongrus, ses élucubrations imaginaires. Le monde des étoiles est le sien. C’est un poète pratiquant du réel.

Ema est un personnage moins précis, qui manque un peu de consistance puisqu’il est abordé sous la narration d’Ernesto. C’est un roman simple sur la reconstruction, la résilience, mais pas sur le Chili et ça m’a un peu manquée.

Partiellement nuageux est  un beau moment de lecture, très marquant alors que le roman est en fait très bref. cela fait réfléchir à sa vie, à la vie après le déluge et le malheur, de ceux qui restent quand d’autres ont disparu. Du coup, rien n’est anodin dans le choix des mots d’Antoine Choplin.

Ce roman sort officiellement le 17 janvier.

Je te propose de le remporter en commentant cet article en en t’inscrivant au blog ici, ou en commentant le message sur facebook et en likant la page mamantornade!

Résultat le 19 janvier au soir !

6 commentaires

  1. Bonsoir,
    Je suis votre blog depuis quelques mois et je vous remercie pour tous vos articles qui me passionne. Je suis venue ici au départ pour lire vos articles sur le bullet , et finalement je peux lire plein de choses sur le développement personnel, sur les cosmétiques bio… Je suis une grande lectrice, donc je m’intéresse aussi à vos avis de lectrice. Continuez comme ça, ,j’adore ! Et j’aimerais beaucoup gagner ce petit livre…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s