Développement personnel : Danger ! Les douze pièges à éviter (2)

course.png

Hier, avec mon amie Virginie la Belge (oui j’ai plusieurs amies qui s’appellent Virginie), nous discutions des dangers du développement personnel. C’est un article que j’avais envie d’écrire depuis un an environ. C’est la prise de conscience de mon amie qui m’a vraiment motivée à le faire ce matin. je la remercie, tu es une merveilleuse personne.

Mais sur ce chemin, il y a des embûches, des pièges en vérité, dans lesquels je n’aimerais pas que tu tombes.

Pour que tu tires vraiment partie du développement personnel, je te conseille donc tout d’abord de n’écouter que toi et ton cœur. C’est d’ailleurs pour ça que j’ai mis du temps à écrire cet article : je te fais lire mon article alors que je te dis de n’écoute que toi ! C‘est incohérent.

Mais bon, je vais essayer d’être le plus sincère possible.

Donc voici les pièges dans lesquelles il faut éviter de tomber

  1. Ecouter et suivre aveuglément les préceptes, croire tout ce que tu lis sans réfléchir
  2. Donner ton pouvoir à quelqu’un alors que tu cherchais un libre-arbitre en béton : ne lire qu’une source
  3. Confondre responsabilité et culpabilité
  4. Confondre pardon et lâché-prise
  5. Refouler tes émotions, les bannir, les juguler, penser que cette part de toi est mal
  6. Te laisser prendre au piège de ceux qui te culpabilisent ou accuse ta colère quand simplement tu n’es pas d’accord et que tu argumentes avec ton libre-arbitre
  7. Chercher des pourquoi au lieu des comment
  8. Vouloir par conséquent tout interpréter
  9. Confondre le mal a dit avec tout mal a dit
  10. Voir des signes dans un caca de mouche à merde
  11. Perdre plus de temps à apprendre à vivre qu’à vivre
  12. Oublier ta mission de vie et tes passions

Tu peux retrouver les 3 premiers poins expliqués ICI

Voici les 3 suivants ! Ils ont en commune la volonté pour certaines personnes en développement personnel de nier l’émotionnel et le vécu des autres…

4. Confondre pardon et lâché prise.
Mon dieu nous y voilà. La notion du pardon. Si tu discutes avec quelqu’un d’éclairé ( en gros qui se sent plus éclairé que toi, parce qui a lu plein de trucs de développement personnel) tu auras droit au petit couplet sur le pardon. Tu ne pourras, selon lui, évoluer et être heureux qu’en pardonnant à tes bourreaux. Le pardon est une notion que tu retrouves dans de nombreuses religions. Je ne reviendrai pas sur le scandale des sœurs exploitées sexuellement par les curés, mais très honnêtement, pour moi, le pardon, c’est vraiment un truc inventé par les bourreaux. Personnellement, ma mère n’a jamais reconnu ses torts et je ne lui pardonnerai jamais, c’est trop grave et on ne pardonne que celui qui demande pardon et reconnait ce qu’il a fait. En revanche, elle m’a écrit  » je te pardonne » alors que je n’ai jamais rien demandé parce qu’il n’y a RIEN à pardonner, je n’ai aucun tort. ( preuve que c’est vraiment un truc de bourreau).

En revanche, j’ai bien compris que, dans la plupart des bouquins que j’avais lu, c’était A MOI-MÊME que je devais pardonner, pas A MON BOURREAU. ET c’est donc là qu’il y a un souci : qui est l’abruti qui a commencé à dire qu’on devait pardonner ??? NON ! On doit Lâché prise, laissé couler, laissé tomber, se dire  » cela appartient à l’autre, plus à moi, c’est du passé pour moi, je ne suis pas responsable, ni coupable de ce qui s’est passé, et aujourd’hui je me pardonne de n’avoir pas su me sauver de là ». je lâche prise; je ne conscientise plus, je me responsabilise plus, je sais que ça a existé, je n’oublie pas, mais j’avance.

Et qu’on vienne pas me parler de Jésus, de foi, avec des gens de mauvaises fois. Le développement personne n’est PAS une religion. C’est toi que tu développes pas un modèle.

Par conséquent, je peux très bien être heureuse sans passer par une case  » pardon » qui ne me concerne pas. C’est pas non plus un Monopoly de l’âme ! Au contraire, dès que je me sens faiblir, je me souviens de ce qu’elle m’a fait, et hop, je repars plus déterminée.

5 Refouler tes émotions, les bannir, les juguler, penser que cette part de toi est mal

Non, tu n’as pas à refouler ta colère, rejeter ta peur ou devenir amorphe. Si jamais quelqu’un parle ainsi, prends tes jambes à ton coup. Tu dois apprendre non pas à gérer mais à accueillir tes émotions et à comprendre leurs messages. il n’a jamais été question en CNV de réprimer quoi que ce soit. Et dans tout ce que j’ai pu lire ( EFT, méditation etc.) il n’est pas question de ne plus ressentir ou de rester passif, soumis aux aléas e refusant de se mettre en colère, au contraire : la colère est une alerte, il faut l’écouter. C’est son aspect destructeur qu’il faut juguler et la transformer en élan constructif.

6 Te laisser prendre au piège de ceux qui te culpabilisent ou accuse ta colère quand simplement tu n’es pas d’accord et que tu argumentes avec ton libre-arbitre

Ce qui m’amène naturellement au 6e point ! Sur un certain forum du défi des 100 Jours, dès que je n’étais pas d’accord avec quelqu’un, c’était parce que j’étais en colère. Paf, je me prenais dans la gueule  » tu es en colère donc tu dis n’importe quoi, ton âme n’est assez élevée » ( comprendre  » je suis trop intelligent et trop subtil pour toi ») sauf que t’es quand même vachement fort derrière un clavier par exemple pour juger de ma colère. En règle générale, je ne l’étais pas, je disais simplement ce que je pensais. Et je ne suis pas un mouton. En règle générale, c’est à ce moment précis qu’on te parle de ton ego. Tu as trop d’égo. Un jour, je t’expliquerai réellement ce qu’est l’égo ( le conscient) et tu verras que franchement, tout le monde parle avec son égo. Sinon, ça voudrait dire que la personne en face de toi prend des drogues.
Quant à la vraie colère de visu : non je ne dis pas quelque chose parce que je suis en colère, mais j’exprime une idée car ton idée/acte m’a mise en colère, ma colère et mon idée sont contre ton idée/acte. refuser que l’autre ne soit pas d’accord avec toi en évoquant ce genre d’argument qui n’en est pas un (  » tu es en colère ») me semble hyper puéril : personne ne se met en colère pour dire n’importe quoi ! Les personnes expriment les idées pour se défendre et sont en colère quand elles se sentent peu/pas écoutés/respectés. Toute personne qui te refuse le droit de réponse et juge que tu n’as pas à t’exprimer est un gourou en puissance.

La suite bientôt…

road-1072823_1280137553321.jpg

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s