Développement personnel : Danger ! Les douze pièges à éviter (4)

course.png

Mais sur ce chemin, il y a des embûches, des pièges en vérité, dans lesquels je n’aimerais pas que tu tombes.

Tu retrouveras le volet 1 de cette série, le 2 et le 3 aux liens indiqués en cliquant. 

Donc voici les pièges dans lesquelles il faut éviter de tomber

  1. Écouter et suivre aveuglément les préceptes, croire tout ce que tu lis sans réfléchir
  2. Donner ton pouvoir à quelqu’un alors que tu cherchais un libre-arbitre en béton : ne lire qu’une source
  3. Confondre responsabilité et culpabilité
  4. Confondre pardon et lâché-prise
  5. Refouler tes émotions, les bannir, les juguler, penser que cette part de toi est mal
  6. Te laisser prendre au piège de ceux qui te culpabilisent ou accuse ta colère quand simplement tu n’es pas d’accord et que tu argumentes avec ton libre-arbitre
  7. Chercher des pourquoi au lieu des comment
  8. Vouloir par conséquent tout interpréter
  9. Confondre le mal a dit avec tout mal a dit
  10. Perdre plus de temps à apprendre à vivre qu’à vivre
  11. Oublier ta mission de vie et tes passions
  12. Accumuler trop de notions et perdre pied.

Nous touchons à la fin de mon coup de gueule, avec les trois derniers points, les conséquences de tout ce que tu as pu lire avant.

10 Perdre plus de temps à apprendre à vivre qu’à vivre

J’ai connu des personnes qui passaient plus de temps à faire des vidéos d’elle-même pour partager leur vie afin d’avoir des iodées de comment interpréter les choses, agir etc. que je me suis demandé où elle trouvait le temps de vivre. Une internaute a très justement dit les choses : elle a arrêté le défi des 100 jours parc qu’elle passait à côté de l’essentiel de sa vie, en remplissant le cahier, qui devait pourtant la reconnecter à l’essentiel !!! Tu ne vis plus, tu analyses, ce qui est anti-pleine-conscience au possible : tu sais, la pleine conscience, vivre l’instant présent, le principe number ONE du développement personnel ? Et bien, à force de lire, écrire, analyser, interpréter ta vie comme un livre, t’es passé à côté. Non, tu n’as pas besoin de qualifier chaque instant de vie en identifiant s’il s’agit d »‘un instant de fluidité inconsciente, de flow, de lâché prise, d’omniconscience, de gratitude etc. Vis. TU verras plus tard si tu as VRAIMENT besoin d’analyser ce moment précis de jeu avec tes enfants. C’est peut-être plus bénéfique de le savourer sans se prendre la tête et se demander si tu en accord avec les 6 accords inuits, non ?

11 Oublier ta mission de vie et tes passions

Parce que tu écoutes trop telle personne, tu lis trop de bouquins, tu analyses trop… tu finis par remettre en cause tous tes choix; Douter c’est bien, déprimer c’est nul. J’avais un ami dans le développement personnel, à chaque fois que je l’écoutais, je repartais chamboulée, ma vie ne valait rien, mes choix étaient ceux de l’égo. Par exemple : danser, pour lui, ne servait à rien, n’était pas constructif, ne produisait rien, DONC il fallait arrêter car je faisais ça pour  » paraître » c’était don un choix de mon égo. Sauf que …NON ! je danse parce que ça m’éclate, ça me défoule, ça m’amuse, c’es créatif, et je m’amuse avec des amis. Pire, un médecin m’a dit un jour  » vous croyez que vous êtes heureuse mais pas du tout » et là, il passait à la moulinette les moindres événements de ma vie qu’il m’avait demandé de lui raconter ! Et ça, c’est pas du développement personnel c’est de la manipulation de pervers narcissique : si tu sens bien, y a rien à analyser, point barre !

Vis ce que tu aimes, fais ce que tu aimes, c’est le premier de tous les préceptes à suivre. Et si tu aimes faire de la cuisine, ça n’a rien de honteux, il n’y a pas de « mission » de vie » mieux qu’une autre.

12 accumuler plein de notions et perdre pied

Conséquence ou cause de la sur-analyse et de la sur-interprétation le trop-plein de notions, lois-principes-règles de développement personne. Tous les jours il en apparaît un nouveau chez les éditeurs. Hygge, laggom, toltèques, indiens, chinois, bouddhiste… Oui, les peuples anciens ont de nombreuses sagesses à nous communiquer. J’ai été hyper avide et je le suis toujours parce que ça me cultive, je suis curieuse mais dans la pratique, je n’applique pas tout. je réfléchis aux similitudes et je garde en tête et au cœur ce qui me fait du bien à moi sans être une torture. Par exemple, le Hygge, je n’ai pas besoin de lire un bouquin dessus pour savoir ce que c’est. je le fais spontanément. En revanche les accords toltèques j’ai dû les lire et je n’ai jamais cessé d’y penser ( ça fait plus de dix ans maintenant que je les ai lus). fais des fiches quand tu lis, puis oublie. Ce qui te reviendra spontanément c’est ce qui est vraiment bon pour toi, ce qui est judicieux, pertinent, à ce moment précis. Pour le coup, fais confiance à l’inconscient pour faire le tri.

Faut-il renoncer au développement personnel ? Non, absolument pas. Dans un prochain article je te donnerai mes conseils pour que ce soit vraiment bénéfique à ta vie et non pas de gros encombrement de ta tête et le prétextes pour d’autres à prendre le dessus sur toi et te voler ton pouvoir. Et ne crois surtout pas que le développement personnel DOIT t’isoler de tes amis car tu es désormais d’une conscience plus élevée?. ce sont de grosses conneries, C’est justement parce que tu es d’une conscience plus élève que tu auras plus d’interactions avec de bonnes personnes, dont tes amis, qui restent tes amis. Si tu finis par ne plus les voir, la raison est ailleurs : par exemple,si tes amis aiment t’influencer, tu ne devrais plus être influençable. Alors forcément il est possible que certains se lassent ou se vexent. Tu as tout à gagner au développement personnel s tu vites les 12 pièges que je t’ai présentées.

9 commentaires

      • Non. Je n’ai jamais adhéré du coup j’ai eu régulièrement des conflits et quitté ces groupes en plein délire. Ce qui n’est pas évident quand tu as des amis proches de la même région que toi qui pensent ainsi.

        J'aime

      • Il y a probablement quelque-chose que je n’ai pas compris. Je suis psychologue et la psychothérapie est maintenant appelée « développement personnel ». Pourquoi ? Parce-que le coach n’a aucune obligation de diplôme ni de son « analyse contrôle ».
        Ce qui laisse la porte ouverte à la dérive, et c’est la mode d’avoir un coach.
        Par contre, le principe reste celui d’une thérapie. Elle se fait rarement en groupe car chaque personne est différente.
        Entamer des changements dans sa vie est un choix personnel qui ne se projette pas sur les autres. Chacun est responsable de lui même et libre de penser.
        J’ai une pratique un peu particulière parce-que je suis aidée par des chevaux, par la nature et l’écriture. Ça m’évite la difficile gestion du transfert/contre transfert. Disons qu’il est moins lourd pour tout le monde.
        Une fois par mois, je consulte un confrère pour me vider des cas difficiles et parler de moi. C’est indispensable pour garder l’esprit ouvert.
        En fait, à te lire, on dirait que tes proches ont adhéré à une secte. Il n’y a aucun développement personnel dans tous ça. Et malheureusement, ce que je viens d’expliquer est méconnu.

        Aimé par 1 personne

Répondre à mamyhorse Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s