Comme un enfant de Saverio Tomasella

Comme-un-enfant.jpgJ’ai eu la chance de lire en avant-première le nouveau roman de Saverio Tomasella, l’auteur de pas mal de bouquins sur l’hypersensibilité. C’est aussi l’auteur de A fleur de peau, et Derrière le mur coule une rivière (sortie en poche le 2 mai). Dans les deux romans, Flora et Estelle sont présentées. Tu les retrouveras dans ce troisième opus centré sur Emma, une petite fille allemande, d’une famille venue s’installer dans le même quartier que Flora. Elle a du mal à s’intégrer et se faire des amies. Elle est hypersensible et c’est Flora qui va ouvrir les yeux de la mère de la petite sur cette hypersensibilité, dont le père est aussi un bon représentant.

Le roman s’étale sur une année scolaire. Les familles se rencontrent, font des repas ensemble, les adultes et les enfants réfléchissent sur leur sensibilité ou celle des autres. Il y a beaucoup d’introspection dans ce roman, et donc un registre explicatif qui m’a un petit peu gênée au départ. Puis, on s’attache eux personnages. A travers leurs aventures, Saverio Tomasella nous présente des outils qui peuvent aider un enfant ou un adulte hypersensible : le repos, la méditation, la danse, la musique, les huiles essentielles et les fleurs de Bach, la CNV, la méthode Alexander  ou la réflexologie.

img_20190413_200642_50426930805.jpg

On retrouve les personnages confrontés à des situations habituelles pour nous parent hypersensible ou parent d’enfant hypersensible. Le tout est bien exposé, et le fait de le lire à travers un personnage permet une certaine prise de conscience. la maman d’Emma par exemple croit que la petite fille exagère, fait du cinéma, alors que Flora lui explique que non, c’est bien avec cette intensité émotive que la petite vit sa vie.

C’est un roman à faire lire aux personnes qui ne se rendent pas compte de la réalité d’un hypersensible et juge ces personnes exubérantes. C’est tellement agréable d’être catalogué exubérant, du type  » j »‘exagère pour me faire remarquer » alors que toi c’est juste comme ça que tu vis les choses et tu n’y peux pas grand chose…

img_20190418_204445_184491804270.jpg

Et c’est enfin un roman plutôt bien écrit. Ce n’est pas de la littérature et ça n’en a pas la prétention, mais on ne souffre pas et on aimerait bien faire partie de ce groupe d’amis si agréables et à l’écoute des uns et des autres. J’ai trouvé que c’était une lecture qui apaise qui donnait envie de croire en la bonté et à l’amitié.

Le lien vers le site de l’éditeur et la fiche du livre ici ! 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s