L’autobiographie de BUZY

img_20190525_153934752773780.jpg

Ah Buzy ! Une des légendes de mon enfance. Une des légendes de ceux qui sont nés et ont grandi dans la Nièvre, entre Corbigny et Clamecy. On m’en a dit de belles sur elle. Et aujourd’hui, je peux démentir, confirmer et t’apprendre des tas de vraies anecdotes sur cette chanteuse de rock déjantée des années 80.

Tout d’abord, non, Buzy ne vient pas du nom du village de la Nièvre, c’est une coïncidence. Marie-Claire est de Corbigny et sa maman était institutrice. Buzy est le nom de la mamie à qui elle dédit sa carrière, car celle-ci et son mari que Marie-Claire n’a pas connu étaient musiciens.Quand je la voyais à la télé, je me disais que tout était possible, même être une star en venant de la Nièvre.

Ensuite, non, Marie-Claire n’était pas une dépravée ou une graine de Kaïra. Elle était la meilleure élève de sa classe, issue d’une famille respectable. Une petite fille hyper émotive qui avait peur de passer au tableau. Elle était sensible, atypique, avait un renard apprivoisé, partait en vacances à Canet plage. Elle aimait lire et a été interne au lycée de Clamecy. Et scoop spécial vieux du lycée !!! Souvenez-vous de la fresque en haut du couloir du réfectoire et de l’internat, les demoiselles d’Avignon : c’est Marie Claire, chef d’internat, qui l’a peinte !

Après des aventures d’internat, une année de médecine ratée, Buzy se dirige vers des études de Lettres à la Sorbonne et tout s’enchaîne : les rencontres. les enregistrements, les succès, les scènes, les dégringolades, les retours, les opportunistes… J’ai d’ailleurs été navrée de découvrir comment quelqu’un comme Gainsbourg pouvait donner pour mieux reprendre…

Je te conseille ce livre, car Buzy est quelqu’un de vrai, qui ne mâche pas ses mots, a un regard lucide sur le show bizz. Son regret d’avoir été propulsée sans parachute sur des plateaux télé m’a touchée : sa sensibilité, sa fragilité sont des éléments imperceptibles dans les clips que je regardais enfant. Elle sort un prochain album et a sa page facebook.

Elle a beau dire, c’est une révoltée, notre Nikita nivernaise et son parcours est riche en leçons.

Marie-Claire Buzy, Engrenages, L’Harmattan, 21,50 euros

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s