L’empreinte du corps familial

J’ai commencé ce livre après l’apparition de ma dernière cicatrice à 14 agrafes. Je ne peux plus compter les cicatrices jalonnant mon corps et certaines se chevauchent tant les récidives font partie de mon histoire. Ce livre piquait donc ma curiosité. Car effectivement, chaque cicatrice et chaque crise ayant atteint ma santé a un lien avec un événement familial… Aujourd’hui, si je ressens une émotion, forte, ma cicatrice du dos me lance instantanément.

L’auteur de ce livre est psychanalyste. elle propose dans cet ouvrage de faire le lien entre les cicatrices et le corps familial. Dans un premier temps, elle présente la famille et les liens indissolubles entre les membres de celle-ci puis elle fait état de toutes les cicatrices et de toutes les significations possibles qui peuvent apparaître si l’on s’interroge sur le moment d’apparition de sa cicatrice est sur l’endroit où celle-ci est apparue. L’auteur n’hésite pas à faire part de témoignages personnels concernant ses propres cicatrices. l’ouvrage et d’ailleurs étayé de plusieurs témoignages de patients.

Il y a par exemple ce petit garçon qui se fait une cicatrice à chaque grossesse de sa mère et qui a eu un trauma crânien au bon moment dans sa vie, c’est-à-dire au moment où cela lui a facilité de grands changements en provoquant une amnésie. Il y a aussi le témoignage d’une dame qui a souvent mal au dos et aux articulations ou encore celui de l’auteure elle-même concernant une cicatrice à l’oreille dont l’interprétation est absolument incroyable puisqu’elle traduit la blessure de sa propre mère survenue au contact de la jeune fille avec qui l’auteure sera au moment de l’accident. Ses blessures émotionnelles ont bien entendu a un lien avec l’oreille.


Le livre est intéressant et permet de s’interroger sur les cicatrices physiques en lien avec le vécu familial. Il propose à travers les témoignages quelques interprétations possibles.

Cependant, je suis restée sur ma faim. Ce n’est pas non plus un vade-mecum permettant l’interpréter toutes les cicatrices. Et surtout, Danièle Brun ne propose absolument rien pour améliorer la situation par exemple en cas de cicatrices récidivantes comme c’est mon cas. J’en suis à ma troisième cicatrice au même endroit du dos. Danièle aurait été bien gentille si elle avait pu m’expliquer comment me débarrasser de ce genre de traumatisme. C’est pour cela que je lisais ce livre !

IMG_20190613_185130.jpg

j’ai malgré tout apprécié cet ouvrage, en particulier des interprétations freudiennes et lexicales par exemple le rapprochement entre la chute et le mot « chut ».

C’est un livre qui peut ouvrir l’esprit sur la dimension familiale psychanalytique et les cicatrices physiques mais qui n’apporte pas de solution complète. bien évidemment c’est un ouvrage de psychanalyse et l’on sait très bien que la psychanalyse, c’est long.

C’est donc un bilan de lecture mitigé que je te livre. Cette lecture est intéressante mais loin d’être suffisante pour moi. Disons que si le sujet était complètement étranger ce livre te sera utile. Je n’ai pas eu l’impression qu’il m’a porté quelque chose de nouveau.

Danièle Brun, L’empreinte du corps familial, Édition Odile Jacob, 21,90 euros.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s