Cap sur le CE1 : ses livres de chevet !

IMG_20190903_080950.jpg

Ça y est, mon grand bébé est en CE1, le cours élémentaire commence ! Celui où on a prend la base de tout, avec de nouvelles connaissances importantes comme la grammaire, la conjugaison, la géométrie !

Les relations entre enfants aussi évoluent et se durcissent, depuis l’a dernier. Nous avons eu droit aux premiers conflits et aux premières histoires.

Des usuels pour l’autonomie de l’enfant

J’ai donc fait quelques acquisitions pour le CE1 : Un volume de présentation du programme de CE1 acheté par papa, un dictionnaire Larousse Junior par maman, et un Bescherelle, offert par Hatier !

J’ai choisi ce dictionnaire parce qu’i est très illustré et comprend de belles doubles pages. Je n’ai pas pris de dictionnaire en CP, et j’ai donc tout de suite choisi le modèle CE-CM. Le dictionnaire, c’est important, on s’en sert toute sa vie (normalement).

20190904_174543_0000.png

Le Bescherelle comprend des nouveautés avec des cartes mentales ! Evidemment j’ai trouvé ça génial. C’est plus clair, plus synthétique. Le problème de ce genre d’ouvrage c’est que les explications sont souvent barbantes. Les synthèses sous formes de cartes mentales permettent de retrouver ce qu’on a lu d’un seul coup d’œil. Bien-sûr, il y a toujours les tableaux de conjugaison dans le nouveau Bescherelle. Et puis je ne saurais que trop te conseiller le site, qui m’avait été d’une grande aide pour les dictées audio afin d’aider mes élèves dys. Tu verras que leur collection a  explosé avec des cahiers pour tous les niveaux !

img_20190903_081510_4881745020748.jpg

Enfin, je trouve primordial d’avoir chez soi un manuel du niveau de son enfant. Comme ça, au moment des devoirs et en cas de conflit, on sait qu’il y a une autorité extérieur pour clore le débat. Nous avons eu un souci cette année avec vingt-et-un et vingt et un. Faut-il ou non mettre les tirés ? J’ai compris qu »avec la nouvelle orthographe c’était le cas ( et c’était mon choix). Mais ma fille n’était pas d’accord. Nous avons eu recours à des fiches sur internet pour clore le débat. Dans mon exemple, personne n’a vraiment tort, mais sur d’autres soucis, je sais que nous allons forcément entrer en conflit car certaines nomenclatures ont changé à l’école élémentaire et moi je parle un langage universitaire. Bref, on va sacrément bien s’amuser ( grincements de dents). Dans le volume Nathan, tout est très bien expliqué, je déplore juste la typographie des exercices et la taille pour les réponses. Mais je n’ai pas l’intention de donner d’autres exercices à ma fille en plus de ses devoirs. Seulement je m’interroge toujours : autant ne pas en mettre si c’est pour ,ne pas permettre à l’enfant d’écrire sur le cahier.

IMG_20190903_081021.jpg

L’important, c’est que ma fille gagne en autonomie pendant les devoirs, Je t’avais expliqué sur Facebook que pour les dictées désormais, je lui enregistrait les mots avec un dictaphone ( celui de la tablette et du téléphone). maintenant qu’elle sait lire, elle prépare seule ses récitations et vient nous les réciter une fois qu’elle est prête. je lui ai aussi gardé son sous-main scolaire de l’année précédente pour qu’elle puisse le regarder quand elle a besoin.

Des petits livres pour être zen et bien apprendre

Apprendre, c’est aussi un état d’esprit. Il faut une tête libre et zen pour que ça rentre. J’ai deux livres à te conseiller.

Je comprends ce qui m’empêche d’apprendre

IMG_20190903_081046.jpg

Emmanuelle Piquet et Lisa Mandel ont publié chez Albin Michel jeunesse un petit livre qui s’adresse directement aux enfants et qui intitule Je combats ce qui m’empêche d’apprendre, Emmanuelle y raconte ses expériences, ou plutôt celles des enfants qui sont venus se confier à elle et qu’elle a accompagné; Elle est psychopatricienne et représentante de l’école Palo alto. Elle a fondé les centres Chagrin Scolaire.

Le livre est découpé en trois chapitres :

  • je ne peux pas m’empêcher de
  • j’ai trop peut de …
  • je suis nul(le)

Après chaque témoignage d’un enfant, bien illustré et de façon drôle, Emmanuelle donne quelques conseils pour se sortir de cette situation. Petit bémol : j’ai été très choquée d’apprendre qu’un directeur d’école puisse proposer à une famille de placer un enfant en classe ULIS pour des crises d’angoisse. de part mon expérience c’est du grand n’importe quoi, les places sont chères en ULIS et concernant des enfants handicapés. Pas « angoissés ». Je ne sais pas si c’était une bonne idée de garder cela dans le livre, cela pourrait prêter à confusion.

Passé ce bémol, j’ai beaucoup aimé ce livre car il engage l’enfant à observer et se décentrer, pour éloigner le problème de soi et comprendre en quoi cela nous bloque. Les solutions proposées sont pleines d’humour mais efficaces. Jamais l’enfant n’est nié dans sa souffrance, jamais on ne lui dit  » ce n’est rien ». Au contraire, l’auteure fait preuve d’empathie et comprend vraiment le souci de l’enfant.

C’est vraiment écrit avec des mots simples, des phrases faciles à comprendre.

Le livre fait partie d’une collection qui compte trois titres : Je me défends du harcèlement et Je me défends du sexisme.

Et enfin, mon grand chouchou : Mes moments magiques de Juliette SIOZAC

IMG_20190903_081031.jpg

Tu te souviens sans doute du coffret Les voyageurs du bonheur ? C’est la même Juliette qui a écrit ce livre très chouette Mes moments magiques et qui reprend ce qu’elle apprend aux formateurs et aux enfants lors des ateliers du même nom. sache tout d(‘abord que ce petit livre est addictif tant il est magnifique avec des illustrations douces et sublimes de LYNÄ. C’est un vrai voyage au centre de toi-même qu’offre ce livre, Enfin, en vérité, il est fait pour les enfants de 6 à 12 ans mais je peux témoigner que ces exercices t’aideront au quotidien face aux grandes épreuves puisque Juliette m’a fait parvenir son livre au milieu de ma tempête personnelle ( si tu as suivi mes aventures sur la blog…)

 

Au début du livre, tu trouveras un mot pour les parents et des explications concernant la structure et la variété des  » moments magiques ». Il y a aussi un mode d’emploi pour les enfants… sous forme de carte mentale ( merci, merci !)

Concrètement, Juliette invite ton enfant à prendre 14 minutes pour soi, en indiquant par exemple sur sa chambre qu’il est « occupé » ( il y a un panneau à photocopier dans le livre). Ensuite l’enfant est invité à se concerter à son « étoile émotionnel » et à consulter le tableau des émotions pour bien faire le point sur son état émotionnel. De là, il pourra ensuite se diriger dans le livre vers ce qu’il a besoin. Bien entendu, si tu as une roue des émotions, c’est tout à fait compatible et complémentaire ! L’enfant peut ensuite faire un ou plusieurs exercices : session dynamique, yoga, coin des artistes, relaxation, partage, automassage, jeu du souffle… C’est toujours très concret dans la façon d’expliquer, pratique, dirai-je, mais il y a une part d’imaginaire. J’apprécie surtout le mélange des disciplines : de la relaxation, du yoga, de l’art-thérapie, de la pensée positive… C’est chouette et très complet. L’enfant est invité à dire ce qu’il a préféré. Et puis il n’y a pas que des émotions comme entrée, il y a aussi des sentiments et du relationnel ( amour, amitié) et des temps forts de l’année ( Noël, l’été…), des petits soucis du quotidien ( le dodo) le lien avec la terre mère et l’univers ( les éléments ou encore les planètes).Il y a même un atelier pour parler de la mort, ce qui n’est pas le plus facile (nous y reviendrons sur le blog très bientôt).

img_20190904_1730171858227378.jpg

A la fin de l’ouvrage, il y a un lexique pour bien être sûr de quoi on parle.

Les exercices rappellent ceux des cartes mais pas uniquement. C’est une démarche complémentaire, parce que l’enfant va pouvoir lire le livre au calme et choisir selon l’émotion qui le tenaille alors qu’avec le jeu de cartes, nous, en tout cas, on faisait plus au hasard du tirage, et on faisait à deux ou trois. Le livre offre un plus grand moment d’intimité. J’ai aussi moins peur de laisser ma fille avec le livre car avec les cartes j’ai peur qu’elle en perde. C’est un format plus facile en voyage également. Bref, c’est très complémentaire. Nous vivons à une époque où les enfants sont vraiment gâtés. Tu retrouveras d’ailleurs Juliette sur son site, sa page facebook, et sur sa page Instagram. N’hésite pas, c’est plein de bons conseils.

img_20190904_1730002029369151.jpg

Je te conseille donc également le jeu, et celui que je t’ai présenté ici, le grimoire magique. Tu retrouveras une présentation des roues des émotions là et le livre qui va avec pour être un parent équilibré ! Et enfin, pour se détendre en famille, n’oublie pas ce livre sur les jeux durant le repas que nous utilisons plusieurs fois par semaine, car les filles le réclament.

Dans un prochain article, je te montrerai les livres que j’ai concernant le nouveau programme de français et en particulier la grammaire et le niveau seconde.

A bientôt !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s