Apaiser les enfants avec eux-mêmes et entre eux ( print gratuit)

C’est l’été et les grandes vacances ont déjà bien été entamées.

Tu pensais sans doute que tout se passerait dans la joie et la bonne humeur. Mais la fratrie réunie en a décidé autrement.

Qu’est-ce que c’est que ces hurlements ? C’est la petite sœur à qui la grande vient de tirer les cheveux, arraché un doudou des mains. Pourquoi ces pleurs ? La grande sœur découvre que la petite a cassé son jouet. Oh lala, une assiette vole : tu as servi la grande avant la petite, ou le contraire. Arrive le soir et c’est la catastrophe : tu croyais qu’un bon gros dodo des enfants permettrait aux adultes de profiter de la soirée. Et te voilà à monter les escaliers toutes les 5 minutes jusqu’à leur chambre. Ils se battent ! Tu me diras : ça fait les cuisses.

Pour apaiser ces enfants, et pacifier leur relation, il faut avant tout comprendre pourquoi ils sont  » comme ça ». Et franchement, c’est pas facile. Cela joue sur deux formes d’intelligences et de relation : l’intrapersonnel et l’interpersonnel. Et ce qui est dedans finit par aller dehors contaminer les relations avec les autres. Mais ce qui se vit dehors avec les autres influent forcément sur le dedans. En gros t’es mal et donc t’es mal avec les autres mais t’es mal avec les autres alors t’es mal avec toi : le serpent se mord la queue et toi parent, tu ne sais pas comment le découper en morceaux ce fameux serpent.

Comme pour la surenchère de loisirs et l’étoile de la satisfaction, je te propose ce qui a marché pour nous; je ne ne revendique aucune théorie, je ne représente aucun pédagogue, mais moi, des enfants, j’en ai !

Je te propose de découvrir mon lotus de l’apaisement. Il fonctionne comme l’étoile avec 5 étapes représentées par des mots-clefs. Cette fois, mieux vaut faire dans l’ordre. Ceux sont 5 actions à mettre en place.

  • Faire preuve d’empathie,
  • S’engager
  • Sortir de la tornade amplificatrice,
  • Apaiser et sécuriser,
  • Inverser les rôles.

1 faire preuve d’empathie pour chaque enfant

La première des choses, ce qui me paraît essentiel, c’est d’écouter ce que chacun a à dire. On te dit souvent dans les bouquins qu’il ne faut pas se mêler des conflits d’enfants et ne pas prendre partie; OK. En revanche, certains le disent mais peu insistent : il faut absolument écouter ce qu’ils ont à dore de la situation, même si c’est super pénible :  » il a dit que, il faut ça alors j’ai fait ça ». Non, ça ne volera pas bien haut. En même temps, qu’est-ce que tu t’imaginais ? Qu’ils se disputaient parce que le CAC 40 mettait en péril les investissement d’une multinationale ? Bien sûr que ce seront des gamineries, des trucs puériles ! Evidemment ! Ce sont des enfants et leurs centres d’intérêt sont ceux des enfants et ce n’est- pas une raison pour ne pas y prêter attention et ne pas donner de l’importance. Pour eux, c’est très important, c’est ce qui constitue leur vie !

Ce qui compte ce sont les émotions pas les motifs de la dispute. Leur faire mettre un mot sur l’émotion sera déjà constructif. Ma grande pleure tout le temps en s’expliquant, du coup les autres adultes lui disent de se taire et qu’ils ne l’écouteront pas. Mais c’est quoi ce délire ? Si tu pleures c’est que tu souffres alors je veux bien reconnaître que c’est agaçant mais ne pas écouter la souffrance de l’autre c’est du grand n’importe quoi. Donc, il faut insister pour qu’ils t’expliquent chacun leur tour ( si nécessaire isole-toi avec chaque enfant un tems) que ce qu’il a ressenti. Et leur dire que tu l’entends, et que tu e comprends; mets-toi à leur place, fais preuve d’empathie. Transpose s’il le faut ! A la place du doudou mets l’image de ton objet préféré, un truc qui coûte cher auquel tu tiens. Ma cadette est très douée pour les transpositions : elle me dit d’elle-même des choses du genre  » tu dis que c’est rien mais si je faisais ça avec ton stylo plume préféré tu pleurerais aussi je te le dis ».

Voilà, tu es désormais au centre du conflit, tu comprends ce que chacun a ressenti, et tu ne prends pas pour autant parti.

Souvent quand un adulte me dit que la situation entre deux enfants est ridicule, je me rends compte que la situation entre deux adultes reproduites de la même manière donnerait les mêmes résultats. Non, il n’es pas acceptable que quelqu’un te prenne tes affaires, ou les détruisent. Non, il n’est pas acceptable que, quand tu veux parler à quelqu’un, une tierce personne prenne ton interlocuteur par le bras pour le soustraire à ta présence. Non, un adulte qui parle à l’oreille d’un autre devant toi en te regardant, ce n’est pas acceptable ( j’ai quand même connu un gars qui faisait systématiquement ça, il avait 36 ans, non mais sérieux ? Gnié ????) Si tu écoutes bien de quoi se plaint ton enfant tu vas vite découvrir que c’est tout à fait légitime.

Pour élargir le débat, situer la situation par rapport à des valeurs, la généraliser ou du moins la dépersonnaliser pour prendre un peu de hauteur, je te conseille Les contes de l’âme du monde. Je présente beaucoup d’outils ici mais on ne sait pas toujours dans quel contexte les utiliser… et bien celui-ci est parfait le soir après une journée de conflit. Il faut choisir le conte idoine, soi-même, et non tirer une carte.

2. S’ENGAGER pour se réconcilier

A partir de là, chacun va demander pardon à l’autre ( personne n’a plus de tort que l’autre à part cas extrême, où là, moi je prends parti parce que il faut quand même être juste dans la vie) et on cherche ensemble des solutions. Les enfants ne sont pas dupes, ils savent très bien que le pardon n’engage en rien le futur. On fait donc un contrat oral ( ou écrit s’ils sont grands) de ce que chacun s’engage à faire et ne pas faire. Ca pose les choses et on peut ensuite envisager d’y revenir pour rappeler les engagements. Bon, ma cadette, elle, évidemment, elle m’a dit un jour, alors que je lui disais « Tu as donné ta parole » : oui, mais il y a du vent, ma parole s’est envolée ». Elle est donc prête pour les Présidentielles.

Les trucs de base : personne ne touche aux affaires de l’autre sans avoir demandé. On arrache rien des mains des autres, on ne fait pas mal, on ne casse pas exprès, on répare quand on peut, on n’insulte pas. Si on veut quelque chose que l’autre a, c’est chacun son tour ( inutile de demander à réfléchir sur le fait qu’on n’en voulait pas avant que l’autre le prenne, tu as déjà assisté aux soldes chez Kiabi ? Bon, ben voilà. )

3. SORTIR de la Tornade d’amplification

Quand la situation est récurrente, le problème, c’est qu’on s’embourbe dedans. On ressasse et le petit truc agaçant finit par devenir un gros machin encombrant dans ta tête : la cristallisation, ce n’est pas que la cristallisation amoureux. Ca marche pour tout. Toi, adulte, tu connais très bien. Un petit problème devient un énorme machin ingérable à force de ressasser. C’est l’effet tourbillon. Tu as déjà regardé une tornade se former ? Ton cerveau c’est pareil. Pour les enfants c’est pareil. Donc, hors contexte, on en reparle. Pour évacuer ses propres émotions rien de te que le dessin, et l’écriture. La grande écrit, la petite dessine. Si cela devient trop difficile, aller voir un psy peut être une très bonne chose pour l’enfant. Cela peut aussi passer par des activités de décharge, défouloir comme la danse !

Là encore, tu peux t’appuyer sur un jeu de cartes pour engager la discussion, comme ceux du souffle d’or. J’avais présenté celui sur la communication, Les clefs des dynamiques de group. J’essaierai de t’en présenter d’autres sur l’écriture créatives. Ce jeu-ci est parfait avec des ados.

4. APAISER et SECURISER

Après un conflit, l’enfant est agité, tout comme nous; Impossible de lui servir un mojito ! Pourtant, il besoin de se décentrer de ce problème, de concentrer son attention sur autre chose et surtout de retrouver la sécurité, de se sentir protéger. le calme intérieur sera bien plus long à revenir que le silence extérieur, crois-moi. Ca bouillonne, ça se révolte, ça remue, encore et encore. Même après les écrits et les dessins, l’enfant ne se sent toujours pas en sécurité. Pour s’apaiser en soi, il y a des aides sympas que nous utilisons :

  • la sophrologie et l’EFT
  • la lithothérapie
  • la lampe de sel
  • les cartes
  • sigils, amulettes et autres protections
  • la kinésiologie

La sophrologie permet de travailler sur la relaxation d corps et de l’esprit grâce à la respiration, le scan corporel et la visualisation. Elle désamorce et permet de trouver d’autres façons de réagir et de gérer les conflits la prochaine fois. Certains guides ne s’adressent qu’aux enfants. L’EFT également apporte beaucoup de réconfort. Nous aimons beaucoup les Gaston, nous avons quasiment toute la collection !

La lithothérapie apaise. La pierre choisie va agir comme un doudou, un objet de consolation, une sorte de capter mais aussi un point de concentration pour se calmer. On peut l’utiliser pour se centrer avant ou pendant la sophrologie. La lampe de sel est un objet merveilleux. J’en ai mis partout dans la maison, elle a de nombreux bienfaits, elle capte les ions positifs et génèrent des ions négatifs, elle a une lumière apaisante et douce, elle est géniale. Enfin, j’utilise des jeux pour enfants de méditation, magie, sophrologie… tu en as déjà vu pas mal circuler ici. La parole magique, La voix des animaux , Les voyageurs du bonheur, Les cartes d’or.., Le petit grimoire aux grands pouvoirs, Les ailes de sagesse

Cela permet de se changer les idées après une journée de conflit, bien se préparer au dodo mais aussi programmer sa journée à venir. Les filles tirent une carte qui leur donne par exemple un pouvoir pour le lendemain, ou une intention, et elles sont contentes. Elles vont s’endormir en pensant vraiment que le pouvoir de la carte les protègent. Tu peux utiliser aussi certains jeux comme Les sept familles de Jouvence qui permet de se changer les idées tout en faisant pas mal d’exercices de relaxation de décharge etc.

Enfin, elles me demandent régulièrement de les protéger. Le loup sous le lit, c’est le conflit avec la copine ou la sœur. Alors je leur dessine des sceaux de protection sur la peau, je créée des sigils, des amulettes. Avant de te moquer je te rappelle sur toi aussi tu as eu des bisous  » magiques » et une grand-mère qui soufflait sur le bobo pour le faire s’envoler, alors « Camembert! »

Enfin, nous avons toutes appréciées nos séances de kinésiologie et c’est quelque chose que je referai sans doute car cela casse les fonctionnements automatiques et les cercles vicieux.

5. INVERSER les rôles

Tu remarqueras que je trouve vraiment que c’est une démarche parlante. Souvent, quand quelqu’un te fait une crasse, ou te demande d’accepter quelque chose que lui n’accepterait pas, je lui rends la pareille et j’inverse les rôles. La personne se met en colère, et je lui dis  » ben tu vois, finalement, ce n’est pas acceptable pour toi non plus ». Et voilà. C’est une technique intéressante en groupe aussi. Augusto Boal en a fait tout le fonctionnement de son théâtre agora ( Théâtre de l’opprimé). Le conflit peut avoir eu lieu entre copines à l’école par exemple. ce n’est as réservé aux fratries. On discute donc de ce qui s’est passé pour tout bien remettre à sa place et là, hors contexte, dans le calme, on peut évoquer la possibilité que l’autre aussi soit mal. On se met à la place de chacun des protagonistes. Avec la technique d’Augusto Boal, avec les enfants, les ados, les adultes, en famille ou en classe on peut en faire une scène de théâtre : on rejoue la scène de conflit avec les personnes qui l’ont vécu. Puis la deuxième fois, les spectateurs peuvent intervenir et prendre la place des protagonistes pour montrer une autre façon de réagir et de gérer la situation. On peut aussi demander aux deux protagonistes de jouer le rôle de l’autre. Ou lors, chacun garde son rôle mais deux personnes extérieures leur soufflent leur texte. Tu trouveras les livres d’Augusto Boal ici

La métaphore de la cocotte sur le feu er Augusto Boal

Voilà, j’espère que tout cela t’aidera à gérer les conflits entre tes enfants, les enfants des autres et les tiens. Bon courage, ce n’est pas facile.

Tu peux télécharger mon pdf ici

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s