Publié dans Apprendre, Avant t'avais des principes..., Le quotidien, Livres

Les cinq clefs d’une éducation réussie : le miracle !

IMG_20180419_164033.jpgCinq clefs d’un éducation réussie  n’est pas une bible avec des préceptes préétablis que tu dois absolument appliquer au risque d’être traité de parent indigne. Non. Mélusine Harlé fait partie de la Fabrique Spinoza et travaille sur le bonheur, elle est docteur en comunication. Par conséquent, son livre répond à toutes mes questions, et va exactement dans le sens de ce que j’attendais depuis des lustres (5 ans). Du coup, après une lecture avec l’exemplaire de la médiathèque, je l’ai commandé pour le relire, le pratiquer, le consulter. Car en vérité, c’est un livre de pratique et de construction. Rien ne t’est imposé. On t’explique juste les bonnes bases et surtout on t’apprend à te poser les bonnes questions. On ne va pas te dire comment faire, on t’apprend à décider ce que tu veux faire.

Lire la suite de « Les cinq clefs d’une éducation réussie : le miracle ! »

Publicités
Publié dans Apprendre, Développement personnel, Le quotidien, Livres

Trouver sa façon d’éduquer et réussir

Tu te rappelles peut-être mes résolutions de début d’année. Il y en avait une à laquelle je tenais sans vraiment y croire : je cherchais un autre moyen d’éduquer les filles que l’éducation bienveillante, en plein échec, sans pour autant tourner vers l’autoritarisme (que nous vivons toutefois en ce moment pour survivre à la crise de la petite). Je me suis donc lancée dans de nombreuses lectures et j’ai rencontré une ancienne instit qui m’a permis de discuter avec elle de tout cela : L’éducation positive ou bienveillante …

IMG_20180303_195310

Tu as remarqué le singulier ? Oui. Bien. C’est un leurre.

Lire la suite de « Trouver sa façon d’éduquer et réussir »

Publié dans Coups de gueule, Le quotidien

Je suis debout mais je penche : récit de mon handicap

handicap.jpg

Il est 7h00 un dimanche, et je suis déjà debout.

Ne crois pas que ce soit mon choix. En fait, j’aurais préféré récupérer et dormir. Je n’ai pas été tiré du lit par les enfants ou le réveil. Non, comme chaque matin, je me lève parce que rester plus longtemps allongée est impossible : je souffre le martyr. La situation est la suivante : toute posture trop longtemps maintenue devient un enfer de douleurs pour moi. Même couchée.

Mon aventure a commencé quand j’avais 5 ans. J’ai eu des semelles orthopédiques, comme beaucoup, parce que j’avais les pieds en dedans. Le problème s’est corrigé, un peu avec les semelles et beaucoup avec la danse classique. Jusqu’à mes 15 ans, RAS. Je m’en sortais plutôt bien. Faut dire que je ne disais pas non plus grand chose de mes douleurs. Pourtant, j’avais continuellement mal au ventre. J’avais également le mal des transports force 123. Aujourd’hui, je suis persuadée que c’est lié. Cela aurait pu alerter les médecins mais je pense qu’ils étaient incompétents pour ça. Ma famille ? Ma mère était bien trop occupée à me reprocher tout et n’importe quoi. Quand, à 15 ans, je me suis fait 3 entorses successives, un connard de médecin a eu la bonne idée de lui dire que je le faisais exprès pour attirer l’attention, ou alors, que je faisais de la dépression.

Et ça ne faisait que commencer …

Lire la suite de « Je suis debout mais je penche : récit de mon handicap »

Publié dans Le quotidien, Recette, Livres

Et si on réduisait le sucre ?

IMG_20180404_155622.jpgOn va tenter de réduire le sucre.

Franchement, c’est le genre de défi que je sais perdu d’avance mais je me dis qu’on peut déjà tenter de réduire un petit peu par-ci par-là avant de crier au régime zéro sucre. Déjà, question viande et compagnie je suis flexitarienne. Ça ne me viendrait pas à l’idée de ne pas manger de cochon par exemple, parce que j’aime trop ça.

Le sucre et moi c’est compliqué. Pas le sucre à proprement dit : je n’en mets plus nulle part, sauf dans les gâteaux, je préfère le sucre complet ou roux, je mets du miel dans ma tisane parce que j’ai des soucis de gorge en permanence. Le sucre bonbon, bof : je ne cours pas après. je ne pense pas à en acheter en dehors des fêtes d’anniversaire de mes filles. Je ne mets pas de sucre sur mes fruits.

J’ai déjà réussi l’an dernier à réduire de beaucoup la consommation de crème ( j’en mettais dans tous les plats) et nous limitons certaines sources de sucre   :

_ les boissons sucrées. Je consomme du cranberry et du thé glacé. Il y a de temps en temps du jus en brique à la maison. Je préfère presser des oranges, Les filles boivent de l’eau en dehors des fêtes.

_ Les goûters. C’est la plaie pour moi. J’ai donc remplacé le plus possible mes amies kit kat par des graines des noix, des amandes… C’est bon. mais il m’arrive encore de craquer par gourmandise. J’avoir tout de même avec bonheur ne plus descendre les barres chocolatées autant qu’avant. Ouf !

_ les plats cuisinés industriels. Nous n’en prenons presque plus.

Mais, voilà, moi , mon ennemi c’est le CHOCOLAT !

Je n’y renoncerai jamais, même pas besoin d’essayer.

Alors que faire ? Traquer le sucre invisible !

IMG_20180404_155732.jpg

Je me suis armée d’un petit bouquin sympa des éditions LEDUC.S format poche : Mes petites recettes magiques, zéro sucre.
Anne Dufour et Carole Garnier ont écrit un ouvrage qui ne limite franchement pas à une compil’ de recettes ! Dans la première partie, elles font le point sur tous les méfaits du sucre et tous les bienfaits de sa limitation. Plus en forme, meilleure digestion, haleine plus agréable, moins de caries et j’en passe. Sans parler des enfants et de leur énervement, de leur addiction très jeunes.

Anne Dufour et Carole Garnier parlent des sucres cachées et des taux de sucre un peu partout ( des boissons, aux sauces préparées en passant par les gâteaux apéritifs et les boîtes de petits pois), mais elle font également l’apologie des fruits et ne se lancent pas dans une campagne fanatique du zéro sucre. Elles ne sont absolument pas culpabilisantes ni extrémistes.

J’ai bien apprécié leur plan en 4 semaines avec un défi par jour pour faire basculer nos habitudes vers le zéro sucre.
Je citerai :

  •  se préparer des petits encas de goûter nature et fuir le distributeur
  • s’armer de cannelle pour les yaourts
  • acheter de très bons thés ou infusions qui ne nécessitent pas de sucre

J’ai aimé  :

  • leurs idées de petits repas faciles, surtout la liste de petits déjeuners sans sucre ou peu de sucre faciles à faire.
    les recettes sympas et pas compliquées. Parce que c’est bien gentil mais ce n’est pas parce que je veux arrêter le sucre que j’ai plus de temps.

img_20180404_155653.jpg

J’ai moins aimé :

  • Le fait qu’elles disent qu’on perd du temps en prenant des plats tout faits parce qu’il faut aller courir ou faire d sport après pour perdre les calories : le sport, Carole et Anne, ça ne sert pas à dépenser des calories. On maigrit peu. En revanche, on prend de la masse musculaire, on s’assouplit, on gagner en tonicité, en résistance aux microbes. Bref, le sport a plein d’autres avantages que la perte de calories. Sans parler du ventre, qui certes stocke le sucre mais surtout par le fait des hormones. Je suis un bon exemple : je suis mince de partout sauf de là, et même en réduisant le sucre, et en faisant du sport,  je perds de partout, sauf de là !
  • Parler uniquement du marché pour faire des courses saines. Non, il existe des supermarchés sympas comme le Fenouil, les Biocoop et cie. On gagne du temps par rapport au marché et on mange sain. On peut aussi rester dans un supermarché normal et sauter des tas de rayons en faisant une liste, tout simplement. Il y a plein de personnes d’une autre génération qui n’achètent aucun produit modifié et vont au supermarché.
  • L’adjonction d’alcool ici et là : mais c’est du sucre cachée !

 

Bilan : je trouve  ce petit guide très sympa, pratique, déculpabilisant, facile à emporter pour  avoir une recette sous le coude quand tu vas dans un supermarché et faire tes achats. Il y a les tables glycémiques et  surtout c’est écrit avec  bonne humeur, et ça , c’est très agréable !

Enfin, je dois t’avouer que moins de sucre a tout de même un effet apaisant sur les enfants … A suivre donc…

 

 

Publié dans Le quotidien

Avoir bonne mine dès maintenant !

IMG_20180401_113819_596.jpg

Tu as sans doute remarqué que le soleil n’était pas très présent en ce moment. Au mois de mars, on a eu de la pluie ( et parfois de la neige)…

Quand j’étais petite, j’avais le teint naturellement mate. je me suis éclaircie avec l’âge. Pourtant, c’est quand je suis bronzée que je me trouve le mieux, Il y a des personnes à qui le teint pâle est avantageux. Moi, je ne trouve pas. Bref, au final, pour avoir bonne mine quand il n’y a pas de soleil, j’ai quelques astuces naturelles :

IMG_20170326_174806

1° Je sors

Evidemment, ça donne bonne mine : le premier rayon de soleil, mais aussi le grand air qui vivifie la peau. Quand on est toujours enfermé, avec un air confiné, ou pire la climatisation on a un teint terne berk berk berk. Le grand air, la nature et hop, de bonnes joues roses et un front bronzé au rendez-vous !

IMG_20180402_110018.jpg

2° Je prends de la vitamine D

Parce que j’ai remarqué que moi, ça me donnait bonne mine. je change de couleur en quelques heures si j’avais une carence. D’ailleurs, si tu as un teint vraiment blafard méfie toi : ça cache souvent une carence. Personnellement, cette année j’avais une carence importante en acide folique. Un manque de fer rend très pâle également. Alors je sais très bien qu’il y a des polémiques sur la vitamine D en ampoule, que les supplémentations et compagnie, mais quand tu as une vraie carence, tu en prends c’est tout. Pour la vitamine B9 ( acide folique) les végétaliens et végétariens connaissent bien. Moi, j’ai eu d’énormes fatigues, une baisse de morale, et le teint blafard. Je mange peu de viande, je suis flexitarien on va dire. C’est une carence dangereuse. Donc, si tu es vraiment pâle, parles-en à ton médecin.

th.jpg

3° Je cherche du béta-carotène partout

Carottes, patates douces, betteraves, tomates : je mange des béta-carotènes; la légendes ces cuisses roses est vraie. Des crevettes, des mangues des abricots : tous les moyens sont bons ! Il y en aurait aussi dans les épinards ! dans les brocolis et les asperges aussi !

IMG_20180401_192507.jpg

4° Je gomme !

Une peau gommée est une peau lumineuse. le bronzage sera plus uniforme. J’ai testé le gommage L’Oréal qui donne bonne mine. Il contient d’ailleurs du béta-carotène. Effet immédiat assuré, amis aussi sur le long terme.

IMG_20180319_093112.jpg
J’ai vraiment adoré la texture et l’odeur ! Il contient du béta-carotène : effet bonne mine immédiat. J’en rachèterai et je vais tester celui au kiwi.

5° J’utilise de l’huile végétale de carotte bio.
Si tu digères mal les carottes, voici ton amie pour la vie : l’huile végétale de carotte bio. Suffit d’en mettre quelques gouttes dans ta crème de jour, matin et soir. Evite de trop en mettre, sinon tu deviendras Donald Trump.

Tu en trouveras partout, même au supermarché. Je prends la mienne dans une pharmacie qui la fait elle-même.

Moi, je la mélange à ma crème ou à l’huile de jojoba. C’est extrêmement orange. Et surtout, ne confonds pas avec l’huile essentielle de carotte !

6° Je porte certaines couleurs

Tu peux tester sur toi le port de certaines couleurs qui donnent bonne mine. Sont réputées : le jaune, le saumon, le flamingo, le pêche; mais selon la carnation, peut-être que ce sera le bleu. Tu peux tester en magasin avec des foulards par exemple.

Tu trouveras des super conseils avec le test du foulard vu et revu dans plein de magazines ici, sur le blog, Les pieds dans la toile !

En plus de la couleur des vêtements, il faut vraiment faire attention à celle du rouge à lèvres : certains affadissent alors que c’est un rouge franc. Si cela ne convient pas à ton teint, pas la peine d’insister.

7° Je fais une couleur à mes cheveux

En hiver, je fais une couleur : ça donne bonne mine. Étonnement, j’avais une élève qui avait meilleure mine avec les cheveux très noirs : ça dépend vraiment de ta peau. Les reflets sont également plus discrets et très efficaces. J’aime beaucoup les balayages pour ça, le balayage caramel donne vraiment bonne mine en ensoleillant la chevelure. Pour ma fille, je lui fais simplement des shampoings à la camomille qui blondissent. Pour moi, j’utilise des shampoings reflets à base de vigne rouge par exemple.

Quelques conseils de pro ici

J’ai également remarqué que les cheveux un peu plus courts donnaient meilleure mine. Les cheveux longs allongent les traits. Si tu ne veux pas sacrifier tes longueurs, un dégradé peut être une solution.

8° Je prends des gélules auto-bronzantes

Je n’utilise pas de high-lighter, ni de blush, ni d’auto-bronzant : franchement le résultat boule à facettes, très peu pour moi. Le blush, je trouve ça peu naturel, et l’auto-bronzant laisse une odeur étrange. J’ai découvert les gélules auto-bronzantes qui préparent aussi au soleil. C’est génial. Cela prolonge également le bronzage en septembre ! Mais cela ne dispense pas de mettre de la crème solaire, évidemment !

IMG_20180402_110009.jpg

9° Je matifie avec une poudre sympa ou une terre de soleil

Je n’en avais jamais utilisé avant l' »an dernier et pourtant la terre de soleil est vraiment un produit efficace si on n’abuse pas. Matifier sa peau donne bonne mine à condition d’utiliser une teinte pêche, beige, rosée, pas trop clair, mais pas trop foncée non plus si tu ne veux pas avoir une démarcation corps-tête énorme.

IMG_20180330_195113_494.jpg
Et je porte des accessoires bizarres qui font rire

10 ° Je souris !

Et puis, l’astuce première pour avoir bonne mine c’est de sourire, de rire et de rigoler. On te dira  » pince-toi les joues, pince-toi les lèvres » ( lu chez Emile Zola !) C’est vrai. Si tu profites de la vie, t’auras bonne mine ! Alors rigole ! Et puis ça fait briller les yeux !

Publié dans Développement personnel, Livres

Connectez-vous à vous même !

 

IMG_20180401_190418.jpgJ’ai découvert ce livre à la médiathèque ! L’écriture du titre me rappelait quelque chose et pour cause…. Mais si, toi aussi tu connais : c’est la typographie Google ! Chade-Meng est un des pionniers de Google! Tu sais, dans cette entreprise dont on décrit souvent les pratiques commerciales, les employés doivent consacrer 20 % de leur temps de travail à une activité personnelle. C’est comme ça que Chade-Meng a créé un programme de méditation pleine conscience au sein même de Google. Ami de Daniel Goleman ( le grand spécialiste de l’intelligence émotionnelle) et de Jon Kabat-Zinn ( le spécialiste du bonheur) Chade-Meng signe ici un ouvrage pratique, scientifique, sympa, drôle sur la méditation.

Lire la suite de « Connectez-vous à vous même ! »

Publié dans Développement personnel, Le quotidien

Gabriel et les pensées limitantes

old-farm-house-2096642_960_720

On parle souvent des personnes qui nous ont marqué-e-s  quand elles étaient exemplaires et parfaites. Ce n’est pas le cas de Gabriel et Casse-Noisette, deux sacrées numéros qui ont créé chez moi une partie de mes pensées limitantes. Ces fameuses pensées qui t’empêchent de faire ce que tu veux ou qui t’obligent à agir d’une certaine façon. 

Lire la suite de « Gabriel et les pensées limitantes »

Publié dans Coups de coeur, Le quotidien

Une journée à Center Parc

 

IMG_20180217_171053Nous avons eu la chance de partir une journée à center parc en famille. C’est un endroit qui me fait envie depuis longtemps, car je n’y avais jamais mis les pieds. Nous sommes partis très tôt le matin et le voyage n’a pas été très agréable avec Mademoiselle Vomito. Mais une fois arrivés, nous n’avons pas manqué d’activités sympas.

 

Le club enfants

IMG_20180217_121044.jpgIl y a un espace pour les enfants où tu peux inscrire ton petit à un atelier de deux heures. Ce jour-là, notre grande a appris à faire du cirque : jonglage et jeux d’équilibre au programme; L’après-midi elle aurait pu mener une enquête mais nous voulions rester en famille; Nous avons été bluffé par la qualité du stage proposé, pour 12 euros : elle a essayé des tas d’exercices, puis les enfants ont été maquillés et habillés pour nous présenter un vrai spectacle. C’était très chouette et ça restera un super souvenir.

L’espace sous la dôme

IMG_20180217_103615

Franchement, c’est magnifique ! Il y a une mini-serre avec des flamants roses et des perruches. J’ai adoré ! Mon but dans la vie c’est de reproduire la même ambiance dans ma maison, mais j’ai pris des flamants roses en biscuit einh … Monstera, calathea et tous mes amis étaient là !

Les jeux proposés aux enfants et aux adultes

Tu peux faire du circuit ( enfant, adulte) du squatch, te mettre dans une bulle, jouer au billard, à des jeux sur machine etc. mais tu as surtout une structure de jeux façon ludykid géante. pendant que la grande s’éclatait à son atelier cirque, la petite s’est éclaté dans la structure et au volant de son bolide, évidemment. Conduire c’est sa passion !

IMG_20180217_112414

Les magasins

Il y a tout un tas de boutiques pour dépanner. C’est cher mais ce jour-à c’était les soldes. J’ai pu acheter un magnifique jean à Vomito qui en avait besoin pour sentir bon.  Le petit carrefour pratique des prix normaux. Les souvenirs sont sympas mais tu trouveras certains articles à … ACTION. Si, je te jure !

La restauration

Tu trouves de tout, et même un quick. Donc tu peux t’en sortir pour le prix d’un repas habituel.

L’espace extérieur

C’est très sympa, avec des bateaux à emprunter, des jeux d’eau et cie. Mais le temps ne nous permettait pas d’en profiter.

Et enfin, la fameuse PISCINE

OH MON DIEU ! Du grand délire ! Déco tropicale et thermale, plantes gigantesques partout, toboggan à gogo, piscine enfant, espace solarium chauffé, et surtout un espace enfants avec un pataugeoire géante et une structure de jeux à eau absolument géniale ! On s’est éclaté. C’est comme une sorte de parcours dans la jungle et tu as des trombes d’eau qui te tombent dessus quand le  » chaudron » est plein et se renverse. Il y a plein de toboggans que les enfants peuvent faire seuls.

IMG_20180217_171557

Mon grand plaisir a été de paresser sous des palmiers à côté d’un monstera sur une petite île en lisant Enfin libres d’être soi-même, et en méditant sur je suis une feignasse et c’est OK, je suis travailleuse avec et sans un travail physique ». D’ailleurs, je pense que le livre et le lieu allaient bien ensemble pour mon évolution personnelle !

img_20180217_171103-e1521916028994.jpg

 

Mes filles se sont éclatées et mon mari aussi. C’était crevant en revanche. On était rincés pour le retour à la voiture, mais très heureux. On a pris notre goûté sous les palmiers du Dôme, un bonheur.

En résumé :

Les +

Un espace vert incroyable

des activités piscine géniales

un club enfant au top

Les –

L’entrée coûte un bras

A l’intérieur plein de choses sont encore payantes en plus !

Tout est fait pour sur tu loues une voiturette ( comme pour le golf) pour te bouger, c’est super étendu !

 

IMG_20180217_171218
Quant à ce petit poisson, il sait quasiment nager seule.

 

 

Publié dans Le quotidien, Livres, Organisation

Gérer sa PAL et lire quand on est parent

PAL.jpg

Non, je ne parlerai ni des croquettes du chien, ni d’un nouveau centre aquatique !

Ma copine Fanny d’Au bonheur des livres a parlé récemment de sa façon de gérer sa PAL. Chez les blogueuses, il s’agit de la Pile A Lire!

Comme nous n’avons pas le même type de lecture, je n’ai pas du tout la même façon de procéder, et je me disais que ce serait sympa de t’en parler.

Quel type de lecture :

Chez moi , il y a :

  1. des romans en attente
  2. des livres de développement personnel en attente
  3. des livres sur la pédagogie
  4. des livres de cuisine / alimentation

Comment je stocke :

Je les classe par type, et je les mets dans une bibliothèque qui ne contient presque que les livres non lus : les autres sont des usuels, des coloriages en cours, des livres que je consulte tout le temps. Les livres lus sur lesquels je ne reviens pas ou rarement sont dans le salon, dans une bibliothèque tournante, ou au sous-sol ( beaucoup de poches, de livres d’études).

IMG_20180320_085158

Qui a la priorité et comment faire baisser la PAL :

Les livres qui sont chez moi sont soit des achats, soit des livres reçus pour le blog, soit des emprunts en bibliothèque.
Je donne la priorité aux livres empruntés et aux livres envoyés pour le blog.

J’essaie de ne pas acheter un livre si je ne viens pas d’en terminer deux.

J’alterne long pavé et tout petit volume. Ça aide à ce que la pile de la PAL s’amenuise plus vite. certains te diront qu’ils lisent tous les petits d’affilé aussi. D’autres qu’ils fuient les gros livres. perso, c’est vrai que plus de 300 pages est devenu très rare chez moi. Une auteur que j’ai connu au mans me disait  » Après 300 pages, c’est une prise d’otage », j’ai trouvé ça drôle et vrai.

Pour ne pas me lasser :

J’alterne livre de pédagogie, roman, livre de développement personnel, roman. Ce sont ceux que je lis sur le long cours… Et que j’aime lire en une seule période.
Il y a les livres qui ne se lisent pas d’une traite, comme les livres de cuisine, les livres de méditation et de sophrologie. Je les mets à des endroits stratégiques : un dans la chambre, un aux toilettes, un dans mon sac. Dans mon sac, il y a toujours un de ces petits livres First que j’adore. Je t’avais parler Se relaxer en toutes circonstances ici, et je te parlerai de deux autres titres prochainement.

Aux toilettes, il y a un livre de sophrologie et des magazines comme FLOW, RESPIRE, HAPPINEZ.

Trouver du temps pour lire :

Tous les moyens sont bons quand on est parent pour trouver du temps pour lire. C’est pourquoi j’en lis plusieurs en même temps, un dans chaque pièce, ou presque. Le gros livre du moment me suit partout, les autres je les lis progressivement.


On peut lire :

  • au coucher
  • au petit déjeuner
  • dans le bus, en salle d’attente
  • à la ludothèque et au ludykid quand les enfants jouent

Avant, je lisais d’une traite et je ne pouvais pas m’arrêter. Je n’aimais pas être interrompue. J’ai trouvé cependant des avantages aux lectures décousues :

  1. Tu entraînes ta mémoire : il faut se souvenir de ce que tu as lu la dernière fois
  2. Ça ressemble à une lecture de blog finalement, par épisode, et faut savoir que les romans de Zola ou Balzac étaient ainsi publiés alors pourquoi pas lire par épisode
  3. J’ai le temps assimiler, d’y repenser, de m’exercer ( pour les livres de développement personnel) de faire des suppositions ( si c’est u roman)
  4. Je trouve qu’on se lasse moins et qu’on rêvasse moins. On devient hyper efficace comme lecteur, car le temps est compté
  5. Je suis très exigeante. C’est chiant ? J’arrête. Avant je n’aurais pas osé ne pas terminé un livre, Alors sache si je te parle d’un livre ici c’est que je ne l »‘ai pas abandonné sur le chemin. C’est super bon signe.

IMG_20171106_085754

Voilà ! Ton témoignage de parent lecteur, de blogueur lecteur et de simple lecteur frénétique m’intéresse ! je t’attends en commentaire !

Publié dans Passions partagées

Sherlock Gnomes en avant-première

 

thH2RS1LXC.jpg

Ma bouclette chérie et moi avons été invitées par Truffaut Saint-Pavace à aller voir au CGR de Saint Saturnin Sherlock Gnomes en avant-première ! La suite de Gnoméo et Juliette par les réalisateur de Kung Fu Panda.

Le pitch : Les nains de jardin disparaissent par centaines des jardins londoniens ! heureusement Sherlock Gnome veille sur eux avec l’aide de son acolyte Watson. Ils viennent à bout du terrible destructeur de gnomes de la ville. Pourtant, quelques semaines plus tard, la disparition des nains de jardin reprend. Or, la famille Montaigu et Capulet de Gnoméo et Juliette viennent justement d’emménage dans une nouvelle demeure et un nouveau jardin, en plein cœur de Londres !

 

Si le scénario paraît assez convenu pour un adulte,  il est très élaboré pour un enfant. Les rebondissements, les personnages, le nombre de péripéties donnant lieu à des rencontres étranges et des intermèdes sympas sont nombreuses. La révélation finale est sympa, l’esthétique superbe, la musique vraiment sympa et il y a de nombreuses allusions au vrai Sherlock Homes, surtout au début du film ( reprise des lieux des films de Sherlock) et dans les moments d’introspection du détective. Franchement, tout est bien trouvé.  On ne s’ennuie pas.

C’est un film à la fois pour les adultes ( le découpage des plans, le rythme, le vocabulaire, les références intertextuelles et la musique permettront d’y trouver ton compte) et les enfants. Je dirai que c’est plutôt à partir de 5 ans, mais ma petite a 3 ans et elle a adoré.  Elle a juste un peu marqué son impatience ( besoin de sauter et danser) 15 minutes avant la fin. Après, elle est habituée à suivre des histoires compliquées et elle adore les jeux de rôle, raconter des histoires qu’elle invente. A toi de voir donc. J’ai trouvé en tout cas le volume sonore de la salle tout à fait adapté.

images.jpg

C’est donc un deuxième volet très réussi, avec des bonnes trouvailles. Et surtout, n’oubliez pas qu’un scénario de cette envergure pour un enfant est déjà bien compliqué. J’ai vu que certains trouvaient ça simplet, je pense qu’il faut quand même maîtriser quelques petites choses comme l’analepse, l’ellipse pour comprendre tout ce qui se passe dans ce film. Ajoutons que la morale est top !