Publié dans Apprendre, Livres

Vive les Zatypiques : Ces différences, c’est mieux !

IMG_20180211_155516.jpgQuand tu découvres que ton enfant est différent, tu peux parfois te dire que le ciel te tombe sur la tête : dyslexie, dyspraxie, dyscalculie, dysorthographie, dysphasie… Dysfonctionnement. Voilà ce qui te vient en tête. Quant à l’autisme asperger, il est si souvent confondu avec des caricatures. Il y a aussi le cas des hyper : hyper-efficient, hypersensible, hyperactif… et les TDA ( Trouble déficitaire de l’attention). Une fois le diagnostic posé, tu ne sais plus sur quel pied danser et souvent on ne te propose rien. Rien. A l’école, les aménagements sont mis en place, avec plus ou moins de réussite. Et toi, à la maison, tu gères ou tu galères.

Lire la suite de « Vive les Zatypiques : Ces différences, c’est mieux ! »

Publicités
Publié dans Apprendre, Le quotidien

Je ne crois pas qu’au Père Noël

Avant même le premier décembre sur la toile et ailleurs, le débat fait rage : faut-il faire croire les enfants au Père Noël ? Les pro-bienveillants y voient une conspiration avilissante des parents contre les enfants à qui l’ont ment et dont on abuse la confiance. Les parents dépassés un bon moyen de chantage ( chez nous c’est un peu ça aussi ah ah ah), les rêveurs une porte sur le merveilleux. D’autres vous diront que l’anthropomorphisme ( le fait de prêter des caractéristiques humaines aux animaux, telles que la parole) est déjà en soit une aberration, et que l’on doit les laisser rêver tout de même. D’autres vous diront que cette aberration n’a que trop duré, qu’il faut arrêter de les prendre pour des cons… A bas le merveilleux, les souris couturières et le Père Noël qui vole.

Lire la suite de « Je ne crois pas qu’au Père Noël »

Publié dans Apprendre, Coups de coeur, Développement personnel

Des vraies conversations

IMG_20171106_085754.jpgJ’étais en train de lire La Métamorphose de Raphaël , que je viens bientôt chroniquer. Dedans, il y a des personnages passionnants, aux conversations passionnantes, sans être pédantes. J’ai eu l’impression d’y retrouver des alter ego, avec beaucoup de nostalgie… Et tout à coup, j’ai compris pourquoi j’avais un souci avec les conversations de mes contemporains. J’ai l’impression en effet d’être complètement inadaptée et c’est une des raisons qui m’ont poussée à écrire ce blog.

Lire la suite de « Des vraies conversations »

Publié dans Apprendre, Bullet journal, Le quotidien

La carte mentale pour tout !

fichesTu connais ma passion pour les cartes mentales. Aujourd’hui, je reviens sur ses usages

A quoi ça sert ce machin-là ?

Je te parle aujourd’hui des deux étapes opposées d’un travail de classe : la première fois qu’on aborde un point et la fiche de révision synthétique.

Brainstorming, brainswashing

La carte mentale peut te servir de brainstorming/brainswashing, surtout si tu penses en arborescence. Tu peux alors mettre un mot au milieu de ta feuille et faire des flèches. Ensuite, tu écris tout ce à quoi ce mot te fait penser. Ca marche aussi quand tu lis un texte et que tu dois en faire le commentaire. Tu mets tout ce que tu vois dans le désordre. Et après tu peux faire des regroupements et organiser ton plan.

IMG_20170905_082338_304
Par exemple, ici, j’ai noté tout ce que le défi alimentation m’avait apporté.

 

Avantages :

_ tu peux tout écrire sans te soucier de l’ordre. C’est moins stressant et comme tu écris tout dans l’ordre que cela t’arrive en tête, tu n’oublies plus une idée parce que tu ne l’avais pas écrite étant donné qu’elle n’était pas liée au truc que tu développais juste avant. Bref, tu penses dans tous les sens, tu peux écrire dans tous les sens.

_ Cela offre une vue panoramique et donc globale de ta pensée. Plus de chronologie ou de succession, plus de fausses hiérarchies et cela prend une page, alors qu’en général si tu pars sur une prise de notes en tableau ou en liste tu vas écrire des pages et des pages au risque de les perdre ou de te perdre ( ou les deux mon Général).

_ En classe, tout le monde participe, cela s’appelle  » le jeu du crayon » : chaque élève va noter un truc et donne le crayon à un autre. Plus de pression, je ne regarde même pas qui note quoi ( il y a parfois des délateurs) et hop, on a fait un travail collectif sans juger Machin ou Bidule. Plus de  » non ça c’est après », ou  » mais c’est pas aussi important que ». Pour l’ordre et la hiérarchie, on le fera après. Je te montrerai ça une autre fois.

Carte mentale faite ensemble
Image retouchée. C’est à moi. Merci.

 

La fiche de révision synthétique

Si tu compares le rendu d’une fiche synthétique entièrement rédigée et d’une carte mentale, tu te rends bien compte que ce n’est pas la même chose. Certes, dans la carte mentale, tu ne peux pas mettre les définitions ( ou alors en plus petit). Mais la carte mentale là encore ne fait pas de hiérarchie. Si tu en veux une, tu peux mettre des numéros, mais dans le cas présenté ci-dessous, il n’y a pas de hiérarchie.
Il y a une analyse à produire et des fonctions à choisir selon l’image analysée, car peu d’illustrations présentent toute cette panoplie de fonctions.

fonctions illustration écrites1

 

carte mentale fonctions illustration

Avantages :

_ vue panoramique  sur une seule page

_ pas de hiérarchie

_ mémorisation facilitée car pas d’ordre obligatoire

_ mémoire visuelle

_ possibilité de donner une couleur par élément

Comment procéder : noter sous forme de groupes nominales simples.

Tu vois, pas besoin d’une formation de 5 semaines pour faire tes premières cartes mentales.

Voici, enfin, une carte simple, avec hiérarchie :

ficheinterrogertextelitterairecartementale1
Il suffit de mettre des numéros ! J’ai aussi utilisé de la couleur, c’est possible.

 

La prochaine fois, je te parlerai des cartes mentales remaniées avec des sous-sujets et de son usage pour établir un plan de commentaire, de dissertation, d’exposé et tout et tout.

Logiciel utilisé : XMIND.

http://www.xmind.net/fr/

Et à la main, c’est bien aussi. N’oublie pas que tu peux mettre des cartes mentales dans un bullet journal !

A bientôt !

Publié dans Apprendre, Défi des cent jours, Le quotidien

Mary Laure Teyssedre : la révélation

Mary Laure Teyssedre

Mary Laure et moi…

Quand j’ai commencé mes recherches et que je me suis engagée sur la voie du développement personnel et de l’énergétique, un nom est très vite revenu  à mes oreilles et sous mes yeux : Mary Laure Teyssedre. Cette auteur a écrit sur la loi d’attraction, l’abondance, l’ancrage énergétique, le changement de vie, pour te cite les 4 grands axes de ses publications. C’est une pratiquante Reiki, mais surtout, ce qui m’a interloqué, c’est que cette personne a suivi les enseignements de  Barbara Ann Brennan aux USA. C’est une formation sur l’énergétique en trois années, on ne peut plus sérieuse et pragmatique. Les livres de Mary Laure Teyssedre m’apportent la part de science et de raison qu’il m’est nécessaire, une part de techniques pour garder les pieds sur terre dans un domaine ( que ce soit le développement personnel ou les soins énergétiques ) dans lequel tu peux vite perdre pied.

Lire la suite de « Mary Laure Teyssedre : la révélation »

Publié dans Apprendre, Le quotidien

Ma petite énigme

dessinMa grande fille est quand même quelqu’un d’assez difficile à cerner.

Je te dis ça au retour de sa rentrée des classes. Elle qui était si heureuse de revoir sa maîtresse, une fois le  » bonjour » et le  » bisous » faits, s’est mise à bouder et pleurer, pour finir en crise de nerfs. Pourquoi ? On ne sait pas vraiment. Peut-être parce que les grandes sections sont dans une autre classe maintenant et qu’elle est plus amie avec eux qu’avec les petits … Elle me dit qu’elle n’a pas aimé voir son école envahie par tout ce monde le jour de la rentrée. Elle voulait commencer les cours tout de suite. Mais pour arriver à ça, il a fallu une journée. Sur le coup, elle était incapable de nommer ou décrire ce qui la contrariait et de mettre un mot sur son émotion. Lire la suite de « Ma petite énigme »

Publié dans Apprendre, Avant t'avais des principes..., Coups de gueule

La mauvaise éducation

Tu sais, quand tu as des enfants, tu prends conscience que l’éducation que tu leur donnes peut devenir source de conflits. Tout le monde semble croire qu’il a son mot à dire, son conseil à prodiguer, son  » il faut, tu dois » à asséner. Tu as les parents des enfants du même âge, qui savent mieux que toi.

Tu as les parents des enfants plus âgés qui te disent » crois-en ma propre expérience », tu as la maîtresse (nous elle nous fout la paix heureusement), la nounou,  les institutions, les émissions, les mamans blogueuses ( oui, oui, tu sais, ces fameuses mamans qui te vendent des programmes d’éducation à 800 boules), tu as des pédapsychomachins, qui te disent  » crier, taper c’est pas bien mais je n’ai aucune solution alternative à vous fournir ». Ce qui est bien aussi, c’est que tu as tellement de bouquins, que tu peux te faire ta propre idée. Des émissions télé aussi, des sites. Au début, tu vas tout écouter, tu vas engranger des informations. Tu veux tout faire trop parfaitement.

Tu regardes mêmes les vidéos très agaçantes de Filliozat.

Lire la suite de « La mauvaise éducation »

Publié dans Apprendre, Le quotidien, Passions partagées

Un concours de dessin

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Mon petit poussin a participé à un concours de dessin. Quand tu fais participer ton enfant, tu es plein de bonnes intentions, tu te dis que l’important c’est de participer. Mais lui ne l’entend pas de cette façon. Il rêve de gagner, il sait qu’il va gagner, parce que son héros préféré gagne toujours dans le dessin animé qu’il regarde le soir. C’est rare que Petit Ours brun échoue.

18056233_10154689839484482_6947606204199704425_o

Mais cela peut arriver.

Entre le moment où on a déposé le dessin, pour ce concours des 3-12 ans ( oui, 3 – 12 ans, tu imagines bien que mon poussin qui a 4 ans avait peu de chance de gagner) et la remise des prix, nous avons préparer le poussin à essuyer un échec.

18221631_10154708522179482_8753409444490857476_n
les dessins exposés…

 

Pendant un mois, les dessins ont été exposés et le public a pu voter anonymement. 12 ans, 9 ans, 4 ans, ils étaient tous à égalité. Du coloriage gribouillé à l’œuvre d’art du 12 ans, tout le monde avait les mêmes chances… Tu vois le problème ? A la remise des prix, mercredi 7 juin, il y a eu des déçus et des pleurs.


Mais pas pour Poussin. Elle a un sacré don quand même la petite…
Elle a terminé 4e pour six prix et 29 participants. Les 5 autres ont 9, 10 et 12 ans. Poussin, sur la photo de remise des prix, on dirait une figurine.

IMG_20170607_161027.jpg

Je suis super méga fière de son dessin. Depuis, elle a encore passé des caps : elle reproduit en 2D des figurines 3D, elle dessine en plaçant les masses sans les contours, elle fait des trucs de dingue. Comme tout parent à ce moment-là, j’espère qu’elle continuera sur cette voie, à vivre sa passion et progresser en exploitant ce don. Mais je peux présumer de rien. Evidemment, si elle abandonne, je sentais déçue, mais elle n’a que 4 ans. Elle dessine tous les soirs, tous les jours depuis peut-être un an. Elle a des livres, un petit lutrin, et elle apprend.

Mais l’important tu vois, c’est que ça lui plaise et que la rende heureuse. Le reste… je te propose de lire mon article sur Elizabeth Gilbert pour savoir ce que j’en pense !

dessin

 

 

Publié dans Apprendre, Coups de coeur, Coups de gueule, Le quotidien

Mes zèbres sont des enfants comme les autres

41qigyeu-al__sx330_bo1204203200_Coucou !

Non, non je ne vous ai pas oubliés ! Ni les fans de planners, ni les amatrices de soupe, et encore moins les fans de méditation. Mais voilà : j’ai une angine très forte, je suis très fatiguée. Et puis tu sais, mes deux filles me crèvent. Je les aime, mais elles sont usantes !!! Ca me fait penser que je voulais te conseiller depuis longtemps un bouquin que j’aimerais lire bientôt si mes filles m’en laissent le temps un jour . Un  bouquin sur les zèbres. Non, pas les zèbres du zoo, mais les enfants précoces, les drôles de zèbres.

Tu as peut-être déjà remarqué que mes filles ne sont pas raccord avec l’âge requis pour les activités. Selon les boîtes de jouets, Comète aurait 6 ans et Tempête 24 mois. Tempête a 19 mois et Comète a 3 ans et demi. Pour Comète, c’est clairement allé en s’amplifiant de mois en mois. Elle évolue par pallier et non linéairement. Il existe aussi des décalages entre ses capacités qui ne sont pas toutes au même point d’évolution, et cela la rend grave en colère.

Je ne me pose même plus la question : sont-elles précoces ? Elles le sont. En tout cas Comète l’est clairement et fortement. Ce que je me demande c’est à quel point, faut-il tester ? Et pour le moment je pense que non, car nous avons une maîtresse qui gère, avec une classe de Maternelles qui mélange les niveaux.

Evidemment tu peux te dire que je vante mes filles, que j’exagère, comme beaucoup de parents, crois-tu qui pensent que leur enfant est très intelligent. En vérité, c’est pas vraiment le problème. Si je le dis, c’est que j’en ai ma claque des jouets reçus dont elles se moquent parce que ce n’est déjà plus de leur âge. J’en ai ma claque des vêtements trop petits parce qu’on a cru que je mentais sur leur taille ( oui elle sont ET précoces ET géantes). Vous pouvez croire que je connais mes filles mieux que vous ?

Le vrai problème ? Ce sont les normes. C’est ce qu’on attend de mes filles, comme on voudrait que mes filles soient. On me dit  » A tel âge on fait ça  »  » on pense ça »  » on ressent ça ». Mes filles n’ont pas de case, n’ont pas d’étiquette. Et je n’en avais pas d’ailleurs. Aujourd’hui j’avoue avoir séché des cours en CE2. J’avoue ne pas avoir fait mes devoirs cette année-là et avoir grugé le maître qui devait vérifier notre cahier de textes que je ne remplissait jamais. M. Beau, je vous ai menti une année entière et vous n’avez rien vu ! Je me suis ennuyée, je me suis cachée. Je n’ai rien osé dire.

Et puis, on n’est pas forcément en avance en tout quand on est très douée quelque part. En 4e je suis devenue archi nulle en maths, sans doute à cause d’un souci de communication avec ma prof. La situation a empiré, alors que j’avais plus de 16 en 5e que j’adorais ça. Bizarrement, en L, je suis tombée sur un peu prof, en hop, j’ai à nouveau adoré les maths, parce que c’étaient des maths qui me parlaient. Avec la prof que je n’aimais pas j’avais 6, et sur le même contrôle de probabilités, le même sujet d’étude, j’avais 19 avec l’autre prof !

Tout ce qui ne passait pas par le plaisir de découvrir ne rentrait pas. Je fonctionnais  » à l’affectif » mais si j’en crois mes dernières lectures, c’est le mode d’apprentissage le plus performant dans la nature. C’est ce qui fait partie de l’instinct. Des lois naturelles de l’enfant et des bébés animaux aussi.

Quand on est zèbre, on avance aléatoirement, anarchiquement, par pallier, sans progression très claire.  On régresse des fois, on gère mal ses émotions, mais une chose dont je me souviens, c’est que les autres te regardent de travers et voient ta différence. Certains l’apprécient et sont tes amis. La plupart te rejette. Tu écris des cahiers entiers de poèmes, tu écris un roman à 8 ans. Il y a même des adultes pour ne remarquer que les fautes d’orthographe. Sérieusement, si un enfant de 8 ans vient vers toi avec un roman qu’il a écrit, ne sois pas con, lis-le et ne regarde pas les fautes. Des fois, je me dis que cela traduisait sans doute un dépassement de la situation, une jalousie. C’était une façon de vouloir me remettre à ma place d’enfant, moi qui n’avait ni le vocabulaire ni les loisirs des enfants. En tout cas, pas seulement.

Ma fille n’est absolument pas rejetée. Car grand bien pour elle, je crois bien que les enfants comme elle sont de plus en plus nombreux.

Tu sais quoi ? Je crois qu’il n’y a plus de norme et que peut-être simplement, il n’y en a jamais eu. Que tout simplement cette répartition en âge est complètement conne. Que les enfants devraient être libres de progresser à des rythmes différents et différemment selon les matières, activités, centres d’intérêt ou de désintérêt. Précoce, pas précoce, ils sont eux-mêmes avec leur personnalité, leurs capacités qui changeront peut-être. Ce que je mets par exemple en place pour les DYS est utile pour TOUS LES ENFANTS.  Ce qu’il faudrait mettre en place pour les zèbres, tel est mon avis serait le BON FONCTIONNEMENT POUR TOUT LE MONDE. OU PLUTOT POUR CHACUN. Tout le monde, cela n’existe pas. Il n’y a que des personnes, pas des groupes. Le concept de groupe n’a d’intérêt en ce qu’il apporte aux personnes, individuellement.

On apprend autant de ceux qui sont en difficulté, une difficulté qui peut devenir une force que de ceux qui sont en avance, une avance qui peut vite devenir un handicap. On est souvent trop intelligent pour être heureux. Ajoutons à cela une multipotentialité souvent partagée par les personnes haut potentiel, et tu comprends pourquoi ces zèbres-là ont bien du mal à savoir qui ils sont. Je suis cotre l’idée de dire qu’ils doivent trouver leur place. Ils en ont plusieurs et notre monde nous amènera à tous changer de place plusieurs fois dans notre vie. Non, ce qu’il faut trouver c’est le moyen d’exprimer tout notre potentiel, dans sa diversité, tout l’éventail des capacités qui nous mettent en joie.

Du coup, je te laisse et je te préviens : Bientôt je te parlerai de ABERKANE et d’ALVAREZ.

Lé révolution est en marche, pour le bien des enfants qui ne sont pas des légos à trier, pas des pièces à mettre dans des cases et pas de braves petits soldats formatables.

Je te bise.

NOËL

PS: ce que je veux dire quand je dis que ce sont des enfants comme les autres ce n’est pas que je veux nier leurs particularités mais que ces enfants ont le droit à une enfance.