Publié dans Apprendre, Avant t'avais des principes..., Le quotidien, Livres

Les cinq clefs d’une éducation réussie : le miracle !

IMG_20180419_164033.jpgCinq clefs d’un éducation réussie  n’est pas une bible avec des préceptes préétablis que tu dois absolument appliquer au risque d’être traité de parent indigne. Non. Mélusine Harlé fait partie de la Fabrique Spinoza et travaille sur le bonheur, elle est docteur en comunication. Par conséquent, son livre répond à toutes mes questions, et va exactement dans le sens de ce que j’attendais depuis des lustres (5 ans). Du coup, après une lecture avec l’exemplaire de la médiathèque, je l’ai commandé pour le relire, le pratiquer, le consulter. Car en vérité, c’est un livre de pratique et de construction. Rien ne t’est imposé. On t’explique juste les bonnes bases et surtout on t’apprend à te poser les bonnes questions. On ne va pas te dire comment faire, on t’apprend à décider ce que tu veux faire.

Lire la suite de « Les cinq clefs d’une éducation réussie : le miracle ! »

Publicités
Publié dans Apprendre, Développement personnel, Le quotidien, Livres

Trouver sa façon d’éduquer et réussir

Tu te rappelles peut-être mes résolutions de début d’année. Il y en avait une à laquelle je tenais sans vraiment y croire : je cherchais un autre moyen d’éduquer les filles que l’éducation bienveillante, en plein échec, sans pour autant tourner vers l’autoritarisme (que nous vivons toutefois en ce moment pour survivre à la crise de la petite). Je me suis donc lancée dans de nombreuses lectures et j’ai rencontré une ancienne instit qui m’a permis de discuter avec elle de tout cela : L’éducation positive ou bienveillante …

IMG_20180303_195310

Tu as remarqué le singulier ? Oui. Bien. C’est un leurre.

Lire la suite de « Trouver sa façon d’éduquer et réussir »

Publié dans Apprendre, Avant t'avais des principes..., Le quotidien, Livres

Aider son enfant à canaliser son énergie

IMG_20180318_181307.jpgStéphanie Couturier propose une série de petits ouvrages dans la collection » Le cabinet des émotions » chez marabout. J’ai fait l’acquisition de ce titre parce que franchement on ne suit pas. Trop d’énergie, impossible à canaliser, nos deux tourbillons sont ingérables. Elles ne sont pas TDAH , je ne sais pas si elles sont hyperactives, mais elle ne marchent pas, elles courent, elle vont dans tous les sens; Il y a des périodes où la petite n’enchaînent pas les bêtises, elle les superposent. C’est usant pour tout le monde.

img_20180318_181358.jpg

Stéphanie Couturier est psychomotricienne et sophrologue. Dans cet ouvrage, elle propose tout ce que j’aime : des conseils sur l’alimentation, des exercices pour travailler l’estime de soi, des exercices de respirations, des textes de méditation/sophrologie avec visualisation, des petits ateliers de création pour se canaliser et se centrer sur une activité qui demande de la dextérité, des postures de yoga et même des conseils en fleurs de Bach. J’aurais sans doute compléter par un peu d’huiles essentielles , de la phytothérapie et de la lithothérapie mais franchement, cet ouvrage est vraiment une mine. Les explications qui sont données en début de livre sur le fonctionnement de nos enfants tourbillon sont vraiment claires et pleins de bon sens. J’ai très envie d’acquérir les autres titres : Aidez votre enfant à prendre confiance en lui, à bien dormir, à gérer ses colère, à maîtriser ses peurs.

img_20180318_181339.jpg

Mention spéciale pour l’illustratrice Adéjie et l’éditeur : ce livre est joliment présenté, avec de jolies couleurs, des dessins sympas, le papier et le format sont agréables à manipuler.

Chaque ouvrage coûte 5,90 euros.

Mon petit plus : j’ai offert une calcédoine bleue et un quartz rose à ma grande. elle les place sous son oreiller. Elle les manipule pour se calmer, ses pierres la rassurent et elle dit qu’elles absorbent les cauchemars. Des doudous litho, en somme.

 

 

Publié dans Apprendre, Avant t'avais des principes..., Le quotidien

Sois bienveillant mais aussi à l’heure

img_20180303_195310.jpgNe trouves-tu pas notre société fort exigeante avec nous, les nouveaux parents ? Il faut être bienveillant avec son enfant, mais être à l’heure. Il faut s’occuper de lui et être disponible mais accepter de faire du bénévolat à son travail et des heures supplémentaires le soir pour certaines parents. Il faut être à l’écoute des enfants mais aussi à l’écoute des patrons, des parents d’élèves, des élèves ... Bref, au final souvent, on te file des injonctions qui sont souvent contradictoires. Tu dois être le parent parfait, mais l’employé du mois et la femme d’intérieure parfaite.

Pour être un parent bienveillant je dois donc respecter le rythme de mes filles, les emmener à leurs activités, leur proposer simplement d’ailleurs des activités créatives et sportives variées, je dois leur proposer des repas équilibrés, les préparer, ces fameux repas, tout en répondant à leur multiples questions et en étant disponible.

Tu dois les laisser jouer librement, en autonomie, sans frein à leur créativité, mais tes vitres doivent être impeccables, le sol nickel et tout doit être rangé. Et ils doivent pouvoir jardiner en paix mais revenir au salon les ongles immaculés.

Blancs comme des nacres. Bref, de vrais petits chérubins si bien élevés, si naturellement propres, silencieux, mais pas bridés einh, pas bridés. 

Pour être un parent bienveillant, le matin, je dois rester calme et ne pas brusquer la petite qui met trois heures à faire pipi pot, la grande qui met trois jours à enfiler un pantalon. Mais je dois aussi déposer tout le monde au bon endroit et à la bonne heure, sans retard. Parce que sinon, la grande manque son car pour aller à sa sortie ( c’est arrivé une fois à la crèche) et la petite manque l’heure de musicalité de la crèche. Et puis, les adultes te regardent de travers. T’es encore en retard.

Pour être un bon employé, tu dois et je dois être présente, ne pas compter tes heures. Sauf que ta nounou, ta crèche  et ta garderie font un compte précis des heures passées à s’occuper de ton enfant pendant que toi tu étais au travail. Donc tu paies quelqu’un pour être payée. Et même, parfois ( moi ça m’arrive environ 5 fois par an , mais à peut être plus) tu paies quelqu’un pour faire toi-même du bénévolat. Je pense d’ailleurs à ses infirmières qui font des heures supplémentaires non rémunérées. Et leurs enfants ? La nounou aussi fait crédit ? Mais tu sais, faire du bénévolat au travail, ça ne s’appelle pas être sérieux, consciencieux. Ça n’est pas dans le contrat, tu sais. Ça s’appelle juste être un peu con d’accepter. Dans bénévolat il y a bene et volat, qui veut bien. Moi je ne veux pas bien.

Etre mère au foyer est devenu un luxe, malheureusement. Le peu de mamans qui ont réussi à prendre un congé parental y mettent fin plus tôt que prévu faite de finances…Etre disponible, ne pas travailler cela signifie également sacrifier sur le budget de la famille. Les loisirs , les fringues, tout cela est alors limité.

img_20180302_121756.jpg

Aujourd’hui, il y a plein de combines gratuites pour occuper tes enfants, par exemple dans les centres commerciaux. Nous avons ainsi passé une heure trente d’activités gratuites au centre commerciale d’Auchan la semaine dernière. Mais tu as intérêt à avoir pris ta matinée et ne pas avoir prévu de courses. D’ailleurs en parlant de courses, il faut les faire. Avec eux, ils mettent le bazar et à part IKEA, personne ne prévoir de garderie pour que les parents puissent faire leurs achats ( enfin ceux des enfants au passage) tranquillement. Sans eux, on te regarde bizarrement : ah bon, tu mets tes enfants en garde pour faire les courses ? C’est dommage, tu paies pour rien.

Il faut arriver à se détacher de toutes ces petites voix dans nos têtes de parent, et faire nos choix en conscience, selon nos propres convictions. Cependant, refuser de faire un travail non rémunéré peut parfois avoir des conséquences sur tes relations professionnelles. Tu assumeras seule. Mais après tout… avec qui partages-tu ta vie ? Ton patron, tes collègue ou ton enfant ?

img_20180302_133616.jpg

J’en suis donc arrivée à me dire , quand quelqu’un me regarde de travers parce que je laisse mes filles  faire un truc que d’autres réprouvent ( comme manger une glace bizarrement, ou manger son poulet après la glace, ou simplement manger une glace bourrée de sucre et jouer à sa tablette), ou que je décide de ne pas faire de bénévolat pour passer plus de temps avec elles, que le seul avis qui compte, c’est celui de mes enfants. Dans dix ans, quelle personne sera à tes côtés ?

 

 

 

Publié dans Apprendre, Livres

Kinésiologie pour les enfants

IMG_20180318_175058.jpgLes éditions le Souffle d’Or propose un ouvrage extrêmement intéressant de Paul et Gail DENNISON : Kinésiologie pour les enfants. Cet ouvrage explique comment tester une personne ( un enfant en particulier) pour avoir une réponse de son corps sur une difficulté neurologique et comment modifier un problème de connexion dans le cerveau des enfants par des exercices simples.

L’Edu-kiné et la brain gym qui sont proposés dans cet ouvrage invite à éveiller le corps pour reconnecter les hémisphères entre eux, éveiller nos sens et nos neurones.

Les auteurs expliquent par exemple comment des difficultés d’écriture et de lecture proviennent en réalité d’un manque d’acquisition de l’étape du rampement par le bébé. Ramper, c’est savoir maîtriser un fonctionnement du mouvement décalé entre le côté droit et le côté gauche, en corrélation : bras droit et jambe gauche fonctionnent ensemble, tandis que bras gauche et jambe droite fonctionnent ensemble. De fait, les deux hémisphères travaillent alors de concert. Ce manuel propose des tests et des exercices d’une simplicité extraordinaire pour travailler cette coopération des deux hémisphères afin d’éviter de lire à l’envers et d’écrire l’inverse de ce qu’on lit, de lire lettre par lettre, d’écrire une lettre pour une autre : par exemple, les auteurs expliquent d’où provient l’inversion du d pour le b et inversement chez certains enfants : ils ne savent pas tracer un cercle dans les deux sens.

IMG_20180318_175119

Tapotement, contacts croisés de Cook, tracé du huit paresseux, exercice de l’éléphant, postures… Vous aurez une petite bibliothèque d’exercices faciles à insérer dans le planning quotidien de l’enfant. Les deux hémisphères ont des rôles très différents mais complémentaires, l’un est celui de l’essai quand l’autre est celui de u réflexe. Tout est expliqué en détails de façon concise et clair.

Franchement,  je suis très enthousiasmée par ces découvertes qui m’ont donné envie d’acquérir un livre sur le brain gym dont j’avais déjà entendu parler dans les ouvrages d’Akoun et Pailleau. Il y a aussi un chapitre sur le langage positif bien présenté. Avec tout ce que j’ai lu, j’ai même réussi à comprendre pourquoi la posture du Bouddha est en vérité une posture de reconnexion des hémisphères, en travaillant à la fois les mouvements inversés et le miroir.

L’ouvrage est en outre très bien illustré avec des dessins efficaces.

Merci aux éditions Le Souffle d’or. Décidément, ils mettent un point d’honneur à publier des ouvrages pointus mais concis et clairs à un prix tout à fait abordable.

 

Paul et Gail DENNISON, Kinésiologie pour les enfants, Les éditions le Souffle d’Or, collection kinésiologie, 9 euros.

http://www.souffledor.fr

Publié dans Apprendre, Livres

Apprendre autrement avec la pédagogie positive

img_20180305_155540.jpgJe t’ai parlé récemment du livre pour aider nos petits Zatypiques d’Audrey Akoun et Isabelle Pailleau. Avant ce livre formidable, elles ont sorti un ouvrage devenu un best seller qu’il te faut absolument connaître : Apprendre autrement avec la pédagogie positive. Ce livre s’adresse aux parents, aux enseignants mais surtout aux enfants déjà d’un certain âge ( je dirais 9/10 ans). Le vocabulaire employé et la mise en page leur permet d’en faire la lecture facilement et de se l’approprier.

La première partie met au clair ce que signifie « apprendre » et « réussir » pour tous les acteurs  de l’apprentissage de l’enfant; le point de ve des parents, des enseignants, des enfants eux-mêmes… Elles reprennent les découvertes d’Antoine de la Garanderie ( mon nouveau mentor, tu l’auras compris) et font la chasse aux mythes et aux effets Pygmalion.

IMG_20180305_155606
Dans une seconde partie donne des outils pour apprendre avec la tête, le corps et le cœur. Tu y retrouveras tous les outils dont je parle ici, du timer à la carte mentale en passant par la méthode Vittoz, le brain gym, le tableau des apprentissages, la méthode Kaisen ( ou Kaizen) que j’adore etc. Il y a une partie excellente sur le rôle fondamentale des émotions, à la fois intelligence et mémoire, les émotions influent grandement sur les apprentissages des enfants. Enfin, la partie consacrée au corps propose des exercices très sympas.

La troisième partie développe la pédagogie de la maïeutique selon Socrate, le CQQCOQP, et bien évidemment : Les ccaaaaartes mentaaaales  ( hola générale). Enfin tu apprendras ce qu’est un lapbook ( ce que je pratique depuis toujours sous forme d’expositions).

IMG_20180305_155625

Franchement, ce bouquin est génial, il lance de nombreuses pistes faciles à suivre et il est tellement beau que ton enfant aussi aura envie de lire. La pédagogie positive, c’est pas compliqué, ça ne coûte par forcément des tonnes de frics. C’est juste une autre approche. Et en classe, ça prend plus de temps. Apprendre à chercher soi-même ça s’apprend et ça prend du temps. Créer , ça prend du temps. Mais ce que tu apprends ainsi tu le sais toute ta vie. Alors réfléchis !

 

Publié dans Apprendre, Livres

Vive les Zatypiques : Ces différences, c’est mieux !

IMG_20180211_155516.jpgQuand tu découvres que ton enfant est différent, tu peux parfois te dire que le ciel te tombe sur la tête : dyslexie, dyspraxie, dyscalculie, dysorthographie, dysphasie… Dysfonctionnement. Voilà ce qui te vient en tête. Quant à l’autisme asperger, il est si souvent confondu avec des caricatures. Il y a aussi le cas des hyper : hyper-efficient, hypersensible, hyperactif… et les TDA ( Trouble déficitaire de l’attention). Une fois le diagnostic posé, tu ne sais plus sur quel pied danser et souvent on ne te propose rien. Rien. A l’école, les aménagements sont mis en place, avec plus ou moins de réussite. Et toi, à la maison, tu gères ou tu galères.

Lire la suite de « Vive les Zatypiques : Ces différences, c’est mieux ! »

Publié dans Apprendre, Le quotidien

Je ne crois pas qu’au Père Noël

Avant même le premier décembre sur la toile et ailleurs, le débat fait rage : faut-il faire croire les enfants au Père Noël ? Les pro-bienveillants y voient une conspiration avilissante des parents contre les enfants à qui l’ont ment et dont on abuse la confiance. Les parents dépassés un bon moyen de chantage ( chez nous c’est un peu ça aussi ah ah ah), les rêveurs une porte sur le merveilleux. D’autres vous diront que l’anthropomorphisme ( le fait de prêter des caractéristiques humaines aux animaux, telles que la parole) est déjà en soit une aberration, et que l’on doit les laisser rêver tout de même. D’autres vous diront que cette aberration n’a que trop duré, qu’il faut arrêter de les prendre pour des cons… A bas le merveilleux, les souris couturières et le Père Noël qui vole.

Lire la suite de « Je ne crois pas qu’au Père Noël »

Publié dans Apprendre, Coups de coeur, Développement personnel

Des vraies conversations

IMG_20171106_085754.jpgJ’étais en train de lire La Métamorphose de Raphaël , que je viens bientôt chroniquer. Dedans, il y a des personnages passionnants, aux conversations passionnantes, sans être pédantes. J’ai eu l’impression d’y retrouver des alter ego, avec beaucoup de nostalgie… Et tout à coup, j’ai compris pourquoi j’avais un souci avec les conversations de mes contemporains. J’ai l’impression en effet d’être complètement inadaptée et c’est une des raisons qui m’ont poussée à écrire ce blog.

Lire la suite de « Des vraies conversations »

Publié dans Apprendre, Bullet journal, Le quotidien

La carte mentale pour tout !

fichesTu connais ma passion pour les cartes mentales. Aujourd’hui, je reviens sur ses usages

A quoi ça sert ce machin-là ?

Je te parle aujourd’hui des deux étapes opposées d’un travail de classe : la première fois qu’on aborde un point et la fiche de révision synthétique.

Brainstorming, brainswashing

La carte mentale peut te servir de brainstorming/brainswashing, surtout si tu penses en arborescence. Tu peux alors mettre un mot au milieu de ta feuille et faire des flèches. Ensuite, tu écris tout ce à quoi ce mot te fait penser. Ca marche aussi quand tu lis un texte et que tu dois en faire le commentaire. Tu mets tout ce que tu vois dans le désordre. Et après tu peux faire des regroupements et organiser ton plan.

IMG_20170905_082338_304
Par exemple, ici, j’ai noté tout ce que le défi alimentation m’avait apporté.

 

Avantages :

_ tu peux tout écrire sans te soucier de l’ordre. C’est moins stressant et comme tu écris tout dans l’ordre que cela t’arrive en tête, tu n’oublies plus une idée parce que tu ne l’avais pas écrite étant donné qu’elle n’était pas liée au truc que tu développais juste avant. Bref, tu penses dans tous les sens, tu peux écrire dans tous les sens.

_ Cela offre une vue panoramique et donc globale de ta pensée. Plus de chronologie ou de succession, plus de fausses hiérarchies et cela prend une page, alors qu’en général si tu pars sur une prise de notes en tableau ou en liste tu vas écrire des pages et des pages au risque de les perdre ou de te perdre ( ou les deux mon Général).

_ En classe, tout le monde participe, cela s’appelle  » le jeu du crayon » : chaque élève va noter un truc et donne le crayon à un autre. Plus de pression, je ne regarde même pas qui note quoi ( il y a parfois des délateurs) et hop, on a fait un travail collectif sans juger Machin ou Bidule. Plus de  » non ça c’est après », ou  » mais c’est pas aussi important que ». Pour l’ordre et la hiérarchie, on le fera après. Je te montrerai ça une autre fois.

Carte mentale faite ensemble
Image retouchée. C’est à moi. Merci.

 

La fiche de révision synthétique

Si tu compares le rendu d’une fiche synthétique entièrement rédigée et d’une carte mentale, tu te rends bien compte que ce n’est pas la même chose. Certes, dans la carte mentale, tu ne peux pas mettre les définitions ( ou alors en plus petit). Mais la carte mentale là encore ne fait pas de hiérarchie. Si tu en veux une, tu peux mettre des numéros, mais dans le cas présenté ci-dessous, il n’y a pas de hiérarchie.
Il y a une analyse à produire et des fonctions à choisir selon l’image analysée, car peu d’illustrations présentent toute cette panoplie de fonctions.

fonctions illustration écrites1

 

carte mentale fonctions illustration

Avantages :

_ vue panoramique  sur une seule page

_ pas de hiérarchie

_ mémorisation facilitée car pas d’ordre obligatoire

_ mémoire visuelle

_ possibilité de donner une couleur par élément

Comment procéder : noter sous forme de groupes nominales simples.

Tu vois, pas besoin d’une formation de 5 semaines pour faire tes premières cartes mentales.

Voici, enfin, une carte simple, avec hiérarchie :

ficheinterrogertextelitterairecartementale1
Il suffit de mettre des numéros ! J’ai aussi utilisé de la couleur, c’est possible.

 

La prochaine fois, je te parlerai des cartes mentales remaniées avec des sous-sujets et de son usage pour établir un plan de commentaire, de dissertation, d’exposé et tout et tout.

Logiciel utilisé : XMIND.

http://www.xmind.net/fr/

Et à la main, c’est bien aussi. N’oublie pas que tu peux mettre des cartes mentales dans un bullet journal !

A bientôt !