Publié dans Apprendre, Développement personnel, Le quotidien, Livres

Trouver sa façon d’éduquer et réussir

Tu te rappelles peut-être mes résolutions de début d’année. Il y en avait une à laquelle je tenais sans vraiment y croire : je cherchais un autre moyen d’éduquer les filles que l’éducation bienveillante, en plein échec, sans pour autant tourner vers l’autoritarisme (que nous vivons toutefois en ce moment pour survivre à la crise de la petite). Je me suis donc lancée dans de nombreuses lectures et j’ai rencontré une ancienne instit qui m’a permis de discuter avec elle de tout cela : L’éducation positive ou bienveillante …

IMG_20180303_195310

Tu as remarqué le singulier ? Oui. Bien. C’est un leurre.

Lire la suite de « Trouver sa façon d’éduquer et réussir »

Publicités
Publié dans Développement personnel, Livres

Connectez-vous à vous même !

 

IMG_20180401_190418.jpgJ’ai découvert ce livre à la médiathèque ! L’écriture du titre me rappelait quelque chose et pour cause…. Mais si, toi aussi tu connais : c’est la typographie Google ! Chade-Meng est un des pionniers de Google! Tu sais, dans cette entreprise dont on décrit souvent les pratiques commerciales, les employés doivent consacrer 20 % de leur temps de travail à une activité personnelle. C’est comme ça que Chade-Meng a créé un programme de méditation pleine conscience au sein même de Google. Ami de Daniel Goleman ( le grand spécialiste de l’intelligence émotionnelle) et de Jon Kabat-Zinn ( le spécialiste du bonheur) Chade-Meng signe ici un ouvrage pratique, scientifique, sympa, drôle sur la méditation.

Lire la suite de « Connectez-vous à vous même ! »

Publié dans Développement personnel, Le quotidien

Gabriel et les pensées limitantes

old-farm-house-2096642_960_720

On parle souvent des personnes qui nous ont marqué-e-s  quand elles étaient exemplaires et parfaites. Ce n’est pas le cas de Gabriel et Casse-Noisette, deux sacrées numéros qui ont créé chez moi une partie de mes pensées limitantes. Ces fameuses pensées qui t’empêchent de faire ce que tu veux ou qui t’obligent à agir d’une certaine façon. 

Lire la suite de « Gabriel et les pensées limitantes »

Publié dans Développement personnel, Le quotidien

Le feng shui et nos tableaux

tableau.pngQuand j’ai commencé à m’occuper du feng shui de notre maison, il n’y avait quasiment rien d’affiché sur nos murs. Ce ne fut donc pas trop compliqué : tout était à faire.

Il y a quelques règles simples à respecter pour le choix des toiles.

Des valeurs positives

Il faut afficher ce que l’on veut vivre dans la vie, ce qui nous attire, ce à quoi on spire. Les trucs morts, les images tristes, non merci. J’ai donc un tableau assez triste mais très beau que je ne peux plus mettre sur mes murs et que je pense vendre prochainement.

Il faut également faire attention aux couleurs. Trop sombre, trop noir ? Ce n’est pas très positif pour l’énergie de la pièce et des habitants. Une représentation de chute par exemple est vraiment très mauvaise symboliquement

img_20180320_085051-e1521536192563.jpg
Des enfants, de la douceur et du métal ? C’est bien la zone OUEST

Faire correspondre la représentation à la zone

Les tableaux sont une bonne solution pour activer une zone. Par exemple, dans une zone est ou sud- est, si l’on ne peut pas mettre de fleurs ou de plantes, la représentation picturale d’une fleur est une bonne solution.

img_20180320_084928.jpgAttention aux représentations qui contrarient la zone. J’avais ainsi un petit écureuil sympathique en zone Nord, pour la profession. Il faut y privilégier les figures d’abondance. L’écureuil garde pour soi alors que l’abondance fait circuler les biens pour qu’ils nous reviennent plus nombreux ; On ne garde pas pour soi ses compétences. Ma conseillère feng shui préférée m’a donc demandé de placer mon écureuil dans une zone où l’écureuil sympathique, persévérant, facétieux mais aussi prévoyant me représente d’un point de vue plus philosophique. Il est inventif et joyeux, il est énergique et enfantin. Je l’ai installé dans la zone de la créativité et des projets.

Dans ma zone nord du salon, correspondant à la carrière et à l’élément eau, c’est ma cheminée. J’ai installé des miroirs qui représentent symboliquement l’eau, ainsi qu’un tableau représentant une forêt pour l’élévation et pour nourrir le feu en sud-est. Dans la zone S nord-ouest du couple, j’ai installé des figurines par deux et un tableau avec des cœurs en attendant de trouver un portrait de nous.

IMG_20180320_085034.jpg
Il faut que je remplisse mon pa-kua magique, sinon ces personnes que je ne connais pas vont débarquer !

Le Pakua magique et le tableau de visualisation

Il s’agit d’un tableau à installer sur un mur du chiffre 9, en zone sud. On choisit un tableau à 9 photos et on fait correspondre à chaque zone la photo correspondante : de l’eau pour la zone eau, par exemple, une image de famille pour la zone famille, des amis pour la zones des relations, une image d’abondance pour la zone sud-est…En gros, on crée son pa-kua idéal.

On peut également créer un tableau de visualisation, à afficher en zone des projets (Ouest), avec tout ce que l’on voudrait obtenir ou réaliser. Moi, sur mon mur Ouest, J’ai mis un tableau de photographies des filles et un flamingo pour les rêves.

 

Des tableaux, mais pas que

Aujourd’hui, on trouve des tas d’objets à suspendre comme des attrape-rêves, des tableaux de laine, des sculptures de fer. Attention aux têtes d’animaux morts façon trophée de chasse qui ne sont pas très feng shui. Il est dans l’ordre des choses de perdre ses bois, alors j’ai laissé ma déco « bois de cerf ».

img_20180320_084730.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mon amie Feng shui, consultante professionnelle : Pascale Marie. Pour visiter son site, c’est ici ! 

Publié dans Développement personnel, Le quotidien, Organisation

Le feng shui et les plantes

IMG_20180314_164324.jpgComme le Feng shui est la science de la bonne vibration dans ta maison, l’art de l’énergie positive, tu t’imagines que forcément, il faut mettre des plantes partout. Erreur, pas partout et pas n’importe quelle plante. Il y a quelques erreurs à éviter pour que tes petites plantes d’amour t’apportent la bonne énergie et n’épuisent pas le chi de certaines zones. Ne gardez jamais de bouquets fanées, de fleurs fanées, de plantes mortes. C’est la première chose évidente !

La question épineuse du cactus

IMG_20180314_164706.jpg

J’adore les cactus et j’en ai quelques uns chez moi. Je devrais pourtant les bannir de ma maison parce que les plantes épineuses, les plantes aux feuillages pointues envoient des flèches empoisonnées. Comme les armes, les trophées de chasse et les couteau à vue dans la cuisine, c’est pas bon du tout : ces objets sont chargés d’énergie négative. Me concernant , je n’ai pas pu me résoudre à m’en séparer. Je les ai donc installés ensemble à des endroits peu gênants. J’ai tendance à penser qu’une plante n’est pas une arme et que le cactus est chargé surtout des énergies que je place en lui. personnellement, ils me rappellent mon voyage au Mexique, qui était un des meilleurs de ma vie.

 

 

 

 

 

 

Crassula et bambou : chance et abondance

IMG_20180314_164123.jpg

Le crassula ( arbre de jade) est la plante de l’abondance, de la chance et de l’argent. Tu peux donc en mettre partout mais surtout en zone sud-est, zone de l’argent et de l’abondance . cette zone étant aussi celle du bois, tout va bi

en pour ton crassula. En zone sud-est et est les plantes sont bienvenues puisque ce 

 

sont les zones du bois. Elles correspondent à la famille (est) et à l’argent et l’abondance (sud-est).

 

Le bambou porte chance et vit bien par deux. Il est donc un élément intéressant en zone 2, parce qu’il pousse dans l’eau et non dans la terre… Si tu veux absolument mettre des fleurs en zone 2, c’est le bambou ou l’orchidée sinon … rien

 

 

Pas de plante en zone 2

J’en arrive donc à l’interdiction des plantes en zone 2  :c’est la zone du couple et de la terre.

Les plantes épuisent la terre donc on évite. A la rigueur l’orchidée qui est une plante  féminine et aux racines aériennes. Ou le bambou par deux, dans de l’eau.

IMG_20180314_164409.jpg

Pas de plante dans la chambre

Interdiction totale de mettre des plantes dans une chambre : elles volent toute l’énergie.

Des plantes pour faire tampon entre deux éléments en conflit

Dans a cuisine, mon frigidaire st voisin des plaques de cuisson. C’est mauvais ! Le froid et l’eau à proximité du feu crée une zone de turbulence; Ma copine Pascale Marie, consultante Feng shui, m’a conseillé d’installer un lierre entre les deux éléments. Il se porte à merveille.

Dans tous les cas, elles sont d’excellents remèdes feng-shui :

–       elles peuvent neutraliser les énergies néfastes des angles,

–       les plantes fleuries permettent de réaliser une harmonie de couleurs par secteur,

–        elles comblent les espaces manquants des secteurs énergétiques défaillants,

–        dans un long couloir, elles ralentissent le chi,

–        dans les coins des pièces, elles évitent que les énergies stagnent.

IMG_20180314_164743

Dans le bureau pour s’oxygéner le cerveau

Orchidée, crassula, plantes grasses, ficus… Comme au salon, elles sont toutes bienvenues. Evidemment, évitez de transformer ces pièces en serre par excès de verdure.

IMG_20180314_164237Des pots en terre

Enfin, une dernière recommandation : privilégiez les pots en terre cuite. ils nourriront doublement la plante qui y puisera aussi une bonne énergie.

L’astuce de dernière minute : Si bous avez besoin d’une plante ou d’un arbre dans un coin de la maison mais que ce n’est pas possible d’en installer un à cet endroit ( place, ombre, température peu adéquate) vous pouvez tout simplement recourir à une photographie ou un tableau. On en reparle bientôt !

 

 

 

 

Chez moi il y a : crassula, bambou, peperomia rosso, tradescentia, lierre, calathea, ficus, tulipe et jacinthe…

IMG_20180301_184251

Mon amie Feng shui, consultante professionnelle : Pascale Marie. Pour visiter son site, c’est ici ! 

Publié dans Développement personnel, Livres

Enfin libre d’être soi-même

IMG_20180224_105158Qui n’a jamais rêvé d’être vraiment soi-même ? Que signifie réellement être soi-même ?
C’est à ces questions que répond ce livre, tout en donnant des solutions pour être vraiment soi-même.
Souvent, on se dit que si l’on est vraiment soi-même, on risque d’être méchant ou de décevoir quelqu’un. Mais avec qui passons nous  notre vie ? Qu’est-ce que nous devrions mettre le plus d’énergie à réussir ? Nous-même. Nous sommes notre propre chef-d’oeuvre et personne ne devrait nous imposer des règles ou des consignes de réussite de notre identité. Les auteurs de ce livre, Evelyne et Christian, explique tout d’abord en détails ce qui constitue notre personnalité, à savoir, toutes les caractéristiques de l’âme humaine. Ce que nous appelons défauts ou qualités ne devraient pas être ainsi stigmatisé : par exempte, dans la vie, la violence peut être indispensable pour trouver l’énergie nécessaire à la survie ou à l’opposition face à un danger. Une fois que l’on a compris que tous les traits de caractère, tout ce dont on est capable n’est ni bon ni mauvais, on peut se mettre à la recherche des valeurs que l’on souhaite réellement incarner et qui nous manque. Ce qui nous manque, ce sont les facettes de notre personnalité qui ont été effacé par nos proches, par la société, l’éducation, la religion… La métaphore de la boule à facettes est ainsi le fil rouge de cet ouvrage, car une boule à facettes reflète, et ce que souvent nos proches ont voulu effacer de nous, recouvrir de noir, ce sont les facettes qui reflétaient quelque chose d’eux-mêmes. Par exemple, quand ta famille passe son temps à te traiter de feignasse parce que tu ne fais pas les mêmes activités professionnelles qu’eux, c’est sûrement parce qu’ils se sont imposés leurs activités à eux ( activités physiques par exemple) et qu’ils justifient ce choix par  » En tout cas, moi, je suis brave, je ne suis pas une feignasse, je suis un vrai travailleur », alors qu’en règle générale, ce choix  vient d’une croyance  » Le travail doit être pénible pour être un vrai travail ».

Lire la suite de « Enfin libre d’être soi-même »

Publié dans Développement personnel, Le quotidien

Petits changements feng shui

img_20171007_120414-e1507386432871.jpg

Suite à quelques soucis personnels, j’ai demandé conseil à mon amie Pascale Marie, dont je t’avais déjà parlé il y a quelques temps, afin de voir ce qui allait ou non dans mon Feng shui. Tu sais que je commence à peine dans cette science, je balbutie, et ce n’est pas facile de s’y retrouver entre les écoles de la forme, de la boussole , de l’étoile volante et tout ça. Tu as même des ouvrages qui parlent pourtant de l’école de la boussole et qui te disent de mettre ton pa-kua en orientant le nord sur la porte d’entrée mais si elle est au sud (nié???) Bref, après avoir fait toutes les recherches dont je te rendais compte ici, j’avais donc tenté de feng shuiser la maison. Mais il semble que j’ai omis quelques points.

DSC06423.JPG

Pascale Marie présente ainsi ses activités : 

J ‘apprends aux gens à Être  en phase  avec leurs 2 intérieurs ( Soi ) ( Chez Soi ). Je leur donne les outils nécessaires pour créer une ambiance  à leur image, développer une philosophie de vie qui leur convienne et je les aide à se donner la permission de se sentir enfin eux-même dans un environnement qui leur ressemble par le principe de la  meilleure circulation des énergies . Formée au Feng Shui par la disciple Agnès Dumanget, élève du grand Maître Lilian too , J’ai consacré toute mon existence à améliorer les espaces de vie  chez  les autres, ce qui m’a tout naturellement  amené a l’immobilier pendant de nombreuses années ou J’ai accompagné de nombreux clients  a prendre possession de leur nouvelle acquisition, et  de ces demeures ressortaient  parfois de façon très troublantes des énergies contradictoires et  dysharmonieuses. J’aime a dire que le Feng Shui est l’acupuncture  de la maison –  comme le  corps – C’est  en agissant  a la fois sur  des points précis et d’autres plus subtils que l’on va  ré – équilibrer les énergies environnementales d’un lieu de vie ou de travail. Ni un style de décoration,ni une tendance, le Feng Shui mêle un savant dosage de bons sens et de décodages plus inconscients, car en effet, notre maison , notre lieu de vie parle de nous, et par incidence de nos ancrages qui sont plus profonds. par l’intervention  d’outils et de principes généraux , comme les 5 éléments, le yin et le yang, les directions personnelles ( qui sont un peu notre astrologie des signes ) , nous allons pouvoir réorienter, dynamiser, activer nos secteurs de vie afin d’améliorer les énergies ambiantes, et ainsi attirer a nous celles qui nous sont propres et bénéfiques .

Alors, quelles erreurs ai-je commises ? Les voici !

Lire la suite de « Petits changements feng shui »

Publié dans Développement personnel, Le quotidien

Le Câmino : des cartes pour y voir clair

img_20180121_153150.jpgJ’ai découvert le Câmino à travers le site des éditions le Souffle d’or et de leur application qui permet de tirer une carte en ligne. Je l’ai trouvé très sympa mais je savais qu’il offrait en réel bien d’autres possibilités. En effet, il s’agit de tirer non pas une carte mais trois cartes de nature différente.

Il y a donc des cartes au dos orange qui sont des cartes « verbe ». Elles donnent une direction et centrent le mental sur le chemin à explorer.

Puis les cartes au dos turquoise donnent la « qualité » avec laquelle tu dois oeuvrer

Et enfin les cartes au dos violet donnent l’action à mener.
Tu peux faire un tirage journalier, hebdomadaire, mensuel.

Tu peux également utiliser ce jeu dans un groupe, et faire un tirage collectif pour réfléchir ensemble à l’évolution d’un problème.

img_20180121_153301.jpg

Est-ce prédictif : oui

Est-ce un jeu de développement personnel : oui

La force de ce jeu c’est d’agir dans les deux sens, sans t’imposer une représentation. Il n’y a pas de livret pour te dire ce que signifie la carte.  C’est à toi de te demander quel sens elle peut avoir dans ta vie en ce moment, comment elle résonne en toi, comment elle entre en relation avec les deux autres cartes.

camino mon tirage

Mon expérience :

J’ai fait deux tirages successifs que tu vois sur la photo. Tu remarqueras que les deux tirages disent exactement la même chose tout en étant complémentaire : IMPULSER et ECOUTER. On ne peut rien IMPULSER si on écoute pas avant ce qui se passe autour de nous ou chez nous, ou pour les autres. L’ATTENTION et la CURIOSITE vont de mise : faire attention sans être curieux revient à juste être sur le qui-vive. Faire attention avec curiosité permet de réellement être à l’écoute. Ne serai-ce pas alors de l’intuition ? Au début, j’ai cru que je devais seulement attendre des autres quelque chose  ou plutôt écouter les autres, l’extérieur, pour savoir quoi faire; mais cette écoute, cette curiosité étaient aussi à tourner vers moi, en moi, vers mon intuition ou vers  » les signes » que l’on peut recevoir. ME LAISSER PORTER PAR LE COURANT c’est lâcher prise , mais c’est aussi faire confiance au flow, aux événements qui vont arriver tout seul. ALLER A LA RENCONTRE alors que justement interrogeais sur un événement qui est aussi une rencontre  m’invite décidément à voir l’événement non pas à sens unique (j’interrogeais sur une allocution que je dois faire) mais dans les deux sens. je dois m’appuyer sur l’échange.

Il n’y a pas de livret avec les cartes, donc il n’y a pas d’interprétation imposée. Elle doit être foxée par la personne qui tire les cartes. Tu ne peux pas le faire pour lui. Il n’y a pas de  » manipulation » ni de  » ciblage » : c’est vraiment le ressenti du consultant et sa façon de verbaliser et de développer qui priment.

Mon avis sur l’esthétique : Les cartes sont vraiment petites, cela déconcerte au début. Mais le gros avantage est de pouvoir les emmener partout dans un coffret peu encombrant. Les visuels sont très beaux sans être excessivement chargés. Il y a parfois une étymologie de préciser, ce qui montre bien que tout est question de verbalisation , de l’essence même du mot et du langage que l’on emploie.

img_20180121_153330.jpg

C’est un jeu utile, pratique, joli, dont on peut avoir plusieurs usages différents, et qui ne fait pas  » ésotérique ». Il n’effraie pas ceux qui ne sont pas habitués à ce genre de pratique. Il a l’allure vraiment d’un jeu de développement personnel, laïc, sans aucun repère religieux. cela permet de l’utiliser en collectif sans restriction. j’imagine très bien mettre en place des improvisations théâtrales à la manière d’Augusto Boal ( théâtre de l’opprimé) avec le Câmino. Cela peut également permettre de travailler le vocabulaire e français ou les émotions en théâtre. Qu’est-ce que tu comprendras quand tu lis tel mot, tel verbe, telle action ? Que comprendrait le personnage ? On a parfois des surprises, comme le jour où je me suis rendue compte des différentes interprétations du mot  » travestissement » dans la classe, ou de la compréhension étrange de mots rares…

Le Câmino, qui que tu sois, sera un accompagnateur facile à utiliser pour mener ton projet de découverte de soi ou de cohésion dans un groupe. Comme sa présentation l’indique il permet en effet de se recentrer et de passer à l’action  mais aussi de mieux se connaître soi ou entre nous. Nous le faisons le soir ou le matin pour discuter. Tout le monde apprécie. 

IMG_20180121_153432

Pour essayer le Câmino en ligne c’est ici

Pour acheter le Camîno, aux éditions Le Souffle d’or

 

Publié dans Développement personnel, Livres

 » Je rayonne jour après jour » : mes impressions sur les deux premiers rayons

IMG_20171108_162005Si tu te souviens bien, je me suis lancée dans le coaching  » Je rayonne jour après jour » et j’ai déjà fait deux rayons en 8 semaines. Je dois te faire un bilan mais je te préviens qu’il est assez mitigé. A cause de moi mais aussi à cause de certains aspects du livre.

Le rayon amour :  » Suis-je la cible » ? 

Quand tu commences la lecture de ce livre, tu peux te demander asse rapidement si tu es réellement la cible de ce coaching. J’ai malheureusement l’impression que la cible est assez stéréotypée. Le livre s’adresse uniquement à des femmes hétérosexuelles en couple, qui ont déjà une situation clairement établie; Si tu es homo, tu ne vas pas t’y retrouver. Si tu es célibataire, il y a des paragraphes pour toi. Personnellement, 4 semaines sur l’amour, j’ai trouvé ça un peu trop long, et tout ce qui était dit sur la sexualité trop loin de moi. C’est trop de tantrisme pour une personne comme moi.

IMG_20171112_195221

Cependant, je conseille de faire les deux premières semaines, qui sont plus centrées sur l’amour de soi et sur quelle femme on est. Tu apprendras des choses sur les déesses, comment on peut les représenter, quel est ton idéal de femme, comment tu souhaiterais être et quelques clefs pour s’aimer soi.

IMG_20171112_195228

Le rayon argent : ça me déprime

La semaine 5 était centrée sur la relation que l’on a avec l’argent. Je l’ai fait avec application et j’ai compris certaines choses. mais cela ne m’explique pas pourquoi depuis l’avant grossesse de ma grande nous n’avons  eu que des merdes financières. Clairement, nous ne dépensons pas, nous ne sortons pas, il nous est arrivé de ne pas partir du tout en vacances et quand on part c’est loin d’être le grand luxe, on mange des courses achetées dans un faillitaire. Cela étant, on a accumulé des dettes suite à mes arrêts de travail et mes frais médicaux, et puis on a eu que des misères : canalisation pétée, fuite d’eau, voiture cassée ( trois fois) litige, panne sur ma voiture, pneus prêts à exploser, velux à changer, grosse merdes en tous genres. 

toddler-tantrum

Alors quand on m’assène semaine 6 qu’on s’auto-sabote alors qu’on n’arrête pas de faire des efforts et qu’à chaque entrée d’argent on a un truc hyper merdique qui nous tombe sur la gueule… euh…. On les attire en y pensant ? Ah non. Moi j’ai jamais imaginé qu’on allait découvrir que le pneu gauche de notre voiture était taillé comme au couteau. Il faut accepter que l’argent voyage, passe et repasse ? Ben il part beaucoup mais il ne revient pas beaucoup. Suis-je prête à gagner plus d’argent ? Tout à fait, mais les dernière mesures gouvernementales nous ont clairement oubliés. « L’argent est important mais ne résout pas tout » : dans le cas présent il résoudrait absolument tout, y compris et surtout mes nuits blanches.

J’ai quand même le sentiment que ce type de discours te prend un peu pour un con, l’air de dire  » la pauvreté est une vertu ». Non, c’est une calamité, pas une vertu. Surtout quand tu gagnes normalement bien ta vie mais que ton fric part dans des accidents, des grosses pannes matériels , des implosions de batterie et j’en passe. Et qu’au bout du compte, tu vis mal.

Quant à la semaine 7, sur la gestion du budget, elle a été vite faite : je n’ai pas un budget à gérer. J’ai un trou. Voilà. Donc euh… à part manger des pâtes, des soupes, ne rien acheter, et porter des fringues qui ont 20 ans ( mon pantalon en velours violet est en train de craquer, je ne peux plus le mettre je suis verte et non violette ah ah ah)… quand je lis des trucs sur les penderies capsule, sur le minimaliste, je me marre. Je suis en train de tuer une paire de bottines achetées en 2005 et l’an dernier ce sont celles de 2004 que j’ai terminées jusqu’à prendre la pluie. Je ne peux rien gérer, on n’a que des imprévus. Des imprévus à 200 euros, 150 euros, le même mois, que veux-tu que je te dise ? Je ne vois pas ce que je vais gérer comme budget comme ça. La semaine 8 c’était  » Faites fructifier votre argent ». Je ne l’ai pas lu. Je ne vais me répéter, mais on fait fructifier ce qui existe einh.

IMG_20171108_162024

Un problème de rythme. 

Bref, j’en suis donc arrivée au rayon santé et je m’y atèle depuis le 7 janvier mais ce coaching me pose bien des tracas matériels. Je reçois en effet un mail tous les jours et je n’ai absolument pas le temps de le lire. Seulement, dans le livre, le rythme n’est pas journalier, il est hebdomadaire. A toi de répartir comme tu le souhaites tes exercices dans la semaine. Ce travail de planification, je l’ai fait consciencieusement au début, mais par la suite, j’ai arrêté. C’est assez fastidieux. Les mails comportent trop de textes et des vidéos. je ne peux pas regarder les vidéos, je n’ai pas le temps. Oui, je suis compliquée. En fait moi, ce qui me convient, c’est une intention par jour, un mantra. Et un exercice clair que je me contente de lire puis d’appliquer dans la journée. je dois m’être trop habituée au rythme des défis de Lilou, sans doute… Et puis, j’ai voulu créer un groupe sur facebook, mais finalement je n’y arrive pas toute seule et le nombre d’inscrits n’est pas non plus faramineux. Sur la page du coaching télé du développement personnel, il n’y a pas beaucoup d’interaction entre participants. L’esprit de groupe manque vraiment. Peut-être n’ai-je pas trouvé  » le bon endroit » ?

Pour le moment, donc, mon impression et mes conclusions sont assez mitigées. Je n »‘ai pas rien appris, mais je ne suis pas non plus dans le grand enthousiasme du défi magie, qui reste, pour moi, le meilleur de tous les défis que j’ai fait jusqu’alors. Ce coaching passe de considérations spirituelles à des conseils techniques et concrets sans ménagement. Cela peut être bien parce qu’on balaie tous les aspects des problèmes. Mais quelquefois, les conseils donnés ne nous concernent pas du tout.

51ojzx2vj8l

A suivre, donc, pour le rayon santé, qui me semble toutefois très prometteur ! 

Publié dans Développement personnel, Le quotidien

La joie : comment la vivre au quotidien

IMG_20180114_163147.jpgJe remercie vivement les Editions le Souffle d’or du magnifique envoi qu’ils m’ont fait en décembre. Parmi leurs cadeaux, il y avait ce livre de Jackie KELM que je voulais absolument chroniquer.

Cet ouvrage  date de 2014 mais a été traduit en français pour les éditions Le Souffle d’or en 2017. détail rigolo, il a été imprimé à Clamecy , où je suis née. Je ne l’ai pas quitté pendant une semaine. Je l »ai lu avec intérêt, concentration et application, puisqu’il s’agit en effet de mettre en application 3 exercices très simples afin d’augmenter la joie que l’on ressent dans sa vie.

J’ai retrouvé dans cet ouvrage les fondements du fameux five minute journal avec lequel je te bassine depuis un an. Jackie Kelm a mené une étude très sérieuse sur la joie dont elle rend compte dans cet ouvrage édifiant. La joie, ce n’est pas un résultat, c’est un chemin. Mais l’on considère toujours la joie ou le bonheur comme  » à venir » et jamais comme présent. On pense toujours qu’il faut avoir pour être heureux et non être heureux, en soi. A partir de ces constats, et des recherches de David Coopperrider, qui a créé la Démarche Appréciative ( AI en américain) dans les années 80, Jackie Kelm met au point des exercices très simples pour augmenter la joie.

Et ça marche.

Lire la suite de « La joie : comment la vivre au quotidien »