Publié dans Le quotidien

Les 5 réflexions que l’on fait aux multipotentiels

IMG_20180320_085207.jpg
Cette bibliothèque reflète bien l’ambiance chez un multipote…

Etre multipotentiel, c’est s’intéresser à des tas de choses en même temps, en étant très passionné. Etre capable de se passionner pour un truc nouveau tous les mois et finir sa vie avec 50 passions. Le problème du multipotentiel, c’est surtout qu’il ne veut faire aucun choix. Donc, du coup, quand tu en connais un, tu le retrouves bénévole à la bibliothèque, animateur d’un atelier créatif, jongleur à l’école du cirque, élève de l’école de calligraphie et dans l’équipe de basket de ta ville.
LUI, il va très bien. Mais les normo-pensants eux, vont mal. Ca leur donne le tournis, autant de passions et d’activités. Un petit récapitulatif des réflexions les plus PFFFFFFFF auxquelles j’ai eu droit.

Lire la suite de « Les 5 réflexions que l’on fait aux multipotentiels »

Publicités
Publié dans Le quotidien, Recette

Tarte tatin carottes / pommes de terre

IMG_20180318_194907.jpgTu sais qu’il m’arrive d’inventer des recettes alors je t’en fais part… Quand c’est réussi. Voici la recette d’une tarte tain sympa, qui fera manger des carottes aux plus récalcitrants des petits lapins. En passant, un lapin mange des carottes, mais alors, pourquoi nos petits lapins n’en veulent pas ?

Il te faut :

  • Une échalotte
  • un oignon
  • 400 grammes de carottes anciennes ( les violettes c’est mieux)
  • 400 grammes de pommes de terre
  • du ras el hanout ( 1 grosse cuillère)
  • du sel
  • du beurre
  • 4 grosses cuillères de crème
  • 10 tranches de bacon ou de pancetta
  • une pâte feuilleté
  • un moule à tarte et deux poêles
  • un four

IMG_20180318_190331.jpg

  1. Épluche les légumes et coupe les en long et en quatre
  2. Préchauffe le four à 210 chaleur tournante
  3. Fais les cuire 10 mn au cookeo ou à la vapeur
  4. Fais revenir pendant ce temps ton échalote, ton oignon émincé dans du beurre, avec du sel. Ajoute ton ra el hanout. regarde s’il est salé au fait, si c’est le cas, n’en remets pas.
  5. Dans une autre poêle, fais revenir ta pancetta ou ton bacon, réserve.
  6. Une fois cuits, mélange tes légumes à ton oignon et ton échalotte
  7. beurre ton plat à tarte, réparties tes légumes dessus
  8. avec ta poêle vide, chauffe 4 cuillères à soupe de crème fraîche d’Isigny , et verse sur tes légumes
  9. place 5 tranches de pancetta ou bacon, mets la pate de façon à bien refermer les bords
  10. place au four pour 35 mn. La pâte doit être dorée mais pas brulée
  11. Attends un peu à la sortie, retourne ta tarte d’un coup sec, et sers avec ta pancetta émiettée dessus ou en tranches, avec de la salade, et du poulet.

IMG_20180318_190751.jpg

C’était vraiment très bon, les légumes sont légèrement confits. Le lendemain, réchauffé, c’este encore meilleur.

Variantes : tu peux remplacer les pommes de terre par de la patate douce ou carrément les carottes par de la patate douce. Ou faire les trois : carottes, patate douce et pomme de terre.

 

IMG_20180318_194907

Publié dans Apprendre, Avant t'avais des principes..., Le quotidien, Livres

Aider son enfant à canaliser son énergie

IMG_20180318_181307.jpgStéphanie Couturier propose une série de petits ouvrages dans la collection » Le cabinet des émotions » chez marabout. J’ai fait l’acquisition de ce titre parce que franchement on ne suit pas. Trop d’énergie, impossible à canaliser, nos deux tourbillons sont ingérables. Elles ne sont pas TDAH , je ne sais pas si elles sont hyperactives, mais elle ne marchent pas, elles courent, elle vont dans tous les sens; Il y a des périodes où la petite n’enchaînent pas les bêtises, elle les superposent. C’est usant pour tout le monde.

img_20180318_181358.jpg

Stéphanie Couturier est psychomotricienne et sophrologue. Dans cet ouvrage, elle propose tout ce que j’aime : des conseils sur l’alimentation, des exercices pour travailler l’estime de soi, des exercices de respirations, des textes de méditation/sophrologie avec visualisation, des petits ateliers de création pour se canaliser et se centrer sur une activité qui demande de la dextérité, des postures de yoga et même des conseils en fleurs de Bach. J’aurais sans doute compléter par un peu d’huiles essentielles , de la phytothérapie et de la lithothérapie mais franchement, cet ouvrage est vraiment une mine. Les explications qui sont données en début de livre sur le fonctionnement de nos enfants tourbillon sont vraiment claires et pleins de bon sens. J’ai très envie d’acquérir les autres titres : Aidez votre enfant à prendre confiance en lui, à bien dormir, à gérer ses colère, à maîtriser ses peurs.

img_20180318_181339.jpg

Mention spéciale pour l’illustratrice Adéjie et l’éditeur : ce livre est joliment présenté, avec de jolies couleurs, des dessins sympas, le papier et le format sont agréables à manipuler.

Chaque ouvrage coûte 5,90 euros.

Mon petit plus : j’ai offert une calcédoine bleue et un quartz rose à ma grande. elle les place sous son oreiller. Elle les manipule pour se calmer, ses pierres la rassurent et elle dit qu’elles absorbent les cauchemars. Des doudous litho, en somme.

 

 

Publié dans Coups de coeur, Livres

Le club des feignasses sort demain !

IMG_20180401_082716.jpgLe club des feignasses.  Dès le titre, tu as envie de rire et en même temps, tu te doutes que ça cache quelque chose. En général, les personnes qui sont taxées de feignasses… ne le sont pas. J’en sais quelque chose. Je fais partie du club des feignasses depuis au moins 8 ans. Je connais. J’ai été cataloguée feignasse dès mon arrivée dans cette ville, avant même qu’on me connaisse. Et pourtant, je bosse comme une tarée. Le club des feignasses est une étiquette qu’on impose aux autres, le plus souvent…

 » Il est temps d’oublier ces vieux schémas »

Elizabeth, dans Le club des feignasses

Mais on peut aussi choisir de faire partie du vrai Club des feignasses. Le vrai club des feignasses offre cette capacité à trouver du bon même dans les pires situations, à profiter de la vie, à transformer un tabouret bancal en transat et à admirer la mer depuis ta cuisine du 16e arrondissement. Le club des feignasses, c’est réservé aux gens qui appréhendent la réalité par le prisme de la magie.

« On peur créer des  » Clubs de feignasses » pour des milliards d’occasions ! N’importe où, n’importe quand . C’est avant tout un état d’esprit : prendre la vie avec légèreté quand la pire tuile vous tombe au coin du nez ».

Béa dans Le Club des feignasses

Par exemple, si tu te souviens bien ma pneumonie, tu sais que depuis, je t’inonde de livres sur le développement personnel, la magie de la vie, la joie de  et la nature. En gros, j’ai énormément appris et beaucoup évolué suite à cette mauvaise expérience. je t’ai parlé hier de mon endométriose, et ça a été pareil. 5 années de FIV ont changé ma façon de voir la vie. Tu affrontes un truc que n’affronte pas les autres qui aimeraient pourtant te dire comment l’affronter. Ah ah ah ! Et pourtant, au milieu de ce merdier, il y a des rencontres, des révélations, de la beauté. J’imaginais par exemple la multiplication des cellules, après la fécondation, la magie incroyable de ce mystère, de cette merveille, de ce miracle de la vie. Et je me disais  » mais sérieux, c’est quand même incroyable; ET d’habitude les nanas tombent enceintes et ne voient rien de toute cette magie ! »

J’ai eu une carte d’accès pour motif différent que celui de Greg, Alice, Béa, Elizabeth et Sam. Mais dans le pire moment de ma vie, j’ai su changer de point de vue et un peu comme M. Keating dans Le Cercle des poètes disparus, prendre la vie de haut.

Eh bien Béa, Elizabeth, Alice, Greg et Samy sont de ces personnes qui non seulement regardent la vie avec un regard nouveau, mais apprennent aux autres à le faire. Tu ne ressortiras pas indemne de cette lecture. Sache-le ! Les changements qui s’opèrent chez ces cinq-là sont bien différents et pourtant ont la même source. C’est comme si Gavin’s, l’auteur, nous avait montré en 5 personnes les 5 phases d’une transformation intime.

 » Vous croyez qu’on peut se rattraper dans la vie ? »

Elizabeth, dans Le club des feignasses

Tu adhères au club des feignasses quand la vie t’entraîne sur un chemin assez périlleux qui t’oblige à te poser et reculer pour mieux sauter. Quand la vie t’oblige à faire de toi la priorité. Quand la vie te demande de boire une potion si aigre que tu dois toi-même inventer le sirop pailleté qui fera passer le goût.

Le roman s’ouvre sur la vie de Béa, qui m’a tout de suite plu : la petite cinquantaine, hyper dynamique, qui ne se laisse pas déstabiliser par les aléas météorologiques, Béa est agent immobilier à son compte, a une fille d’une trentaine d »années et 3 amants. Jusque là, rien à voir avec moi. Sauf que Béa c’est une combative, elle est drôle, et pour faire face à la plus grosse mauvaise nouvelle, elle utilise trois armes : ses amours, son humour et son cahier vert, un cahier magique dans lequel elle note tout : le pratique, l’essentiel et les citations qui la font avancer dans la vie. Elle est une décideuse, elle prend sa vie en main. Chacun de ses répliques est  saupoudré de joie de vivre et de folie. Béa, je l’adore. Mais quand elle réunit tout son petit monde autour d’elle, c’est pour leur faire une annonce peu agréable.

Il y a Elizabeth,  » l’esclave moderne », très riche, marié à un très bon parti, qui a tout pour être heureuse mais qui ne l’est pas car il lui manque l’essentiel. Elle s’est sacrifié pour obéir  à papa et aujourd’hui, elle revit enfin, grâce à… une mauvaise nouvelle.

Alice la puéricultrice, vient de se faire larguer et perd le contact de son petit protégé, un bébé autiste qu’elle adorait. Pourquoi Simon la quitte t-il ? Parce qu’il ne peut pas l’encaisser, lui, sa mauvaise nouvelle à elle. Alice si réservée, si recluse en elle-même, va s’ouvrir à Béa et Elizabetth, cette dernière n’ayant jamais eu d’enfant, la prendra sous sa coupe.

Et puis il y a Greg et Sam, amoureux transis, qui chaque matin, depuis l’annonce de mauvaise nouvelle se demandent en mariage. Greg le fleuriste qui compare tout le monde à une fleur et    le banquier que sa famille a jeté dehors.

Ces cinq-là rappellent le club des 5, les 5 doigts de la main, les 5 mousquetaires ( Quoi ? ) les 5 branches d’une même étoile, cette étoile lumineuse de l’espoir et de la joie, qu’ils suivent ensemble.

 » En fait, avec le temps, on apprend à se défaire de tout, j’ai l’impression, à ne garder que l’essentiel »

Béa dans Le Club des feignasses

« Mais enfin Maman Tornade me diras-tu , comment se fait-il qu’une jeune fille paumée, qui vit en colocation , rencontre une femme très riche qui a parcouru le monde et les ambassades, une agent immobilier qui s’est fait toute seule et un couple de banquier-fleuriste ? » Ben euh… à cause de la mauvaise nouvelle. Tu le devines sans doute, c’est LA raison, le laissez-passer du club des feignasses .

C’est un roman que les amitiés improbables. Parce que c’était eux, et puis c’est tout. Mais ce sont des amitiés vraies, des amitiés que personne d’autre ne peut comprendre. Enfin si, toi, lecteur tu comprends. 

Pour faire partie du club des feignasses, il faut avoir appris… Le prix de la vie. D’ailleurs, le prix de la vie vaut son pesant de vérité : une vérité qu’on découvre, qu’il faut affronter, qu’on révèle aux autres. Une vérité que l’on sait mieux déceler chez l’autre que l’autre lui-même. Finis le bandeau sur les yeux et la tête dans le seau. Ce qui fait que dans ce roman, on vit des moments forts et déstabilisants qui nous renvoient à nos propres vérités mais on rit, on rit tellement !

Quant à la question de la vraisemblance dans l’invraisemblable, la vie est tellement invraisemblable elle-même qu’on s’en fout. Ce roman comme le précédent fait partie pour moi du  » réalisme magique » propre à certains auteurs d’Amérique latine. 

Je n’ai pas du tout envie de déflorer le secret, alors je te laisse te jeter dans la première librairie de ta ville, car Le Club des feignasses sort officiellement le 2 avril. DEMAIN !

 » Profitez de la vie. Prenez soin de vous  »

Béa dans Le Club des feignasses

img_20180322_212324.jpg

Je te dis juste que :

 

  • 1° C’est super bien écrit
  • 2° La narration est bien menée, la construction du roman, sa structure est parfaite
  • 3° Les personnages sont très attachants
  • 4° Tu découvriras des proverbes différemment
  • 6° Le sens de la vie t’apparaîtra, car dans ces moments-là, rien ne compte plus que la vérité
  • 7° Tu engageras avec toi-même un dialogue sur la joie de vivre et le sens du Carpe Diem
  • 8° Tu ne t’ennuieras jamais
  • 9° Tu vas rire… et pleurer
  • 10 ° Tu vas sortir de cette lecture… métamorphosée.

Merci encore Gavin’s, pour ce deuxième roman, génial, si beau, si vrai, épicurien, qui je le sais te tenait à cœur. Bravo, ce n’est jamais facile d’écrire son deuxième roman. C’est un roman qui rend hommage, c’est un roman écrit à l’encre de l’amour, c’est un roman vivant encore bien des jours après avoir terminé de lire les remerciements. Béa , Elizabeth, Greg, Alice , Sam seront toujours à mes côtés.
Si, cher lecteur de blog, tu ne connais pas le premier, c’est par ici !

IMG_20180217_171053

La vie, finalement, ça ne s’affronte pas… Ça se profite.

CARPE DIEM

Maman Tornade, Club des feignasses, membre honoraire

PS : la vie est une blague, alors je te donne cet article un premier avril !

 

 

 

 

 

Publié dans Coups de gueule, Le quotidien

L’endométriose et la société

endo.jpg

Je ne pense pas avoir quelque chose à t’apprendre sur l’endométriose aujourd’hui, maintenant que de nombreuses campagnes ont été menées par Endofrance et le ministère de la santé.

C’est, je résume, une maladie liée aux règles ( donc féminine) qui entraîne la propagation des cellules de l’endomètre dans l’organisme. Celles-ci se greffent un peu partout et créent des adhérences, des lésions, des kystes, des polypes et autres saloperies extrêmement douloureuses. On ne sait pas toujours que ces douleurs interviennent longtemps ( trois semaines c’est possible) et en dehors des règles également.

Il y a plusieurs formes d’endométriose : certaines femmes ont des règles hémorragiques d’autres ne perdent rien, le flux allant directement dans l’organisme… Bref, en France cette maladie est enfin reconnue et prise en charge sans vraiment être soignée ( pas de traitement). Aux USA on l’appelle  » le cancer dont on ne meurt pas » encore que… Cela peut dégénérer en SEP et autres joyeusetés. Les kystes et polypes peuvent très bien s’infecter. Et certaines subissent des interventions, des stomies…. Il y a 5 ans, une participante de notre groupe est morte ainsi. Tout ça pour conclure que même si toi tu as une endométriose tu ne peux absolument en rien préjuger du calvaire que vit une autre femme.

En vérité, les douleurs, la stérilité sont aussi assorties d’une mise à l’écart sociale et professionnelle, mais aussi familiale, de calomnies sur tes absences au travail, de jugements divers et variés. Franchement, ça n’arrange rien. Tu te sens seule et démunie, et diminuée. D’autant que tu ne sors plus à cause de ça, tu sais jamais si ça peut te prendre quelque part sans prévenir. Tu n’as personne vers qui te tourner. Parce que ton gynécologue, la plupart du temps… t’envoie chier. Moi, j’en ai eu 3 avant de tomber sur un gynécologue qui me prenne au sérieux. Le 3e, même avec la cœlioscopie et les débuts de FIV me traitait comme une pure merde et a même osé me dire alors que lui-même m’avait fait patienter 6 mois avec des prises de température à la con ( la fameuse courbe de fertilité) que « c'[était] trop tard, qu’est-ce que vous voulez que je fasse maintenant ? » Ben ton boulot, mec, ton boulot.

En attendant, j’ai diversifié mon vocabulaire anatomique : parce que de l’endométriose, j’en ai absolument partout. Je te passe le syndrôme de colon irritable associé, l’état de mon sigmoïde, les soucis urinaires récurrents, les inflammations de certains nerfs, les douleurs respiratoires dues à mon diaphragme et le péritoine atteintes, les malaises… Alors la périphrase  » règles douloureuses  » pour  » Endométriose » tu m’excuseras mais c’est un peu léger. Surtout que je cumule avec mon handicap au dos, alors quand tu te retrouves à ne plus pouvoir marcher ou encore aux urgences avec une gasto et une endo cumulée qui ont infectés tes organes et que tu vomis vert avec du sang… T’as juste envie de dire à la connasse qui te parle de  » petites règles douloureuses » d’aller se faire pendre. Car même les autres femmes te méprisent. Elles,  » Elles supportent bien sans rien dire ».

affiche-endo-TVok_OK_reference.jpg

Même sur mon lieu de travail, il y a cette jolie affiche qui doit donner bonne conscience aux gens qui la regardent. Mais quand quelqu’un de leur entourage est concerné, les bons vieux jugements et les réflexions sont là, quand même. On veut bien compatir à la souffrance des femmes inconnues. Quand cette femme partage ton bureau, garde tes enfants, a une quelconque incidence sur ta vie ou est simplement dans ton champ vision, c’est autre chose. Les conséquences apparaissent POUR L’AUTRE : Endométriose signifie douleurs, hémorragie, hospitalisation, FIV, horaires aménagées, absences répétitives. Absences répétitives signifie que les autres en auront finalement rien à carrer de ta douleur.

On parle souvent du cercle vicieux de l’endométriose : tu arrêtes la pilule pour avoir des enfants, tu as des douleurs atroces, seul le fait de tomber enceinte peut améliorer ta condition ( pendant et après la grossesse, mais moi ce fut une douce illusion), mais tu ne tombes pas enceinte car ton appareil reproducteur est bousillée par cette saloperie ( ovaires malades, kystes, endomètre pourri, nidation impossible, trompes bouchées).

Il existe un second cercle vicieux : tu souffres le martyr, tu es arrêtée, tu reviens, on s’interroge, tu expliques mais dans ton dos on te traite de chochotte, tu es re-absente, les douleurs s’intensifient, l’incompréhension et la solitude psychologique te font encore plus souffrir, la souffrance psychologique amplifie la souffrance physique, la présence des enfants des autres amplifient encore le tout, car tu ne peux pas en avoir, la société te défonce la gueule et toi tu n’en peux plus. Donc psychologiquement t’es mal pour tes FIV, et ça marche pas.. rebelote. Moi, ce qui m’a aidée, ce sont les CD de natal-hypnothérapie du Quebec, tu trouveras ça facilement sur internet, et c’est ce qui m’a permis de réussir. ne compte que sur toi.

Qu’est-ce que moi j’attends de ces affiches ?

Qu’on arrête de se foutre de notre douleur et de croire qu’on simule pour avoir des arrêts maladie. Et quand tu fais des FIV c’est pas pour ton  » confort ». Non mais sérieux. Quand je pense qu’il y a encore des personnes pour croire qu’on part faire des FIV comme à une manucure, ça me dégoûte.

Qu’on arrête d’isoler et de calomnier ces femmes qui sont obligées de prendre des arrêts maladie, de s’absenter de leurs cours, qu’on arrête d’écrire sur les bulletins scolaires  » a été très souvent absente cette année ». Qu’on arrête de croire que  » serrer des dents » suffit ou qu’on est tranquille au lit avec une bouillotte et un livre quand on est absente.

J’espère qu’avec ces affiches on arrêtera de traiter les jeunes filles de chochotte. Si ta fille souffre énormément de ses règles ce n’est absolument pas normal. Alors promets-moi d’agir tout de suite, même si ça signifie devoir prendre la pilule.

Et si ta femme te dit qu’elle a mal, arrête de penser qu’à ton bon plaisir. Elle crève de douleur, donc non, tu ne feras pas tirelipimpon sur le chiwawa. C’est tout, ce n’est pas négociable.

Si c’était une maladie masculine, je peux te dire que ça fait des lustres qu’on serait respecté dans notre douleur.

prostate.jpg
Je ne connais pas l’auteur de cette merveille mais merci.

Pour en apprendre plus sur tes droits, les traitements ( inexistants) et les prises en charge : http://www.endofrance.org/

Publié dans Développement personnel, Le quotidien, Organisation

Le feng shui et les plantes

IMG_20180314_164324.jpgComme le Feng shui est la science de la bonne vibration dans ta maison, l’art de l’énergie positive, tu t’imagines que forcément, il faut mettre des plantes partout. Erreur, pas partout et pas n’importe quelle plante. Il y a quelques erreurs à éviter pour que tes petites plantes d’amour t’apportent la bonne énergie et n’épuisent pas le chi de certaines zones. Ne gardez jamais de bouquets fanées, de fleurs fanées, de plantes mortes. C’est la première chose évidente !

La question épineuse du cactus

IMG_20180314_164706.jpg

J’adore les cactus et j’en ai quelques uns chez moi. Je devrais pourtant les bannir de ma maison parce que les plantes épineuses, les plantes aux feuillages pointues envoient des flèches empoisonnées. Comme les armes, les trophées de chasse et les couteau à vue dans la cuisine, c’est pas bon du tout : ces objets sont chargés d’énergie négative. Me concernant , je n’ai pas pu me résoudre à m’en séparer. Je les ai donc installés ensemble à des endroits peu gênants. J’ai tendance à penser qu’une plante n’est pas une arme et que le cactus est chargé surtout des énergies que je place en lui. personnellement, ils me rappellent mon voyage au Mexique, qui était un des meilleurs de ma vie.

 

 

 

 

 

 

Crassula et bambou : chance et abondance

IMG_20180314_164123.jpg

Le crassula ( arbre de jade) est la plante de l’abondance, de la chance et de l’argent. Tu peux donc en mettre partout mais surtout en zone sud-est, zone de l’argent et de l’abondance . cette zone étant aussi celle du bois, tout va bi

en pour ton crassula. En zone sud-est et est les plantes sont bienvenues puisque ce 

 

sont les zones du bois. Elles correspondent à la famille (est) et à l’argent et l’abondance (sud-est).

 

Le bambou porte chance et vit bien par deux. Il est donc un élément intéressant en zone 2, parce qu’il pousse dans l’eau et non dans la terre… Si tu veux absolument mettre des fleurs en zone 2, c’est le bambou ou l’orchidée sinon … rien

 

 

Pas de plante en zone 2

J’en arrive donc à l’interdiction des plantes en zone 2  :c’est la zone du couple et de la terre.

Les plantes épuisent la terre donc on évite. A la rigueur l’orchidée qui est une plante  féminine et aux racines aériennes. Ou le bambou par deux, dans de l’eau.

IMG_20180314_164409.jpg

Pas de plante dans la chambre

Interdiction totale de mettre des plantes dans une chambre : elles volent toute l’énergie.

Des plantes pour faire tampon entre deux éléments en conflit

Dans a cuisine, mon frigidaire st voisin des plaques de cuisson. C’est mauvais ! Le froid et l’eau à proximité du feu crée une zone de turbulence; Ma copine Pascale Marie, consultante Feng shui, m’a conseillé d’installer un lierre entre les deux éléments. Il se porte à merveille.

Dans tous les cas, elles sont d’excellents remèdes feng-shui :

–       elles peuvent neutraliser les énergies néfastes des angles,

–       les plantes fleuries permettent de réaliser une harmonie de couleurs par secteur,

–        elles comblent les espaces manquants des secteurs énergétiques défaillants,

–        dans un long couloir, elles ralentissent le chi,

–        dans les coins des pièces, elles évitent que les énergies stagnent.

IMG_20180314_164743

Dans le bureau pour s’oxygéner le cerveau

Orchidée, crassula, plantes grasses, ficus… Comme au salon, elles sont toutes bienvenues. Evidemment, évitez de transformer ces pièces en serre par excès de verdure.

IMG_20180314_164237Des pots en terre

Enfin, une dernière recommandation : privilégiez les pots en terre cuite. ils nourriront doublement la plante qui y puisera aussi une bonne énergie.

L’astuce de dernière minute : Si bous avez besoin d’une plante ou d’un arbre dans un coin de la maison mais que ce n’est pas possible d’en installer un à cet endroit ( place, ombre, température peu adéquate) vous pouvez tout simplement recourir à une photographie ou un tableau. On en reparle bientôt !

 

 

 

 

Chez moi il y a : crassula, bambou, peperomia rosso, tradescentia, lierre, calathea, ficus, tulipe et jacinthe…

IMG_20180301_184251

Mon amie Feng shui, consultante professionnelle : Pascale Marie. Pour visiter son site, c’est ici ! 

Publié dans Apprendre, Avant t'avais des principes..., Le quotidien

Sois bienveillant mais aussi à l’heure

img_20180303_195310.jpgNe trouves-tu pas notre société fort exigeante avec nous, les nouveaux parents ? Il faut être bienveillant avec son enfant, mais être à l’heure. Il faut s’occuper de lui et être disponible mais accepter de faire du bénévolat à son travail et des heures supplémentaires le soir pour certaines parents. Il faut être à l’écoute des enfants mais aussi à l’écoute des patrons, des parents d’élèves, des élèves ... Bref, au final souvent, on te file des injonctions qui sont souvent contradictoires. Tu dois être le parent parfait, mais l’employé du mois et la femme d’intérieure parfaite.

Pour être un parent bienveillant je dois donc respecter le rythme de mes filles, les emmener à leurs activités, leur proposer simplement d’ailleurs des activités créatives et sportives variées, je dois leur proposer des repas équilibrés, les préparer, ces fameux repas, tout en répondant à leur multiples questions et en étant disponible.

Tu dois les laisser jouer librement, en autonomie, sans frein à leur créativité, mais tes vitres doivent être impeccables, le sol nickel et tout doit être rangé. Et ils doivent pouvoir jardiner en paix mais revenir au salon les ongles immaculés.

Blancs comme des nacres. Bref, de vrais petits chérubins si bien élevés, si naturellement propres, silencieux, mais pas bridés einh, pas bridés. 

Pour être un parent bienveillant, le matin, je dois rester calme et ne pas brusquer la petite qui met trois heures à faire pipi pot, la grande qui met trois jours à enfiler un pantalon. Mais je dois aussi déposer tout le monde au bon endroit et à la bonne heure, sans retard. Parce que sinon, la grande manque son car pour aller à sa sortie ( c’est arrivé une fois à la crèche) et la petite manque l’heure de musicalité de la crèche. Et puis, les adultes te regardent de travers. T’es encore en retard.

Pour être un bon employé, tu dois et je dois être présente, ne pas compter tes heures. Sauf que ta nounou, ta crèche  et ta garderie font un compte précis des heures passées à s’occuper de ton enfant pendant que toi tu étais au travail. Donc tu paies quelqu’un pour être payée. Et même, parfois ( moi ça m’arrive environ 5 fois par an , mais à peut être plus) tu paies quelqu’un pour faire toi-même du bénévolat. Je pense d’ailleurs à ses infirmières qui font des heures supplémentaires non rémunérées. Et leurs enfants ? La nounou aussi fait crédit ? Mais tu sais, faire du bénévolat au travail, ça ne s’appelle pas être sérieux, consciencieux. Ça n’est pas dans le contrat, tu sais. Ça s’appelle juste être un peu con d’accepter. Dans bénévolat il y a bene et volat, qui veut bien. Moi je ne veux pas bien.

Etre mère au foyer est devenu un luxe, malheureusement. Le peu de mamans qui ont réussi à prendre un congé parental y mettent fin plus tôt que prévu faite de finances…Etre disponible, ne pas travailler cela signifie également sacrifier sur le budget de la famille. Les loisirs , les fringues, tout cela est alors limité.

img_20180302_121756.jpg

Aujourd’hui, il y a plein de combines gratuites pour occuper tes enfants, par exemple dans les centres commerciaux. Nous avons ainsi passé une heure trente d’activités gratuites au centre commerciale d’Auchan la semaine dernière. Mais tu as intérêt à avoir pris ta matinée et ne pas avoir prévu de courses. D’ailleurs en parlant de courses, il faut les faire. Avec eux, ils mettent le bazar et à part IKEA, personne ne prévoir de garderie pour que les parents puissent faire leurs achats ( enfin ceux des enfants au passage) tranquillement. Sans eux, on te regarde bizarrement : ah bon, tu mets tes enfants en garde pour faire les courses ? C’est dommage, tu paies pour rien.

Il faut arriver à se détacher de toutes ces petites voix dans nos têtes de parent, et faire nos choix en conscience, selon nos propres convictions. Cependant, refuser de faire un travail non rémunéré peut parfois avoir des conséquences sur tes relations professionnelles. Tu assumeras seule. Mais après tout… avec qui partages-tu ta vie ? Ton patron, tes collègue ou ton enfant ?

img_20180302_133616.jpg

J’en suis donc arrivée à me dire , quand quelqu’un me regarde de travers parce que je laisse mes filles  faire un truc que d’autres réprouvent ( comme manger une glace bizarrement, ou manger son poulet après la glace, ou simplement manger une glace bourrée de sucre et jouer à sa tablette), ou que je décide de ne pas faire de bénévolat pour passer plus de temps avec elles, que le seul avis qui compte, c’est celui de mes enfants. Dans dix ans, quelle personne sera à tes côtés ?

 

 

 

Publié dans Le quotidien

Phase 5 : Bullet journal ou planner : pourquoi choisir ?

Depuis le début de cette série d’articles, tu as dû te rendre compte que je ne faisais aucune préférence entre un bullet journal et un planner. Il y a des différences, oui, mais en vérité les deux modes de fonctionnement ne s’opposent absolument pas.

Le planner, en particulier l’organizer avec des sections à intercalaires, existe depuis plus longtemps et connaît différents modèles, formats et marques. C’est un objet, en soi, très beau et souvent luxueux. Tu peux te tourner vers les Color Crush, les Filofax, les Kikki-k, les Gillio et les Kate Spade. Tout dépend de tes finances. Il y a aussi les dokibook et les modèles de chez Aliexpess.

 

Comme je te l’ai déjà dit, le souci c’est que tu ne peux pas avoir un planner bien rempli qui fonctionne correctement, avec une semaine de travail dessus. Tu ne peux pas obtenir un planner qui répond à toutes tes attentes. C’est trop de travail et tout ne tient pas dedans.

C’est dès le départ, dès les premiers jours où tu souhaites être mieux organisé que le bullet journal, méthode d’organisation que l’on doit à Ryder Caroll et qui n’existe que depuis quelques années, peut t’aider. Que tu souhaites ou non passer au planner ensuite, le bullet journal est pour moi la première étape de tout travail de réorganisation.

 

20160922_095004
La page des  » marronniers » qui fonctionne dès sa création.

 

Le bullet journal complète très bien un agenda. L’agenda c’est le truc dans lequel tu mettras tes RDV à long terme à court terme et qui est daté. C’est la base du planner mais ce n’est pas vraiment la base du bujo. Cependant, avec un calendex et/ou un futur log ( vues annuelles) tu peux planifier des rendez-vous au long terme. Avec la vue mensuelle, tu peux planifier sur le mois et rien ne t’empêche de créer d’avance toutes tes pages mensuelles de l’année et de les regrouper en début de bujo.

 

 

Ces pages par exemple l’ont servi de planificateur, puis sont devenues des pages de memory planner

Le bujo te permet de faire des fiches journalières et des collections. C’est ce système dont je me suis inspirée dans le premier article quand je t’ai dit de faire des fiches une page différente à chaque fois que tu changeais de thème dans ta prise de notes. C’est ce système qui est le plus flexible et qui permet d’avoir dans un carnet des collections au nombre illimité. Quand tu as besoin de plusieurs planners, que tu ne peux pas tout faire tenir dans 5 intercalaires, c’est le bujo qui est ta solution.

20161015_192714.jpg
Tu vois, c’est pas très compliqué de faire des pages journalières à la main, et tu perdras moins de temps qu’à essayer de faire des inserts à l’ordinateur

 

Le bujo au final est la situation parfaite… Il y a même des personnes qui le font dans un planner. Ils ont alors que deux sections : la planification et les collections. Et tu peux être satisfaite, jusqu’à… ce que ton carnet soit plein ou que ton planner éclate.

Si je dis que le bujo est la solution idéale du début mais que ça se complique à la fin, c’est parce qu’au bout de quelques mois, tu vas prendre conscience que le bujo a des failles :

_ malgré l’index il est quand même difficile de tout retrouver

 

_ au bout de quelques mois ton carnet est plein. Ben oui, c’est mathématique, si tu avais besoin de 4 carnets avant et que tu rêvais d’un carnet unique, tu sais bien que le carnet en question a maximum 240 pages environ. Que faire alors ? Il faut  » migrer ».  La question du transfert de collection taraude alors le bujoteur ! Faut-il tout recopier ? Si non, comment choisir ? Et alors quand on a besoin d’une collection passée , on fait comment ?

 

C’est donc pour cela que je t’ai parlé de la phase 3 : une fois que tu as bien travaillé, sur tu as pris de bonnes habitudes, que tu sais tenir tes plannings et remplir tes collections et que ton premier carnet est plein, tu peux donc te tourner vers les planners et redistribuer vers un ou plusieurs organizers toutes tes fiches. Tes planners sont des classeurs, tout simplement. Tu peux également ajouter à chaque des outils de planification propres. Imaginons que tu aies beaucoup de collections « sport » tu peux ajouter alors une section agenda avec tes séances de sport, et des jauges pour tes efforts, des trackers pour ton suivi. mais moi je trouve ça dangereux. Tu vas oublier de reporter des rendez-vous et je ne me vois pas consulter trois agendas pour une journée. Je pense vraiment que l’agenda doit être un objet unique au moins pour la vie perso. J’ai un agenda pro parce que ce que j’ai à y noter est tellement dense, heure par heure, qu’il est impossible de le mettre ailleurs dans mon bujo. Mais dans mon bujo, à la page du jour, je mets les tâches qui ont un lien avec ma planification des cours comme… les photocopies. Et je reporte mes RDV pro également.

 

Ce que je veux te dire, c’est que les bullet journal et les planners ne s’opposent pas, ils se complètent. Je dirais que l’organizer est la suite du bujo, pour moi. Par ailleurs, avec les différents planners  » tout faits » tu as une troisième solution qui s’offre à toi. Tu veux vraiment un agenda très organisé mais tu ne t’en sors pas avec le fait maison ? Offre-toi un happy planner.

( Je ferai prochainement un article sur sur mon happy planner)

 

Je ne te conseille pas le erin condren qui coûte cher est n’est absolument pas modulable. C’est un planner, comme le plum planner, à spirale. Mais le plum planner se fait sur commande et tu choisis tout ce que tu veux dedans. Tu paies des suppléments. Mais pour ajouter des pages par la suite c’est plus compliqué ( mais pas infaisable).  Le Happy planner, c’est la formule hybride : tu as des sections toutes faites, tu peux ajouter des sections qui s’achètent à part et pour peu que tu prennes de l’assurance tu pourras ajouter des pages faites maison. Même sans la perforatrice.

Voici une des nombreuses vidéos qui comparent erin condren et plum planner

https://www.youtube.com/watch?v=-k3ziZFHBDQ

Enfin, tu as sans doute remarqué que mon bujo était aussi un système à disques. C’est un cahier action auquel j’ajoute mes pages, c’est le même système que le happy planner et je peux même passer une page du cahier dans le happy planner. Mon Mayala fonctionne de la même façon. Voici la boutique pour acheter des discbound. 

Et bien, c’est le système de reliure le plus économique et le plus modulable. Les discbound ( ou bind ) permettent de changer les pages de place, d’en ajouter, de les enlever pour écrire, de plier le cahier complètement sur lui-même. Tu peux dessiner puis perforer tes pages si tu veux. Finalement ce n’est pas le système le plus cher qui est le mieux. Et je choisis mon papier, je peux mélanger plusieurs types de feuilles.

Si tu es un peu pressée et que tu aimes beaux planners en cuir il y a une solution alternative d’un format plus petit mais très sympa, c’est le dokibook

Boho Berry a publié récemment une photo d’un bujo discbound sur son instagram. C’est le bujo d’une autre blogueuse américaine, Nicole Lara . Je te prédis que le BUJO 2017 ne sera plus un leuchtrum, car tout le monde en a compris les limites et les failles : il n’est pas si flexible que cela, il se remplit très vite et les feutres traversent le papier. ZEN 2017 le bujo sera discbound parce que tout le monde aura acquis une certaine expérience et aura besoin de déplacer ses pages, de faire son papier soi-même.  Par ailleurs, le dernier article de Boho berry fait état de sa migration du bujo leuch dans un filo . Comme quoi, on en est toutes là, au bout de quelques années…

En plus, quand tu veux transférer tes pages dans un autre planner c’est plus facile : tu veux mettre tes pages dans un organizer à anneaux ? Tu coupes les perforations qui sont à ras du papier et tu perfores en six trous. Voilà, c’est bon.

Si tu veux retrouver tous les articles de la formation planner, c’est ici

Si tu veux en savoir plus sur le bujo je te conseille reconseille encore et encore :

Le blog de Soho Ana 

Le site de Ryder Caroll 

Le blog Journaling

Et cet article 

 

Publié dans Le quotidien

Mes nouvelles routines visage avec Aloé Forever

img_20171210_083229.jpgJe connais la marque Forever depuis 2015, et j’en suis vraiment satisfaite. Je l’ai découverte grâce à une réunion chez une amie, Jennifer. La réunion était animée par Sandrine Alisse. J’ai déjà essayé quelques produits et je suis heureuse aujourd’hui de pouvoir tester pur toi les produits pour le blog et t’en faire profiter. C’est une marque qu’on ne connaît pas toujours puisqu’il n’y a pas de vente en magasin, seulement via des conseillères et des réunions. Or, cela fait un moment que je voulais te parler de l’Aloe vera. Seulement, si c’est pour te proposer des produits peu satisfaisants dans le commerce, car contenant peu d’aloé, pas de pulpe et beaucoup d’eau… C’est dommage. car je n’ai jamais trouvé, malgré mes nombreux essais, de produits équivalent, même en pharmacie ou magasin bio. J’ai donc tout de suite accepté quand Sandrine m’a proposé ce test.

Lire la suite de « Mes nouvelles routines visage avec Aloé Forever »

Publié dans Apprendre, Livres

Kinésiologie pour les enfants

IMG_20180318_175058.jpgLes éditions le Souffle d’Or propose un ouvrage extrêmement intéressant de Paul et Gail DENNISON : Kinésiologie pour les enfants. Cet ouvrage explique comment tester une personne ( un enfant en particulier) pour avoir une réponse de son corps sur une difficulté neurologique et comment modifier un problème de connexion dans le cerveau des enfants par des exercices simples.

L’Edu-kiné et la brain gym qui sont proposés dans cet ouvrage invite à éveiller le corps pour reconnecter les hémisphères entre eux, éveiller nos sens et nos neurones.

Les auteurs expliquent par exemple comment des difficultés d’écriture et de lecture proviennent en réalité d’un manque d’acquisition de l’étape du rampement par le bébé. Ramper, c’est savoir maîtriser un fonctionnement du mouvement décalé entre le côté droit et le côté gauche, en corrélation : bras droit et jambe gauche fonctionnent ensemble, tandis que bras gauche et jambe droite fonctionnent ensemble. De fait, les deux hémisphères travaillent alors de concert. Ce manuel propose des tests et des exercices d’une simplicité extraordinaire pour travailler cette coopération des deux hémisphères afin d’éviter de lire à l’envers et d’écrire l’inverse de ce qu’on lit, de lire lettre par lettre, d’écrire une lettre pour une autre : par exemple, les auteurs expliquent d’où provient l’inversion du d pour le b et inversement chez certains enfants : ils ne savent pas tracer un cercle dans les deux sens.

IMG_20180318_175119

Tapotement, contacts croisés de Cook, tracé du huit paresseux, exercice de l’éléphant, postures… Vous aurez une petite bibliothèque d’exercices faciles à insérer dans le planning quotidien de l’enfant. Les deux hémisphères ont des rôles très différents mais complémentaires, l’un est celui de l’essai quand l’autre est celui de u réflexe. Tout est expliqué en détails de façon concise et clair.

Franchement,  je suis très enthousiasmée par ces découvertes qui m’ont donné envie d’acquérir un livre sur le brain gym dont j’avais déjà entendu parler dans les ouvrages d’Akoun et Pailleau. Il y a aussi un chapitre sur le langage positif bien présenté. Avec tout ce que j’ai lu, j’ai même réussi à comprendre pourquoi la posture du Bouddha est en vérité une posture de reconnexion des hémisphères, en travaillant à la fois les mouvements inversés et le miroir.

L’ouvrage est en outre très bien illustré avec des dessins efficaces.

Merci aux éditions Le Souffle d’or. Décidément, ils mettent un point d’honneur à publier des ouvrages pointus mais concis et clairs à un prix tout à fait abordable.

 

Paul et Gail DENNISON, Kinésiologie pour les enfants, Les éditions le Souffle d’Or, collection kinésiologie, 9 euros.

http://www.souffledor.fr