Publié dans Coups de coeur, Mes DIY

Les tutos de CASSIE MINI

Aujourd’hui je te propose de découvrir un site de Youtubeuse très sympa, avec des tutos, des idées d’achats, des découvertes matos : il y a de tout en matière de loisir créatif; Sandrine touche à tout, des perles à la fimo en passant par le scrap ou les planners.

J’aime beaucoup ses présentations !

Par exemple, sur cette vidéo, elle présente des feutres EDDING

 

Elle présente également une box dream catcher très sympa ( on en reparlera bientôt ! On fera des attrape-rêves sans kit)

 

En plus elle est du Mans !

Publicités
Publié dans Busy Book, Jeux et hobbies

Le busy book de Maman Tornade

busybookimageConnais-tu le busy bag ? Cela fait fureur aux USA et c’est une super idée. Autant les activités lycée des américains sont bidon, autant leurs idées jusqu’à la primaire sont juste fantastiques. Il faut dire que les mamans adorent les loisirs créatifs, vu de chez moi j’ai un peu la sensation que c’est leur sport féminin national.

Le busy bag, c’est un sac avec des pochettes remplies de petits jeux à emporter partout, à faire soi-même ( mais on peut en acheter tout faits). Les activités sont légères, récréatives et surtout on ne voit pas le temps passer. C’est souvent pédagogique, proche de Montessori, et c’est surtout maniable et facile à transporter.

Pour patienter Bébé Comète emporte souvent des livres, mais elle préfère les puzzles sur mon téléphone. On a quand même fait vite le tour. Je n’ai pas envie d’acheter une tablette tout de suite ( elle a trois ans). Alors j’ai imaginé un principe similaire au busy bag mais c’est un BOOK. Et en fait, j’en ai trouvé des tas sur la toile, chez les Américains, les instits surtout, même en forme de classeur. Je mets plein de jeux dans un classeurs sur des feuilles d’activités, à faire et refaire ad libitum. Mes petits plus ? J’utilise plein de matières différentes alors qu’en général les busy bag sont à base de papier plastifié. C’est encore mieux à transporter sous forme de classeur ou de livre relié. Cela étant les Américaines m’ont donné plein d’idées de matières. Mon autre petit plus c’est que je ne mets pas tout dans des pochettes, je fais une pochette pour une page, mais ça se lit comme un livre et surtout les éléments de jeu sont souvent customisés avec du velcro. Cela permet de jouer en voiture et de ne pas perdre les pièces en jouant. A la fin du jeu, tu ranges tout dans la pochette de page qui ferme par fermeture éclair ou velcro également. Et puis, avec le classeur que j’ai pris qui a des anneaux  » grande capacité  » un peu carré, je peux faire de nouvelles pages au fur et à mesure que l’enfance grandit et détacher les pages pour que chacune de mes filles prenne une activité de son âge ( elles ont deux ans d’écart !).

Je te propose de suivre la fabrication de mon BUSY BOOK MAMAN TORNADE pas à pas. Tu vas voir, j’ai piqué des idées à droite, à gauche, mais j’ai aussi fait à ma façon avec mes propres talents.
Ce que j’aimerais que tu retiennes de tout cela, c’est que tu n’es pas obligé de faire comme je fais. En fait, moi, le premier busy book que j’ai vu était tout en tissu

Et couture et je ne sais pas coudre.
Alors je ne me suis pas découragée, je me suis dis  » tu sais dessiner, découper, coller, faire de l’embossage, tu as de l’imagination, alors fais-le à ta façon ».
Je sais poser des œillets par exemple, perforer, j’ai des outils de scrap, de la peinture, des papiers….
Donc je vais te montrer ma façon de faire, et toi tu feras comme tu voudras. L’important c’est que tu fasses un beau cadeau à ton enfant et que celui-ci s’amuse avec son busy book perso !

Tu es prêt ? Cela commence bientôt …

Publié dans Jeux et hobbies, Passions partagées

Activités créatives : les autocollants

Ma comète chérie adore dessiner mais du haut de ses deux ans, il faut bien l’avouer, ça ressemble plus à du gribouillage. Cela étant, nous y reviendrons, il y a des choses à remarquer dans les dessins des enfants qui vous permettront de voir qu’ils progressent même si vous voyez toujours des barbouillages. ce fera l’objet d’un prochain billet.

En attendant, je vous propose de découvrir une activité sympa, que l’on réserve habituellement aux plus grands ( 4 ans ) amis qui peut s’avérer constructive avec des deuzan : le recours aux stickers.

ETAPE 1

Les formes simples

Vous pouvez commencer avec des gommettes rond-carré-triangle avec des couleurs primaires pour voir si bébé accroche. ce n’est pas onéreux et vous verrez très vite si ça l’intéresse. Bébé Comète n’arrêtait pas de dire  » encore  »  » encore ».

20150502_183134

Qu’apprend bébé Comète ?

Question créativité ça reste limité mais on peut quand même apprendre des choses : décoller les gommettes ( dextérité, motricité fine) formes à reconnaître, couleurs à reconnaître.

Ensuite, il ne faut pas les coller les unes sur les autres et les répartir dans l’espace. Au début, c’est ce qu’elle faisait, pour faire des séries; Il paraît que c’est bien, que ça montre qu’elle sait assembler des formes.

ETAPE 2

Les vrais stickers

Personnellement j’ai commencé avec des animaux et des personnages qu’elle aime.

J’ai acheté des stickers pour enfant plus grands chez LIDL en promo. ils sont hyper fins avec des paillettes, mais Bébé Comète est très bien arrivé à les décoller. Là encore, on travaille la motricité fine.
J’ai réussi à lui faire faire plusieurs cartes de Pâques. Comme il fallait du temps et de l’écoute, elle a appris à se concentrer ( bon, chez elle c’est inné, elle reste 45 minutes sur le dessin sans souci). J’ai été très surprise de la facilité qu’elle avait à les décoller. Il semble que ce soit des stickers pour plus grand mais en fait, comme ils sont sur une feuille transparente, ils se décollent plutôt bien. Les coller sans faire de pli est plus difficile en revanche. Mais c’est gérable.

20150501_190330

Nous avons aussi appris :

_ la répartition dans l’espace

_ choisir une couleur de papier

_ choisir des formes qui vont ensemble

20150502_183103 20150502_183110

ETAPE 3

Ensuite, j’ai acheté des stickers Trotro. C’est son personnage préféré avec Pierre Lapin et Masha et Michka ( on en reparlera !)

Comme ce sont des personnages qu’elle connaît et dont elle suit les aventures, j’ai entrepris de lui faire raconter des histories avec les stickers.

La première fois sur une feuille canson, elle a choisi à l’avance une série d’images avec Trotro et Nana. Puis elles les a collées dans l’ordre qu’elle voulait et me racontait ce que ça signifiait pour elle. Cela ressemble beaucoup aux aventures de Trotro qui cherche une amoureuse.

IMG_20150405_201801

La deuxième fois, elle a proposé une à une des images et m’a raconté au fur et à mesure ce que les images voulaient dire.

20150501_190117

Nous avons appris :

_ à choisir des images avec cohérence ( le même personnage par exemple), à décoller, à recoller. Vous remarquerez que le deuxième essai montre qu’elle aligne les stickers et les colle plus droit qu’avant.

_ à inventer une histoire

_ la deuxième fois, j’ai appris que ma fille avait peur de perdre sa maman, visiblement….

20150502_183628 20150502_183639

Les images de Trotro sont des autocollants individuels la difficulté vient du fait qu’il faut arriver à séparer le collant de son support. Il faut donc montrer à l’enfant comment plier inversé pour que ça parte en deux bouts. Ensuite il faut arriver à enlever les bouts du support.

ETAPE 4

Enfin, sur les conseils de La Mare aux mots, j’ai acheté le carnet 1000 stickers animaux.

91GKbxRWNfL

Ils sont super beaux, leurs formes sont variées, les tailles également, et ils sont répartis par milieu ( forêt, jungle …) ou caractéristiques ( à cornes, avec leurs petits, à poils etc.)

Nous nous en servons pour agrémenter les fameux dessins gribouillages. Pour le moment, elle choisit un animal et le nomme ( elle en connaît des tas, je vous parlerai de plusieurs jeux et applications) mais on peut imaginer faire de vrais tableaux car il y a plusieurs stickers par animaux et aussi des éléments de décors.

20150502_183648 20150502_183657

Cela coûte 9 euros et cela vaut vraiment le coup. En revanche comme ce sont des autocollants sur un carnet il faut plier un peu la feuille et « gratter  » l’autocollant : mieux vaut laisser l’adulte faire pour ne pas tout déchirer, et abîmer les autres autocollants; il y en a de très petits qui attendront qu’elle soit plus grande. Même chose pour les planches de chez Djeko qui sont magnifiques et pas chers ( 2,50 euros les quatre planches).

Il existe tout un tas d’albums de stickers de ce genre chez plusieurs éditeurs, vous trouverez des planches chez Djeko, des albums chez Gründ mais aussi chez d’autres. J’ai trouvé les miens chez Amazon, Dalbe, Lidl, Créattitudes.

Pour les Manceaux, je vous conseille également le magasin L’arbre à ficelles dédié aux petits qui vous fournira plein d’autres idées d’utilisation !

Pour les choisir, je dirai qu’il ne faut pas se fier à la taille : les plus grands ne sont pas ceux qui se décollent le mieux, ce sont surtout ceux qu’on mange le moins facilement. si votre enfant en a terminé avec la phase  » je porte tout à la bouche » choisissiez des stickers sur feuille transparente, ça se décolle très facilement.

Vive les stickers, notre nouvelle passion commune ! Bébé Comète a maintenant son petit cahier, comme Maman ( et comme bébé sœur qui a un très beau cahier de suivi dont je vous parlerai aussi bientôt). Nous utilisons les stickers pour le décorer ou décorer son album photo ( les stickers gel en 3D sont trop mignons… et très chers aussi c’est vrai).

20150502_183012 20150502_183608

N’hésitez pas avec des Deuzan, vous verrez, ils s’amusent déjà beaucoup. Mais bien évidemment, ces activités sont à faire avec l’adulte consentant ( ah ah ah) et sa présence continuelle.

Publié dans Jeux et hobbies

Bébé artiste: le bon matos

DSCN1298 Depuis quelques temps, Bébé Comète s’intéresse au dessin, ou plutôt au barbouillage. Elle aime étaler les couleurs.
Dans un premier temps elle avait été dotée de ses fameux tapis de dessin à l’eau, mais cela ne l’intéressent pas, ce n’est pas assez concret ni assez précis. On attendra. Dans un second temps, nous avons tenté les feutres, et à la crèche aussi : c’est plutôt une réussite, mais elle s’en met partout, et tente de les manger. Je trouve le rendu assez « bof » il faut bien le dire puisqu’elle se contente de faire de grands traits colorés énergiques. Je n’ai moi-même pas un souvenir transcendant des craies Crayola, parce que je trouvais, quand j’étais petite, qu’elles étaient dures, que les couleurs n’étaient pas très nettes, ni très éclatantes, et que finalement ça servait à rien, ça rayait le papier plutôt que de le colorer.

Que faire ? Transgresser l’interdit, ma bonne dame, et filer regarder du côté du matos pour plus de 36 mois.

Lire la suite de « Bébé artiste: le bon matos »