Publié dans Coups de gueule, défi des cent jours

Des livres mal lus au grand n’importe quoi

Malala-Quote-10_10-TwitterAlors tu vois, moi je suis du genre à aller lire par moi-même  pour essayer de comprendre.

Quand en 2002 Le Pen est passé au second tour, j’ai lu son site internet. D’ailleurs à l’époque ma mère me disait  » C’est dangereux tu vas te faire embrigader » ben oui je suis conne figure-toi.
Un jour, une amie m’a révélé être témoin de Jéhovah. J’ai tenté de comprendre encore.  J’ai lu.
Dans les deux cas je n’ai pas cherché à comprendre leurs points de vues. Non. J’ai cherché à comprendre comment on pouvait séduire les gens, comment on pouvait faire passer des idées pourries , farfelues, dangereuses, auprès de personnes avec un cerveau en marche.
Pour le Pen, je vais te dire c’est facile : il prend ( elle prend dorénavant) une idée vraiment populaire, une idée rejetée connement par les autres partis. Par exemple, la fin du collège pour tous. Idée complètement rejetée par Najat alors qu’il est EVIDENT que si on veut se sortir de cette école de l’échec et de la foutaise, si on veut arrêter de former ( déformer ? ) des pleutres et des feignasses il FAUT plusieurs collèges car nous avons plusieurs publics. Donc elle prend cette idée et tout le monde vote pour elle, et derrière cette idée, elle cache des idées de merde carrément dangereuses.

Pour Jéhovah, c’est pareil : certains propos sont tout à fait censés. Et justifiés. Mais ils vont servir à justifier à leur tour des aberrations et des pratiques dangereuses comme le refus de soin médicaux. Par exemple, dire que Dieu a un  » plan » et que la maladie est une épreuve qui va nous faire grandir. OK. mais de là à ne pas se soigner faut quand même être con. Ben pas pour Jéhovah.

L’erreur, c’est de ne pas lire ces personnes, de ne pas les écouter. Parce que quand tu les confines, quand tu les  » condamnes » au silence et à l’obscurité, tu joues leur jeu:

_ tu les victimises

_ tu permets à leurs idées de rester obscures et donc tu leur permets de faire percer que ce qu’ils veulent puisque leur temps de parole est court

_ tu permets surtout à une poignée d’interpréter pour les autres et donc de te manipuler. Rassure-toi, si tu lis des prospectus de Jéhovah tu ne seras pas sous hypnose ( encore une idée très intelligente de ma famille).
Il faut arrêter de diaboliser ces gens : on joue leur jeu. On fait en sorte de limiter la compréhension et la connaissance de leurs idées. Là est le danger. On va alors les choisir, voter pour eux, sur Une idée pour 56 idées dangereuses. Plus ils parleront plus ils diront de conneries.

Il faut toujours comprendre les choses par toi-même, il faut toujours lire par toi-même.

J’en viens à un autre exemple, plus personnel. Il y a eu deux fois dans ma vie où j’ai rencontré quelqu’un qui pensait qu’une personne malade PROVOQUAIT SA MALADIE, faisait exprès d’être MALADE pour  » emmerder le monde » et  » attirer l’attention ». Je cite. Ces personnes avaient lu des livres sur la théorie de la responsabilité du malade dans sa maladie. Tu trouveras ces thèses dans des bouquins sur AORA ou HO’OPONOPONO et bien d’autres. Le plus célèbre des médecins qui en parlent c’est Luc Bodin, anagramme de Bidon, c’est facile, mais en vrai il a un bouquin sur l’auto-massage trop génial, et donc non ce n’est pas LUI le problème.

Je me suis dis qu’il faudrait quand même aller lire pour comprendre si vraiment il y a quelqu’un qui a justifié une telle théorie.
NON, personne n’a JAMAIS écrit dans ces bouquins que tu PROVOQUAIS ta maladie et encore moins que c’était pour ATTIRER L’ATTENTION et FAIRE CHIER LE MONDE

JAMAIS.

Ce que ça dit c’est que la maladie frappe sur une de tes faiblesses. Tu n’as donc pas provoqué ta maladie, ni l’apparition du virus, d’une bactérie, d’un cancer. Non, tu n’as absolument rien provoqué. Tu as une faiblesse physique qui s’est créée parce qu’il y a en toi quelque chose psychiquement qui alimente cette faiblesse physique. le psychique influe sur le physique. Le même virus frappe quelqu’un à la gorge et son voisin aux sinus. Il y a une raison pour que cela donne une gastro chez un 3e. Ces trois personnes ont été frappées par le même virus mais avaient trois faiblesses différentes. Ce qui disent ces théories, c’est qu’il faut arriver à soigner le corps par l’esprit ( ou par l’énergie, comme dans le Reiki qui pense que la maladie est un mal qui dit ) et donc prendre conscience que cette maladie a une signification, elle te prévient d’un truc. Une maladie n’est pas « bonne » en soi, mais il est bon de l’analyser pour que ce malheur soit instructif et que tu en ressortes plus fort. Quant à croire que c’est pour attirer l’attention, il n’y a que des égocentriques trop préoccupés de leur vie pour aller pondre un truc pareil. On ne fait pas un cancer ou une pneumonie pour attirer l’attention. Cela me fait penser aux mères qui disent  » il m’a fait la varicelle, ça m’a bien pourri l’été ». ah ah ah. Oui, il fait sa varicelle, et en plus c’était juste pour te faire chier.

une maladie peut être bonne si elle enseigne

une maladie n’attire pas l’attention, elle diminue

une maladie n’est pas provoquée par le malade

une maladie en revanche apparait là où il y a faiblesse et c’est en cela qu’elle peut être signe de quelque chose.

une maladie récurrente ou chronique peut donc bien être le signe d’un problème psychique

Cela  dit également que tu es 100% responsable de ce qui t’arrive. Cela t’arrive pour t’apprendre quelque chose. Et tu es responsable non pas dans l’événement en soi  mais dans ta façon de le recevoir et de le vivre. C’est comment tu vas le vivre comment tu peux apprendre de cela qui est important.

Par conséquent si tu penses que ta femme a un cancer pour te faire chier, ça veut dire plus de choses sur toi que sur ta femme. Tu vies cela pour toi, personnellement ? Très bien, alors dis-toi que la coupable ce n’est pas ta femme. Ce n’est pas non plus le cancer. Il n’y a qu’un responsable dans la façon que tu as de concevoir les choses, c’est toi. Toi qui as réussi à ramener ce cancer à ta petite personne ce qui me conforte dans l’idée que si tu crois que ta femme  a besoin d’attirer l’attention sur elle c’est que tu ne lui en donnes aucune.

Aora  ou Ho’oponopono ou tout autre pratique peut être intéressante, mais ne laisse personne te dire ce qu’elle contient. Va lire toi-même. Je ne vais donc pas m’étendre d’avantage, je te dirai juste que si cela te semble intéressant va lire. Si quelqu’un essaie de te manipuler en évoquant ces théories, va lire. Si quelqu’un veut t’inciter à devenir musulman Jéhovah ou taoïste, va lire. Fermer les yeux et être ignorant ne t’apportera qu’une faiblesse  alors que te cultiver sur le sujet te donnera les moyens de savoir et d’argumenter.
Toute théorie, toute pratique peut être manipulée à de mauvaises fin comme l’a été la philosophie de Nietzche par des nazies.
On peut toujours justifier son égocentrisme et sa méchanceté par des théories bidouillées.
Lis par toi-même, documente-toi. Ce serait dommage de condamner une théorie intéressante qui pourrait t’aider juste parce que … tu as rencontré quelqu’un de mauvais.

 

 

 

 

 

Publié dans défi des cent jours, Le quotidien

Bilan des 12 jours de magie ( 17 jours du défi)

Je suis à 17 jours de défi, et j’ai passé la barre des douze jours de magie; Comme je suis un groupe qui a commencé avant moi, je vais rattraper mon retard ces jours-ci car j’ai déjà fait certains défis qui arrivent en même temps que les miens.

Voici la vidéo de ce bilan…

Comme je n’ai pas super bonne mine j’ai mis un effet aquarium LOOOOOL

Publié dans défi des cent jours, Le quotidien

Bilan des 12 jours: croire

DSCN5999.JPGje suis en train de télécharger les vidéos que j’ai tournées aujourd’hui. J’y présente des jeux de cartes et puis surtout j’ai fait ma vidéo bilan des 12 jours de magie.

dans la vidéo je t’explique quelle a été pour moi la grande révélation de ces derniers jours au sujet des croyances.
En attendant que tu puisses la voir, je te donne à lire ce poème qui était encadré chez la dame qui me faisait le caté quand j’étais petite.
Quand j’étais petite j’étais déjà hyper indépendante dans mes croyances, je croyais mais je ne croyais pas naïvement et bêtement. je remettais toujours en cause, je réfléchissais.
Il y a ce poème qui aujourd’hui prend toute sa signification pour moi, qui dit vraiment ce que CROIRE veut dire. Peu importe que ce soit en Dieu, tel dieu, tel culte.

peu importe que ce en quoi tu crois soit vrai, partagé, cru par d’autres, vérifiable ou pas.
Du moment que cela te porte !

T’emporte !

te mette en joie !

Cela fait deux ans que mon appartenance ou non à un culte me turlupine. J’ai ma réponse désormais grâce au défi.

En attendant la vidéo , petit poème pour toi !

Des pas sur le sable

 

Une nuit, j’ai eu un songe.
J’ai rêvé que je marchais le long d’une plage, en compagnie du Seigneur.
Dans le ciel apparaissaient, les unes après les autres, toutes les scènes de ma vie.

J’ai regardé en arrière et j’ai vu qu’à chaque période de ma vie,
il y avait deux paires de traces sur le sable:
L’une était la mienne, l’autre était celle du Seigneur.

Ainsi nous continuions à marcher,
jusqu’à ce que tous les jours de ma vie aient défilé devant moi.
Alors je me suis arrêté et j’ai regardé en arrière.
J’ai remarqué qu’en certains endroits,
il n’y avait qu’une seule paire d’empreintes,
et cela correspondait exactement avec les jours les plus difficiles de ma vie,
les jours de plus grande angoisse,
de plus grande peur et aussi de plus grande douleur.

Je l’ai donc interrogé :
 » Seigneur… tu m’as dit que tu étais avec moi tous les jours de ma vie
et j’ai accepté de vivre avec Toi.
Mais j’ai remarqué que dans les pires moments de ma vie,
il n’y avait qu’une seule trace de pas.
Je ne peux pas comprendre
que tu m’aies laissé seul aux moments où j’avais le plus besoin de Toi.  »

Et le Seigneur répondit :
 » Mon fils, tu m’es tellement précieux ! Je t’aime !
Je ne t’aurais jamais abandonné, pas même une seule minute !
Les jours où tu n’as vu qu’une seule trace de pas sur le sable,
ces jours d’épreuves et de souffrances, eh bien: c’était moi qui te portais.  »

Ademar De Barros

Publié dans Coups de gueule, défi des cent jours

Message pour ceux qui cherchent des excuses

51ojzx2vj8l

Alors voilà. Il y a deux ans quand j’étais en congé maternité mes anciens élèves se sont amusés à me calomnier ( enfin deux et leurs parents). Depuis, je prends quelques précautions. Quand une élève puis la proviseure adjointe m’ont écrit pour me dire qu’ils ne savaient pas comment faire le sujet type bac et qu’ils n’avaient pas assez  » de guidance » et n’avaient pas fait  » les bases  » sous entendant que je ne leur avais jamais fait de cours de méthodologie j’ai tout d’abord rappelé ou appris que je faisais des photographies de mes tableaux en classe pour garder des traces.

Le prof est absent, les parents et les élèves pleurent qu’il n’y a pas de remplaçant, mais moi je leur envoie des documents, des vidéos de cours à regarder, et un sujet à faire. Leur réaction ? Ne rien faire et m’écrire la veille de la date limite pour dire qu’ils ne comprennent rien au sujet. Moi les excuses à la con, je ne supporte plus. Je leur ai donc fait une réponse un peu plus longue dans un second message et ça m’a fait penser à vous. Je l’ai fait lire à mon mari et des amies et tout le monde m’a dit que ça donnait de la motivation et que grâce à moi ils avaient dit oui à un défi professionnel dans la minute qui a suivi.

Alors voici le message en question et dis-moi si ça te met la pêche !

—————————

attention il y a quelques fautes de frappe, je suis tjs en convalescence…je les vois mais je n’ai plus le courage de corriger.

—————————

Re-bonjour

Je viens de recevoir un message de Mme *** et je vais lui copier celui que je suis en train de vous écrire. Je suis super déçue. Alors je vais vous dire ce que je pense vraiment, parce que je crois vraiment en vous. C’est la mission de chaque enseignant.

Peu m’importe que votre premier devoir type bac obtienne une très bonne note. J’imagine bien que les copies ne seront pas parfaites. Mais je m’en fiche. Je vous ai fait faire un QCM avant Noël en prévision, pour que vous ayez une bonne note afin de contrebalancer celle de ce devoir type bac. Peu m’importe que vous réussissiez les exercices si vous réussissez à faire ce devoir entièrement.

La vie c’est des apprentissages et des challenge.

Vous devriez prendre ce devoir comme un challenge hyper enthousiasmant : ENFIN on vous fait confiance. ENFIN on vous croit capable de faire un devoir de niveau bac. ENFIN on vous donne une chance  de montrer ce que vous savez faire.

Je vais prendre l’exemple de quelqu’un qui apprend la salsa pendant trois mois et qui ne va jamais danser sur la piste. Ca sert à quoi de savoir danser des pas de salsa et de ne jamais danser sur de la musique, avec des gens, à une soirée ? Cela sert à rien. C’est même assez déprimant à voir, je vous assure. Si je danse et que je vois ça, ça me sape le moral. Un peu comme quand je fais mon commentaire de texte devant vos yeux ébahis mais que personne ne veut s’amuser avec moi à chercher des figures de style alors que vous les connaissez.

En octobre une élève m’a dit  » je ne sais pas faire alors je ne le fais pas parce que je ne saurai jamais le faire ».

J’ai répondu deux choses.

_ la première c’est que vous ne saurez jamais le faire parce que VOUS N’ESSAYEZ PAS, pas parce que vous ne savez pas. la différence entre quelqu’un qui progresse dans la vie et quelqu’un qui végète, quelqu’un qui existe et quelqu’un qui subit, c’est que le premier se dit JE VAIS APPRENDRE.

Vous avez à votre disposition le monde entier ( INTERNET) et je vous ai déjà raconté comment j’allais à votre âge dans une bibliothèque scientifique chercher parmi 15 000 livre la page d’un seul livre que mon sujet de recherche : les manuscrits de la mer morte. Je n’oublierai jamais ce que j’ai cherché et ce que j’ai découvert. Mais j’aurais été bien heureuse de cliquer trois fois sur Google au lieu de me prendre de la poussière dans la figure et de perdre une après-midi

_ la seconde c’est que si quand vous étiez bébé vous aviez pensé  » je ne sais pas je ne fais pas » vous porteriez aujourd’hui des couches en mangeant des petits pots ( donnés à la cuillère par maman!).

La vie c’est un apprentissage permanent.

En cours de français, on apprend aussi beaucoup de choses sur la vie, les sentiments, l’humanité, le sens de l’existence ( je ne parle pas de la philo en Terminale…)

Dites-vous bien que si je suis prof ce n’est pas parce que je sais. Ce n’est pas parce que que je sais pour vous et que je vais vous dire ce que je sais.

Je suis prof parce que J’ADORE apprendre et apprendre avec vous. J’adore vous apprendre à apprendre et vous donner des défis et m’en donner.

Chaque année je me donne un défi différent au moins. l’organisation, l’apprentissage spécial DYS, la découverte de tel domaine, tel savoir etc. Cette année je me suis fixée un défi complètement fou qui dure 100 jours, et c’est un challenge important !  

Vivez chaque devoir comme un super défi ! On est tellement heureux quand on arrive au bout ! On en apprend quelque chose. Ma super prof de lycée me disait toujours  » Ne faites pas un devoir pour savoir si vous savez mais pour apprendre à savoir faire ». Un devoir maison, qui plus est, en temps illimité, c’est un devoir pour apprendre, pour s’exercer. C’est formatif avant d’être une évaluation. Le terme évaluation pour ce genre de devoir est complètement erroné. C’est un devoir FORMATIF.

Je peux vous donner toutes les méthodes du monde, faire 50 dissertations devant vous, vous ne pourrez jamais maîtriser la méthode si vous ne vous y frottez pas vous-même tout seul. Il faut forcément se lancer. Cela paraît toujours trop difficile ( ou trop facile) quand on ne le fait pas pour de vrai soi-même. Alors lancez-vous !

Vous avez la chance d’avoir un buffet à volonté de connaissances à votre disposition ce n’est pas de moi c’est d’Idriss Aberkane). Je vous propose au menu un plat exceptionnellement succulent et hyper méga motivant : un sujet type bac avec une DISSERTATION OU une SUJET d’INVENTION ARGUMENTATIF. Je vous demande de REFLECHIR en utilisant votre RESSENTI. Vous avez à votre disposition des METHODES, ce sont vos couverts ( fourchette, couteau) pour bien manger et bien décomposer. Une fois tous les aliments assimilés il faudra EXPRIMER ce que que vous pensez et ressentez. Je vous demande votre OPINION et de parler de ce que vous aimez, de ce que vous avez lu et aimé. C’est génial, non ? Non ? SI, c’est génial, parce que c’est vous qui avez le pouvoir pour réussir cet exercice.

Ne restez pas au bord de la piste, dansez !

Ne restez pas avec des petits pots, prenez le meilleur des plats au buffet. Le meilleur des plats c’est l’argumentation où vous allez dire qui vous êtes, ce que vous aimez et ce que vous pensez.

Je me fiche de savoir si ce sera bien  si ça vaut un 15 un 13 un 4. Ce que je veux c’est que vous alliez jusqu »au bout.

Ensuite, prenez une feuille et écrivez au milieu de la feuille: ce que j’ai appris en faisant ce devoir. faites une carte mentale :

ce que j’ai appris sur les méthodes

ceque j’ai appris sur la poésie

ce que j’ai appris … sur moi

Je suis certaine que pour cette dernière flèche il vous faudra une place incroyable.

Nous aurons ensuite un super support pour remédier à tous vos soucis de méthode, de connaissance, de culture. Nous aurons de quoi travailler. Vous avez votre garde-fou : la note de QCM. Vous aurez une note d’oral également.

Alors de quoi avez-vous peur ?

Mon arrière-grand-mère a passé sa vie à regarder des livres sans les lire parce que  » elle ne savait pas ». Elle n’a jamais réussi à dire ce qu’elle pensait, ressentait, voulait. Beaucoup de gens ( dont moi) ont essayé de lui apprendre mais elle ne regardait rien et disait  » A quoi bon, je ne sais pas, je ne sais pas c’est tout ».

C’est triste, non ?

C’est un exemple extrême mais c’est valable pour chaque chose dans la vie.

Par exemple, je suis restée 10 ans de ma vie à ne jamais cuisiner de poisson parce qu’on m’avait dit que je ne savais pas le faire alors je l’ai cru. Et finalement, un jour, j’ai fait une lotte incroyable et depuis je cuisine le poisson. J’ai osé le faire. Même si l’enjeu était de taille : mais qu’est-ce que mes invités allaient penser de moi si la lotte était immangeable ?

Alors réfléchissez bien à tout cela, ne partez pas vaincu d’avance. On prend son courage çà deux mains et on y va !

Décomposez la tâche, planifiez, et travaillez.

Il vous reste encore du temps, il vous reste presque deux semaines. Vous aurez eu le délai le plus long de l’histoire du bac pour faire ce sujet.
En lisant ce mail, vous avez appris un type d’argumentation qui l’argumentation avec des exemples à la fois concrets et métaphoriques. Ils agissent par parallélisme et comparaison, c’est une argumentation par l’analogie qui est actuellement très prisée par les américains en développement personnel et qui se retrouve aussi beaucoup en philosophie, quand tel philosophe compare le mouvement de la mer à l’âme humaine.

http://e-cours.univ-lr.fr/UNT/analogie/co/module_Contenu_20.html

Vous aurez donc appris ce qu’est une argumentation par analogie. Et vous ne vous en étiez même pas rendu compte parce qu‘apprendre n’est pas douloureux.

Soyez enthousiastes !

A bientôt.