Publié dans Le quotidien, Organisation

Planner : mes failles, mes erreurs

20150508_141211Quand je me suis lancée dans les planners, je pensais comme beaucoup en utiliser un seul qui centraliserait toutes les informations de ma vie. J’ai réfléchi à tout ce qu’il fallait que je mette dedans et je voulais même y mettre le carnet de notes des élèves, l’agenda des cours. Bref, je vivais un doux rêve de centralisation complète des informations. Une tablette sur papier. A ce sujet, je vais te dire pourquoi les fans de planner préfère un agenda papier à une tablette : parce que ça va plus vite à sortir, parce que ça peut se décorer, parce qu’elle préfèrent écrire à la main, parce qu’elles aiment également faire des dessins, des schémas etc.

Quand je vois certains prôner le bullet journal minimaliste, je dis ok. Mais alors à ce moment là, une appli sur portable suffirait largement, du genre whislist  et google agenda. Après, je suis d’accord, le simple carnet consultable n’importe où, c’est une idée bonne et peu onéreuse. 

 

Au tout départ donc, je voulais tout mettre dans le même planner. C’était déjà une très grosse erreur, étant donné la taille des anneaux. 

Ensuite, j’ai considéré à tort que toues les informations pouvaient aller sur un même support alors qu’en vérité, il y a des domaines où j’écris énormément, d’autres où je ne prends que quelques notes. Dans le premier cas je n’ai pas besoin de fiche, mais de place et d’un confort d’écriture que les anneaux ne permettent pas. dans le second cas j’ai besoin d’une fiche claire.
J’ai considéré  également que les informations avaient le même usage et le même degré d’importance. C’est faux. Certaines informations sont importantes mais provisoirement, d’autres futiles mais agréables à relire, d’autres sont pérennes et doivent être conservées plusieurs années de suite. Dans certains cas on aime décorer, dans d’autres cas c’est une perte de temps et d’argent puisqu’on va jeter la fiche.

20150506_184732[1]

J’ai voulu rapprocher ensuite des domaines pour minimiser le nombre de planners mais c’était contre-productif. je n’avais pas assez de place pour certains domaines, trop pour d’autres. Et puis j’en suis toujours à me demander où mettre certains thèmes qui entrent en interaction avec plusieurs choses dans ma vie.

fiches

Surtout, j’ai mis de côté un aspect fondamental de ma personnalité : je suis multipotentialiste. Et franchement, quand c’est ton cas, tu as forcément attirée par l’idée du planner unique, tu peux centraliser visuellement ce qui règne dans ta tête c’est-à-dire la cohabitation de nombreux centres d’intérêt d’égale importance à tes yeux, alors que c’est impossible. La plupart de mes copines planneuses sont également multipotes.

Enfin, ma grosse erreur a été d’acheter un planner magnifique. Que je n’ose pas sortir de chez moi. Que j’ai peur de gâcher. Pour cette situation, il y a des solutions faciles : recourir à un simple classeur ou un planner pas cher. Comme ça t’as plus peur. Tu te feras la main. Et acheter une couverture en tissu chez action pour protéger la licorne ( comprendre : ton planner préféré)

Dans le même temps j’ai découvert le bullet journal et il a été la solution à tous les problèmes.
Dans mon prochain message, je vais donc t’expliquer  ce qu’est un planner, un agenda erin condren ou plum planner, un happy planner, un midori et un cahier bind. Je vais t’expliquer dans quel cas préférer telle ou telle reliure, préférer un papier vierge à une fiche pré-remplie, et comment ton bullet journal peut devenir l’élément qui fera communiquer tous les planners dont tu as besoin. Comment tu vas pouvoir, grâce à ton bujo tout gérer en même temps et entretenir plusieurs planners sans en perdre un de vue.

Et comment finalement j’ai créé Mayala mais que j’utilise également mon bujo pour faire le lien entre ma vie pro et ma vie privée. 

Il n’y a donc aucune raison de se faire la guerre entre bujoteurs et planneuses, aucune raison non plus de choisir un système ou l’autre : ils sont absolument complémentaires et quand l’un présente une faille l’autre va la résoudre. 

 

Publié dans Le quotidien, Organisation

PHASE 4 : plusieurs planners ?

20161004_130913
Visiblement j’avais besoin de plusieurs planners !

ce devait être la phase 8, je ne voulais pas t’en parler si tôt, mais je me rends compte qu’une fois que tes sections sont en fonction, tu vas vite prendre conscience de quelque chose…

Quand tu as créé tes sections, tu t’es peut-être rendu compte que l’une d’elle était très volumineuse.
A ce moment-là tu te demandes s’il ne te faut pas un planner pour cela.
Quand je lis sur les groupes facebook que telle personne a 4 planners vides, qu’elle en achète sans prendre la peine d’investir le premier, je m’interroge : cela demande déjà beaucoup de temps de mettre à jour un planner alors pourquoi en acheter plusieurs et les garder vides ? Souvent la personne se fait des plans, elle croit qu’il lui faut un planner pour chaque item de sa vie alors qu’à l’origine elle voulait un planner pour y mettre toute sa vie . On passe d’un extrême à l’autre. Il ne faut donc pas trop s’emballer et réfléchir.

Cela étant, les anneaux des organizers sont limités en taille, à part pour le système arcbound où tu peux espérer changer les disques pour de plus gros.

Avant d’acheter un second planner, voici quelques questions à te poser :
_ est-ce que j’ai quelque chose à noter dans ce domaine tous les jours ou toutes les semaines ?

Si c’est tous les jours, tu vas galérer avec deux planners différents. SI c’est quelque fois en semaine, c’est bien un deuxième planner qui reste à la maison. SI c’est moins, le deuxième planner n’a aucune raison d’être
_ est-ce que mes fiches actuellement rédigées suffisent ou bien je sais que je vais écrire d’autres fiches encore ?

Si tu penses que tes fiches suffisent, garde une section dans ton planner principal. Sinon, un deuxième planner se justifie.

_ si je fais une carte mentale sur ce thème, y a t-il plusieurs sous-catégories pour mon thème ?

Si oui, un deuxième planner se justifie

Je te prends l’exemple du mariage à organiser :

_ soit tu mets te fiches de mariage dans ton planner principal, et tu indiques tes rendez-vous sur ton agenda et voilà.

_ soit tu veux gardet toutes les traces de tes recherches, de ce que tu as aimé, de tes hésitations et donc il te faut un gros planner

_ tu sais que tu vas écrire dedans chaque jour jusqu’au mariage.

_ si tu fais une carte mentale, le thème mariage se décline en plusieurs items :

La réception

_ traiteur

_ pièce montée

_ boissons

_ décoration

Les cérémonies

_ cérémonie civile

_ cérémonie religieuse

Les mariés

_ robe

_tenue du marié

_ coiffure

_ esthétique

Les invités

_ témoins

_ demoiselle d’honneur

_ garçon d’honneur

_ faire-part

_ plan de table

Les cadeaux

_ urne

_ listes de mariage

Et je dois en oublier.
Pour cet événement, un planner est vraiment nécessaire.

J’ai également un planner cuisine, c’est plus pratique de le laisser dans la cuisine; J’envisage d’y incorporer des menus type de semaine, mais tu peux également envisager une section poids ou nutrition. Pour les personnes qui veulent planifier les repas, faire des listes de courses type, c’est tout à fait justifié d’avoir ce type de planner cuisine. cela -ci est un simple cahier ACTION. Un planner peut être fabriqué soi-même et ne pas coputer un bras.

20161004_130931
Il manque l’intercalaire menus et l’intercalaires liste de courses. je ne fais pas de régime particulier mais je pense ajouter également les fruits et légumes de saison et les propriétés nutritionnels des aliments. On reparlera bientôt de l’évolution des planners qui devient possible dès lorsque tu consacres un planner à une seule thématique, sans limite de place. .

Malheureusement il existe de nombreux domaines où la question est difficile à trancher.

Par exemple le développement personnel : j’aimerais avoir un planner que pour ça, mais quand c’est le cas je ne le remplis pas. Je remplis mes fiches que si, elles sont dans mon planner principal.

C’est la même chose pour les notes de lecture par exemple.
J’hésite aussi à mettre mes projets créatifs dans mon planner principal ou dans le planner conçu pour les arts créatifs car ce dernier reste à la maison. Tu ne peux pas te trimballer avec 50000 planners. Du coup, j’ai décidé d’avoir un planner inventaire, qui ne craint pas grand chose et que j’emmène dans les boutiques avec moi et j’ai mon kikki-k pour tous mes projets, avec des notes, des fiches, des photos…

Au final, je suis en train de me créer un planner créatif. Mais je ne sais toujours pas quoi faire avec les citations : je les mets dans culture ? je les mets dans développement personnel ? Je m’en sers pour le lettering ! Je fais un planner que citations ? C’est la mouise ! J’ai aussi créé un petit cahier de photocopies de mes trouvailles pinterest . Bref, c’est un sujet épineux et volumineux chez moi, la création.

Il existe des planners «  suivi de sport » par exemple, qui sont très bien parce que tu le laisses à la maison et tu peux le compléter après tes séances ou l’emmener avec toi à tes séances.
Dans le cas du memory planner , la situation est également compliquée : si tu sais que tu vas le remplir chaque semaine avec des décorations, prends un planner spécifique. C4est toujours mieux. Mais si tu sais que tu ne noteras qu’une ligne de temps en temps, autant décorer sur ta page d’agenda habituel. Par exemple, sur cette photo, la jeune fille met ses rendez-vous et aussi ses souvenirs. Moi c’est ce que je fais dans mon happy planner qui se trouve alors bien rempli alors que les rendez-vous ne suffiraient pas à justifier son existence.

20161001_160336
Ce planner, que j’adore me sert de journal de famille ( memory planner)

Pour les enfants, la situation évolue avec eux : un planner suivi de grossesse deviendra un planner bébé très facilement. Jusqu’à ses un an tu auras des tonnes de choses à noter. Tu peux pousser jusqu’à 18 mois voire 2 ans, mais tu verras qu’ensuite les choses à noter sont plus ponctuelles, le suivi médical est plus léger, les progrès moins nombreux. Forcément ! J’ai donc fait un planner grossesse, puis bébé, puis je me suis contentée de mettre les souvenirs dans mon happy planner commun à toute la famille.

Quoi qu’il en soit, à part sur un planner dédié à un événement comme le mariage, une association, un projet comme une création d’entreprise, où dans ces cas précis tu devras tenir tes deux planners à jour avec autant d’assiduité, il faut te dire que ton deuxième planner sera moins « tenu ». L’avantage premier étant d‘avoir une plus grande place et de libérer le premier planner, l’avantage second c’est que ton planner pourra être suivi sur plusieurs années alors que ton planner premier, à chaque année tu es obligé de le vider, au moins pour la partie agenda.

C’est là qu’entre en jeu  le bullet journal... Je vais en reparler bientôt, dans mon prochain article !

Et avant tout ça :

 

Publié dans Le quotidien, Organisation

Phase 3 : Tes sections personnalisées

Tu as donc commencé à remplir des fiches et à chaque fois que tu changeais de sujet, tu as changé de feuille.
Tes notes sont donc sécables et tu vas pouvoir les classer.

20161004_193747
Quelques unes de mes très nombreuses fiches

 

ETAPE 1 : Répartir

Dans un premier temps, coupe tes feuilles de ton cahier, si elles sont dans un cahier et que tu ne les as pas encore mises dans ton planner. Puis fais des tas, thème par thème.

Voici les grands axes que l’on trouve en général dans la vie des personnes :

_ Organisation familiale

_ Travail

_ Projets

_ Santé

_ Budget

_ Loisirs

_ Développement personnel

Tu peux t’en contenter dans un premier temps si tu as réussi à caser toutes tes fiches dans une catégorie.

ETAPE 2 : affiner

Mais en vérité, nous avons tous des vies différentes et nous accordons plus ou moins d’importance à ces domaines.

Si tu as plus de 6 fiches pour un seul domaine ( par exemple la couture) cela vaut le coup d’y consacrer une section propre.

En revanche , tu peux regrouper différents thèmes quand tu n’as qu’une ou deux fiches pour ces thèmes. Il se peut que tu croyais y consacrer toute une section, et finalement,  non !

Je vais te donner un exemple : la danse

Pour moi c’est quelque chose d’important et j’aurais pu y consacrer une section entière dans mon planner à une certaine époque . J’y aurais inscrit :

_ mes horaires de cours

_ les préceptes de mes profs

_ les dates et infos de stage

_ les principaux festivals

_ les listes de couples à suivre

_ les adresses des boutiques de chaussures et autres

_ les idées pour les soirées à thème.

_ des citations inspirantes.

Seulement voilà, avec la naissance des filles et le temps passant, je n’ai plus autant d’informations à noter et je n’ai plus besoin de noter certaines choses, c’est dans ma tête. Par conséquent, je ne consacre pas une section entière de mon planner à la danse. Une fiche suffit dans une catégorie globale : les loisirs et la culture.
Dans cette section, il y a aussi la liste des films à voir, des livres à lire, des expos sympas etc.

fiche culture.png
La danse c’est de la culture non ? Ou alors il faut la placer dans développement personnel !

De la même façon, quelqu’un qui se consacre à fond à la sophrologie et la méditation peut faire une section entière, alors qu’une fiche me suffit.

Il arrive un point où tu te rends compte qu’une activité nécessite un planner complet… c’est dans la prochaine phase que je vais t’expliquer si oui ou non ça vaut le coup pour toi d’investir dans un second planner !

Pour savoir comment regrouper tes fiches dans une catégorie commune, fais une carte mentale qui reprend les grandes catégories énoncées plus haut et note le nom de tes fiches sous une catégorie. Ce qui se ressemble le plus : loisir et développement personnel ou développement personnel et santé. Si tu es une grand shopping addict, ce sera peut-être utile de faire une section whishlist en plus de ta section budget.

La carte mentale permet également d’avoir une vue globale de tes fiches et de les classer ensuite à l’intérieur de ta section, en les numérotant par exemple.

fiches 

Dans mon cas, il y a plusieurs difficultés. Il y a des domaines qui peuvent aller dans plusieurs catégories.

Je prends l’exemple de l’écriture. En fait, je pourrai faire un planner écriture avec mes articles à écrire, les écrits  » littéraires » ( de l’imaginaire) , les écrits pour le blog. Sauf que je me suis rendue compte que je n’écrivais pas de la même façon et sur le même support. Pour mes articles de presse, je prends des notes, j’interroge les gens. je mets ça dans un carnet de midori pour ne pas perdre des notes qui pourraient resservir d’année en année pour les fameux « marronniers ». Pour le blog, je fais des to do list, mais je ne fais quasiment jamais de brouillon sur papier et je ne me sens pas le besoin d’avoir une section ou un planner avec mes stats et tout le toutim. Pour l’invention j’écris sur papier, j’ai toujours eu un carnet ou carrément sous word. Des fois même, pour les enfants, j’invente en live puis je retranscris par écrit le lendemain matin. résultat ? Une section pour tous ces écrits ça ne va pas, ce qu’il y a dedans est trop varié et trop volumineux. Un planner pour l’écriture ça ne va pas parce que tous ces écrits ne font pas partie du même monde. DU coup, j’ai laissé les articles de presse dans un midori, des fois, j’y mets des idées pour le blog. Mes écrits enfants sont dans le planner enfants, mes autres écrits sont sur ordinateur à part quand je veux faire un travail de création type art journal dessus. Donc du coup, la place de ces écrits est dans le planner créativité. 

ETAPE 3 : les intercalaires

Pour les fabriquer, il suffit de choisir de beaux papiers et de reproduire la forme de ceux que tu as eu dans le commerce. Si tu n’en as pas, sache que l’onglet ne doit pas dépasser un centimètre. La largeur de ton intercalaire est celle d ‘une page, l’onglet doit permettre de fermer le planner sans se plier sur lui-même.
Tu peux plastifier tes intercalaires, ils sont plus solides. Si tu mets des choses en relief dessus, soit tu plastifies avant de les coller soit tu ne plastifies pas. La plastification fonctionne très mal sur du relief. Cela va créer des bulles d’air et se décoller.

Je ne plastifie plus mes intercalaires car finalement on aime en changer et surtout sans la plastification je peux scrapper dessus à ma guise au cours de l’année.

Tu peux également indiquer sur ton intercalaire , au dos, l’index de ta section. Si ta section regroupe plusieurs sous-catégories ce sera d’autant plus pratique ! 

Pour mieux te repérer dans ton planner, tu peux faire un dashboard : il s’agit d’un intercalaire sans onglet qui indique les sections et leur ordre : c’est en fait un index général de ton planner. 

Pour un planner dans un cahier, ou si tu veux des feuilles plus larges que la normale, tu peux faire tes onglets en hauteur au lieu de les faire sur les côtés.

13709854_10153900319959482_702673376746514404_n
Mes onglets sont en hauteur car j’aime le A5 plus large que la moyenne et dans ce cahier je ne voulais pas que ça dépasse

ETAPE 4 : les inserts

Si tu tiens un bullet journal, tu pourras recopier dans tes inserts les infos des collections importantes dans ton planner. Cela te permettra de résoudre la question épineuse du transfert de collections quand le carnet de ton bujo est terminé.

Pour la forme de tes fiches, tu peux faire des inserts spécifiques, à la main ou sur ordinateur. Pense d’ailleurs à faire une recherche sur le net, car il existe sans doute certaines fiches. ( recherche pinterest  en lien)

Les inserts à la mode en ce moment sont par exemple le suivi de poids, la méditation, le miracle morning et la gratitude.

Je te conseille au départ de faire des fiches à la main et de voir ensuite si ces fiches fonctionnent , parce qu’en général on pense organiser d’une façon et finalement on ne remplit pas tout, ce qui est dommage.

Je pense que le meilleur insert est celui qui fait simple. Personnellement, j’ai des inserts  » de base » avec des cases sans titre. Ce sont les mêmes formes pour tout, et je mets mes titres à la main ou à l’ordinateur, mais mes fiches ont une allure commune.

ETAPE 5 : lâche-toi !

Vas-y sors tes washis ! Tu peux par exemple recouvrir la tranche des fiches d’un même thème d’un même washi pour mieux les repérer surtout s’il s’agit d’une sous catégorie dans une section plus générale. C’est une solution pour ne pas multiplier les intercalaires.

img_1483
L’accro à l’organisation

Tu peux également placer des marque-pages ou des trombones décorés pour mieux repérer les fiches que tu consultes quotidiennement.

13728978_10153900317799482_4789361612398141503_n
Marque -page journalier : au dos, il y a les routines du jour

Tu peux coller des stickers, créer aussi des cadres façon zentangle. Nous parlerons bientôt de toutes les techniques qui permettent d’obtenir de beaux inserts sans forcément passer par l’ordinateur. C’est souvent plus beau. Mais attention à l’épaisseur de tes embellissements : cela a vite fait de blinder ton planner.

Publié dans bullet journal, Le quotidien, Organisation

Phase 1 : utiliser tout de suite son planner

 

Suite à ma chronique précédente, je te propose de te sortir de la mouise étape par étape.

Tu viens de recevoir ton nouveau planner. Ou tu n’en as pas. Tant mieux.

Je te propose de planner sans planner et de planner ensuite avec ton premier planner, le tout en quelques jours. Et tu sais quoi ? OUI, il sera DECORE et PERSONNALISE. mais en tout cas tu vas planner tout de suite et ne pas attendre la Saint Glin-glin, la love inspiration, le déclic, le je ne sais quoi. Moi, le mien, je l’ai regardé pendant quinze jours sans rien faire. Et je en suis pas la seule. Je ne savais plus par quel bout le prendre et j’avais peur. C’est quand même con d’avoir peur d’un truc aussi beau non ? Je m’étais fait plein d’idées de ce que j’allais faire, mais je ne l’avais pas fait tout de suite alors qu’un simple agenda et un cahier m’auraient permis de m’y mettre tout de suite ! Et donc d’investir la bête dès sa réception.

Comme il nous reste trois mois avant le début de 2017, je te promets que tu vas te préparer à moindre coût et que tu sauras exactement en 2017 quel outil tu utiliseras et qu’il sera prêt.

ETAPE 1 : cerner le besoin (une semaine)

Matériel : un agenda lambda et un cahier/carnet. Un stylo.

Tu vas, dans un premier temps, tout simplement noter tes rendez-vous pour les trois mois à venir.

Tu vas utiliser ton agenda chaque jour et il ne va pas te quitter.

Tu noteras tout ce que tu as à faire, à penser, à réfléchir

Quand quelque chose ne tiendra pas dans ton agenda, et que tu penses qu’il faut en garder une trace, tu le mets sur une page de cahier.

Tu changeras de page de cahier dès que ce sera plus le même thème qui sera abordé dans tes notes.

ETAPE 2 : trouver le bon système pour commencer ( un jour)

Au bout de cette semaine, tu peux faire un bilan :

As-tu eu besoin de marquer beaucoup de RDV par jour ? Tu as une journée très planifiée avec des horaires de travail qui changent ? Tu as des journées de prof ou de libéral avec un ou des rendez-vous par heure ? IL TE FAUT UN SEMAINIER VERTICAL. Il en existe principalement deux sortes : avec les horaires sur le côté ou avec trois cases sur une colonne par jour.

20160930_094438.jpg
mon happy planner à l’envers. Cherche pas, c’est wordpress qui s’amuse.

 

Ne te complique pas la vie, prends ce que tu trouves pour ces trois mois à venir. Il sera bien temps ensuite de voir si tu as besoin ou non des horaires exactes ou si tu préfères une case matin/midi/soir, ou si tu utilises ces trois cases pour autre chose. Tu trouveras donc plus facilement ce type de recharge :

81sj9qxc-il__sx450_

Plus tard si tu vois que trois cases seraient mieux ( on en reparlera) il suffira de tirer des traits pour essayer.

Tu as peu de rendez-vous et des choses à noter sans hiérarchie de temps précise ? Un SEMAINIER HORIZONTAL fera ton affaire.

11745850_10153126281269482_8839478342156962390_n

Tu as noté peu de choses dans ton agenda mais ton cahier est plein à craquer? Tu as énormément de to do list ? Il te faut un BULLET JOURNAL absolument. 13669232_10153900320474482_6597250868321018808_nUn petit agenda du pharmacien à côté suffira à prendre les rendez-vous. Ne rends pas ton planner : tu peux très bien mettre ton bullet dedans. Au début tu n’y verras aucun intérêt, et puis au bout d’un certain temps, tu verras que c’est très pratique pour ne pas recopier de carnet en carnet tes collections. Tu videras tes pages hebdomadaires et tu garderas tes listes et tes fiches thématiques.

20160922_095623

ça, par exemple, je vais le garder d’année en année. J’en suis au troisième bujo et personne ne fait le ménage pour moi.

Pour créer un bullet journal je te renvoie directement à cet article qui est très bien.

Commencer un Bullet Journal – la méthode en 10 étapes

Elle a juste oublié la création des clefs.

Et cette vidéo !

 

ETAPE 3 : utiliser et personnaliser ( quelques jours puis trois mois d’essai)

Matériel : massicot, règle, colle, ciseaux, des images que tu aimes et optionnel du beau papier.

Non, nous n’attendrons pas la Saint Glin-glin pour décorer. Ce serait te frustrer, un peu comme si je te demandais d’attendre de porter de beaux habits quand tu serais enfin mince ou enfin courageuse. Alors que ce sont tes beaux habits qui te permettront de devenir mince ou de devenir courageuse.

Tu as donc maintenant la réponse à la question fondamentale : quel vue hebdomadaire il te faut. Tu te le procures. Peu importe pour le moment que tu aies opté pour tel ou tel système d’agenda ou planner.  Ou si tu as besoin d’un bullet journal, tu commences par faire un cahier brouillon pour trois mois avec juste tes semaines. Tu peux soit préparer une semaine à l’avance, soit faire au jour le jour. Surtout, ne fais pas trop à l’avance. Si tu as besoin de planifier tes RDV pour les trois mois à venir tu te crées trois planning mensuels et c’est TOUT.

Ensuite, tu vas créer tes premiers intercalaires sans te prendre la tête avec ce qu’ils doivent contenir car ils s’appellent :

_ Octobre

_ Novembre

_ Décembre

_  Notes

_  Contacts

Il te suffit de prendre des intercalaires du commerce, de refaire la même forme dans du beau papier, ou plus rapide de les customiser. Il suffit de coller des images avec du washi et voilà.

20160930_094420.jpg
Temps de réalisation : 1 mn hier, entre un petit pot et un couvert à mettre.

 

Voilà, tu as ton planner personnalisé pour trois mois.  Tu vas l’utiliser, le remplir et si tu le sens, tu vas même décorer à ta guise les pages semaines.

La méthode la plus rapide pour décorer une semaine est d’utiliser des washis et quelques stickers. Il faut savoir s’en contenter au début. ça se décolle, se découpe se colle. C’est tout, ne cherche rien d’autre.

 

11144079_10153126281229482_5014083432886534862_n
5 mn et je lève les mains  » oui chef c’est prêt chef ! »

 

Voici une des premières pages du planner de mes filles, quand j’ai commencé l’aventure.

Tu vas remplir tes pages de notes ou de to do list, tes pages de contacts avec les coordonnées des gens. Tu vas avoir une base solide pour ton année 2017. Tu peux d’ailleurs déjà couper les pages de ton cahier de brouillon de l’étape 1 et les perforer pour créer tes premières pages de notes ou to do list remplies et à remplir. Ces inserts-là ne t’ont rien coûté et vont te permettre de mettre au point les prochains. Tu noteras également tout ce que tu aurais mis dans un memory planner si tel était ton projet. Conserve ces pages soigneusement.

Pour mon planner de sac, je suis restée à cette étape et je le vis très bien.

 

 

C’est un Pocket, les intercalaires sont mensuels, je colle deux trois stickers quand j’ai le temps. Et j’ai des inserts qui sont des feuilles découpées pour mes notes. C’est largement suffisant pour noter les RDV à l’arrache. Il contient également des choses utiles : timbres, cartes de bibliothèque, une photo. je n’ai que très rarement besoin dans la rue de plus d’informations.

  • Phase 2 je vais t’expliquer comment utiliser intelligemment les inserts MOIS et ANNEE pour construire ta future année 2017
  • Phase 3 je vais t’apprendre à avoir des sections utiles grâce à ta partie fourre-tout notes/to do list et comment choisir tes inserts ! Tu vas avoir plein d’intercalaires ( ENJOY) et comment créer un INDEX de BUJO ou de planner qui soit vraiment efficace pour les collections ( tout ce que tu listes).
  • Phase 4 je vais t’expliquer pourquoi on peut préférer un planner à anneaux ou un planner bind, ou un midori. Tu pourras alors choisir ton organiser pour 2017
  • Et je t’expliquerai ce qui a été ma faille à moi.
  • Phase 5 je ferai le point sur tous les petits inserts ( pages, collections pour les bujo) qui sont utiles.
  • Phase 6 je ferai le point sur toutes les techniques déco et les créations utiles à insérer dans un planner quel que soit son type.
  • Phase 7 je t’apprendrai à décorer selon le temps que tu as devant toi
  • Phase 8 je t’expliquerai comment savoir si tu as besoin de plusieurs planners et comment répartir les tâches de chacun. Non, pas avant grande coquine !
  • Phase 9 je t’expliquerai comment entretenir ce petit monde : mettre à jour, remanier, réorganiser sans desespérer.
  • Phase 10  ce sera la phase du bilan et des bonus, des petits trucs en plus

Je te promets que le mieux c’est de faire ETAPE par ETAPE. Ne te précipite pas. A pas de bébé comme dirait l’autre ! Au bout de trois mois à planner à la base, tu sauras ce qu’il te faut ! Et puis dans le prochain article je te donnerai déjà deux choses à customiser en plus durant ces trois mois. Tu ne vas pas t’ennuyer non plus.

Publié dans bullet journal, Le quotidien, Organisation

Le bullet journal des lycéens 3/3

Les collections

Voici quelques exemples de collection utiles pour un lycéen

Les collections recoupent tous les domaines

APPRENDRE

Tout ce qui doit s’ apprendre par cœur et ne s’invente pas.

20160922_095033

Les exemples donnés sont pour la plupart des exemples pour le français.

_ les citations par thème, genre, qui plaisent

_ les verbes irréguliers en langue

_ les déclinaisons en latin et allemand

_ les figures de style en français

_ les modalités

_ les types de narration

_ les genres

_ les mouvements littéraires

_ les registres

_ les théorèmes et formules en maths

_ tout ce qui nécessite un travail de mémorisation

_ une chronologie en histoire et en français

_ Les cartes mentales de révision

_ les fiches par texte pour le bac.

_ liste de vocabulaire

_ liste de mots inconnus

_ synthèse de fin de séquence

_ au cours de la séquence une phrase pour résumer chaque cours ( syllabus de séquence)

_ conjugaisons

_ valeur des temps et des modes

_ concordance des temps

_ connecteurs logiques

_ fiche sous forme de carte mentale des homophones

_ enrichir son vocabulaire : fiches de synonymes

METHODE

_ tout outil utile au quotidien ou pour les devoirs

_ une fiche par exercice de bac des étapes à réaliser ( aide aux devoirs et pour prioriser). Cela peut être une carte mentale.

_ les moyennes et les notes

_ level to life ( j’en reparlerai ici)

_ objectifs et résolutions

_ la liste des conseils de profs donnés à l’oral

Reviens ici plus tard, je donnerai sans doute des fiches trouvées ici et là !

S’ORGANISER

_ les programmes annuels donnés par les enseignants par matière, avec une jauge de progression

_ la liste du matériel à avoir par matière pour ne plus les oublier

_ la liste du matériel par jour de la semaine

_ Une carte mentale pour apprendre à prioriser et planifier

_ astuces par méthode d’organisation vu en accompagnement personnalisé

_ les trajets des bus : horaires, durée

_ les semaines de garde alternée pour les concernés

_ les coordonnées des amis

_ gérer son argent de poche : dépenses, entrées, économies et projets d’achat

_ les tâches ménagères, l’entretien de la chambre, du sac, du bureau, de ses affaires de sport

_ les horaires des endroits fréquentés : piscine, ciné, bibliothèque …

_ un suivi des heures de conduite, de kiné, d’orthophoniste, de sport etc. RDV plus exos à la maison

_ Références des livres et autres achats à faire

20160922_095056

S’ORIENTER

_ les idées de métier envisageables

_ ce dont je peux être fier

_ ce que j’aime en moi

_ les adresses de sites utiles ( à faire aussi par matière ou devoir de recherche)

_ les adresses de lieux utiles

_ mes goûts : ce que j’aime et ce que je déteste.

DEVELOPPEMENT PERSONNEL ET CULTURE

20160922_095456

_ les livres à lire/lus

_ les films à voir/vus

_ les pièces à voir/vus

_ les expos à voir/vus

_ les concerts

_ les documentaires à regarder

_ les articles à garder

_ les magazines utiles ou sympas

_ les bons moments que je vis

_ les endroits que je veux visiter

_ les personnalités à connaître

_ les thèmes de recherche à envisager

_ les liste des événements et temps forts de l’année

_ musiques et groupes que j’aime

_ chaîne youtube/ compte pinterest /blogs sympas

_ mes séries préférées avec un suivi pour savoir où j’en suis

_ les gestes écolo

_ trucs et astuces pour se lever tôt et en forme

_ trucs et astuces pour gérer le stress ou le trac

_ des citations belles, motivantes, positives

_ les moments de gratitude : ce sont les choses que l’on a aimé dans sa journée ou sa semaine.

20160922_09573520160922_095741

PRATIQUE

20160922_095707

_ menu de la cantine

_ code et login utiles ( à coder!)

_ bonnes adresses shopping

_ code promo

_ les anniversaires

_ whislist pour Noël et anniversaire pour moi et mes proches

_ recettes faciles à faire quand un ami arrive à l’improviste.

_ recettes beauté faciles pas chères

_ DIY à faire un jour

_ la liste des arguments pour convaincre les parents de…

_ l’inventaire des collections personnelles

_ suivi médical, vaccin, intolérance, allergie, rendez-vous à prévoir

_ l’administratif: inscription électorale, journée d’appel, papier à renouveler ou à faire faire, sécu

_ les punchline parce que c’est drôle

20160922_095945

 

Vous pouvez ajouter également les coordonnées d’urgence, les gestes de premiers secours, des procédures en cas de souci à la maison ( comment lancer la machine à laver, déconnecter l’ordi, ou couper l’électricité) selon les besoins et situations de la vie de chacun.

J’attends vos retours !

Et bonne belette !

 

Publié dans apprendre, bullet journal, Le quotidien, Organisation

Le bullet journal des lycéens 2/3 : comment faire

Voici quelques conseils pour adapter chaque catégorie à une vie de lycéen. 

20160922_095129

L’index : comme pour tout bullet, l’index doit reprendre absolument toutes les pages. Il est cependant possible de faire deux index et de mettre les collections dans l’autre sens du cahier, en le retournant.

20160922_094915

 

Les Clefs : l’élève peut instaurer dans ses clefs un code couleur par matière. Attention, il y a beaucoup de matières. Mais comme il sort le même matériel pour certains groupes de matières, il peut regrouper ces matières sous un même code couleur, ou la même couleur dégradé.
Exemple :

Mathématiques et sciences physiques : bleu foncé et bleu clair

Histoire géo et SES : vert foncé et vert clair

Sciences naturelles et biotechnologie : marron foncé, marron clair

Français et langues vivantes : Rouge et rose

etc.

 

Calendex : mettre en valeur les trimestres par un code couleur. Marquer les vacances et les voyages scolaires.

20160922_094934

 

Le calendex et à compléter par un futur log qui permet d’avoir plus de place pour noter. Le futur log sert également de repérage des «  marronnier » : les événements qui reviennent à date plus ou moins fixe chaque année. L’élève est alors moins pris au dépourvu.

Le calendex compte 10 mois.

Il est fort judicieux d’y placer les fin de trimestre, les conseils de classe, les devoirs surveillés et bac blanc, les examens, les voyages, les compétitions de tout sport.

20160922_095004

Le calendrier mensuel : les cases ou la succession de lignes correspondent le mieux à leur façon de voir. Le cercle n’est pas assez porteur d’informations. On ne peut pas tout caser. Pour moi, le mieux reste pour lui d’utiliser une ligne par jour et une page pour les détails, en face, comme la version originelle du bullet.

L’emploi du temps

C’est le moment d’insérer l’emploi du temps type, avec une liste des semaines paires et impaires.

La fiche hebdomadaire : le dutch door est une bonne solution, surtout avec un cahier à disques. On peut alors changer de place son dutch door au fur et à mesure. Le lycéen a beaucoup de tâches à la semaine mais des dead line à jour précis. La fiche hebdomadaire lui permet de créer des étapes dans ses travaux ( fractionner les tâches) sans perdre de vue la date de rendu des travaux.

La fiche journalière : elle lui permet de mettre ce qui était prévu et ce qui peut se rajouter au fur et à mesure de ses avancées de travaux. C’est sa to do list journalière. Il peut également penser à y mettre des infos données par l’enseignant sur les travaux en cours. On distille souvent de petites aides pour les travaux à la maison par exemple. Il suffit de coder par couleur comme expliqué précédemment pour ne pas mélanger les infos de français et les infos de maths.

20160922_095307

La fiche journalière peut comporter une échelle du temps et permettre d’instaurer un code couleur pour visualiser le temps bloqué et le temps libre dans une journée.

Enfin, le lycéen peut comme tout le monde l’utiliser pour garder une trace de ses journées, de son humeur etc.

Ils aiment généralement personnaliser, écrire des citations, faire des dessins et coller des photos ; le bullet journal se prête au journaling sans difficulté.

Les trackers :

20160922_095159

Il s’agit de suivre quelque chose en le pointant

Je les combine avec une méthode d’amélioration progressive, le kaïzen ( on en reparlera). Je conseille donc aux lycéens de les gérer à la semaine. On peut mettre par exemple :

_ apprendre 1 figure de style par jour

_ lire 20 pages de roman chaque soir

_ apprendre une déclinaison d’allemand par semaine

_ tracker sommeil : se fixer des heures de coucher et de lever

_ tracker alimentation

_ médicaments et traitements divers

_ tout tracker de révision

On peut à l’inverse faire des trackers «  jauge » pour ne pas dépasser un seuil fixé :

_ tracker portable

_ tracker badge de cantine

_ tracker compte photocopies

_ tracker jeu vidéo

_ tracker internet

_ tracker dépense loisir/nourriture/ciné etc.

etc.

Les pages de notes

Il est important d’avoir des pages de notes et de les coder avec un icône et/ou une couleur puis de reporter dans le calendex et l’index pour retrouver ces notes selon l’événement auquel elles sont rattachées.

20160922_095033

 

Publié dans apprendre, bullet journal, Le quotidien, Organisation

Le bullet journal du lycéen 1/3

20160922_094827.jpg

 

« Range ta chambre », «  Prends tes affaires », « Sois autonome », «  N’oublie pas de… » , «  Tu es assez grand pour te gérer seul », «  N’oublie pas ton rendez-vous ». ..

Quelles affaires ? Que ne doit-on pas oublier ? Et si j’ai déjà oublié ce que je ne devais pas oublié ? Et si je ne vois pas du tout ce qu’il fallait prendre pour le cours de sciences-physique aujourd’hui ? Je ne sais plus quel rendez-vous on a pris pour moi !

S’il y a un type de personne qui a besoin d’un bullet, pour qui cela peut être vital c’est bien le lycéen. 

Celui-ci doit jongler entre un tas de matières, sa vie familiale, ses horaires de bus, ses activités extrascolaires. Il a souvent, depuis la primaire, un emploi du temps de ministre. On lui demande de devenir autonome  de s’organiser, d’anticiper, mais que lui donne-t-on pour cela ? Un agenda journalier ! Il note ses devoirs à la date qu’ils doivent être rendu sans pouvoir noter quand les faire. Et on voudrait qu’il anticipe ? On lui balance dans la figure des tas d’infos à chaque cours, à lui de recouper ses infos, de faire des synthèses dans son cerveau. débrouille-toi pour te rappeler en février qu’en septembre on t’a dit que le 4 avril tu avais devoir commun. mais le 6 tu pars en Irlande. Youpi. 

Le + du bullet par rapport à un agenda lyceén.

L’agenda lycéen ne comporte que des feuilles journalières. Cela lui permet de noter ses devoirs mais :

_ il manque de place pour écrire les énoncés et conseils complets

_ il n’a aucune visibilité au moyen et long terme. Pas de planning hebdomadaire, ni mensuel, ni annuel.

_ il ne note que les dead line. Les consignes sont écrites d’un bloc sans planifier les étapes.

20160922_095615
Voici un exemple de page de bullet pour un mardi  » type » chez moi. C’est tout ce que je dois faire chaque mardi sans compter les devoirs ( vos copies) les imprévus, les ponctuels. 

Il ne note pas ce qu’il va faire chaque jour mais ce qu’il doit rendre au jour demandé. Or, quand il voit le travail à la date de sa feuille, c’est déjà trop tard : il aurait dû, les jours et semaines précédentes, FAIRE tout un tas de choses. C’est ce qu’on appelle anticiper et planifier. On demande à des enfants d’anticiper et de planifier avec un outil qui parle au jour le jour.

_ Par ailleurs le bullet permet de faire des collections, il devient un outil de révision interdisciplinaire très pratique; Les élèves jonglent avec une dizaine de matières chaque année. On leur demande également de s’appuyer sur les acquis des années précédentes. Comment faire pour en garder une trace sans stocker des tonnes de classeurs ?

20160922_095524
Exemple de collection


_ Les collections permettent également d’avoir sous la main toutes les fiches de toutes les matières. Pratique pour les devoirs . On voit des tas d’ouvrages fleurir sur le thème «  tout le programme ». Le bullet permet de faire la même chose mais de façon personnalisée, en reprenant ce qui a été vu soi-même en cours, et non en compulsant des tas d’infos qui ne font pas forcément partie du parcours choisi par l’enseignant.

_On peut garder son bullet, ou reporter les collections de bullet en bullet. A la fin de sa scolarité, l’enfant aura tout ce qu’il a appris sous la main : j’aurais adoré avoir ça ! Tout n’est en effet pas toujours bien acquis à la fin de l’année. Et dans sa vie d’adulte et d’étudiant, l’enfant sera amené à remanier ses avoirs.

_ le bullet peut intégrer des suivis d’habitude (trackers) et donc des suivis de révision régulière. IL peut également insérer des méthodes d’organisation.

20160922_095159
_ le bullet peut également intégrer des bibliographies et des fiches de lecture, des fiches de citations par thème

_ le bullet peut insérer des notes lors des réunions, des lectures, des séances d’accompagnement personnalisé qui est une matière transversale, dont les données sont utiles à consulter pour chaque matière.

_ le bullet peut garder une trace de toutes les recherches.

_ Entièrement personnalisable, le bullet peut s’adapter aux besoins de chacun

Il peut donc comprendre également les événements et données personnels, les infos extrascolaires, comme les dates des compétitions ou la liste du matériel à emmener.

_ le bullet peut également permettre un travail de développement personnel permettant de combattre le découragement et le stress

20160922_095129

Pour conclure, le bullet centralise toutes les informations dans un seul cahier. A la fois planificateur, cahier de recherche, outil de révision, collecteur, il ne remplace pas mais complète l’agenda des lycéens. Il leur offre plus de place, une vision à long terme et un formidable outil interdisciplinaire.

Dans quatre jours, je t’explique comment faire, par rapport à un bullet classique. Mais je te propose entre temps de lire l’article de Soho Hanna. et de regarder cette vidéo par Emilie