Publié dans Bullet journal, Le quotidien, Organisation

Phase 2 : les inserts mensuels et annuel

20161001_160336.jpgDans un planner, il y a  des vues mensuelles et annuelle. Si tu mets tes rendez-vous dedans et tout le reste, ça devient vite redondant. Si tu l’utilises pour ça, tu vas vite oublier de mettre tes RDV à la fois dans l’annuel, le mensuel, l’hebdomadaire. mais en même temps, tu as besoin, pour prendre tes RDV de connaître certaines infos : ce sont les marronniers. C’est quoi ? Les événements qui d’année en année vont se reporter et sont impondérables.

20161001_160313.jpg

Par exemple, dans un lycée, à la pré-rentrée, on reçoit le planning annuel avec les dates des contrôles sur table, des bacs blancs, des vrais bacs, des conseils de classe, des réunions parents-profs, des rentrées et des stages des différentes sections. Quoi qu’il arrive, chaque année, il y a ces trucs-là, et tu dois faire avec. Les rendez-vous ponctuels viennent se greffer après.

Je te propose donc d’agir de la sorte : placer tes marronniers sur les vues annuelle et mensuelles, puis de les consulter pour prendre tes rendez-vous. Chaque semaine, tu regardes, tu reportes tes marronniers en vue hebdomadaire. Si jamais tu dois prendre un rendez-vous 4 mois à l’avance tu regardes ta vue annuelle, avant d’inscrire ton rendez-vous sur le semainier. Cela a le grand avantage que si tu dois mettre un rendez-vous dans 6 mois tu n’as pas forcément besoin de ton planner sur 6 mois : tu mets ton rendez-vous qui devient alors un impératif, sur la vue annuelle et sur la vue mensuelle.

ETAPE 1 : tu prends ton planning 2016 et tu colles dessus tous les trucs qui sont arrivés cette année

20161001_160245.jpg

ETAPE 2 : tu fais une liste pour 2017 des marronniers, avec la date possible. Si jamais cette date n’est pas fixe ( premier dimanche du mois, anniversaire …)  tu te fais des inserts de la largeur d’un tiers de page, et tu le mets intercalé sur la vue annuelle et sur la vue mensuelle correspondante. Comme ça, tu garderas en tête cet événement. Tu seras prudente. Tu peux donc reporter cette liste sur 2017 et surtout : garde-la !

ETAPE 3 : pense au code couleur : bleu pour les anniversaires, vert pour la santé, rose pour les trucs en amoureux, rouge pour le travail etc.

Voilà, tu as des inserts pour le mois et l’année qui servent vraiment à quelque chose….

20161001_160336

Mais c’est pas fini.

Moi, mon truc, une fois que le mois est passé, c’est de décorer la vue mensuelle façon memory planner avec des doodle et des stickers. Ma vue mensuelle est alors remplie entièrement , colorée, jolie. Je suis contente.

Et puis j’ai toujours ma liste de marronniers indémodable dans mon bullet journal. Celle-là tu te la gardes précieusement, on la mettra dans tes inserts si jamais tu ne veux pas faire un bujo.

Et hop ! c’est pratique, c’est rempli et c’est décoré . ENJOY et danse de la belette.

  • N’oublie pas de lire cet article pour trouver des calendriers annuels et mensuels ( et même hebdomadaires !) qui dépotent
  • La phase 1 c’est ici 
  • L’article par lequel cette aventure a commencé est là 
  • la suite :
    • Phase 3 je vais t’apprendre à avoir des sections utiles grâce à ta partie fourre-tout notes/to do list et comment choisir tes inserts ! Tu vas avoir plein d’intercalaires ( ENJOY) et comment créer un INDEX de BUJO ou de planner qui soit vraiment efficace pour les collections ( tout ce que tu listes).
    • Phase 4 je vais t’expliquer pourquoi on peut préférer un planner à anneaux ou un planner bind, ou un midori. Tu pourras alors choisir ton organiser pour 2017
    • Et je t’expliquerai ce qui a été ma faille à moi.
    • Phase 5 je ferai le point sur tous les petits inserts ( pages, collections pour les bujo) qui sont utiles.
    • Phase 6 je ferai le point sur toutes les techniques déco et les créations utiles à insérer dans un planner quel que soit son type.
    • Phase 7 je t’apprendrai à décorer selon le temps que tu as devant toi
    • Phase 8 je t’expliquerai comment savoir si tu as besoin de plusieurs planners et comment répartir les tâches de chacun. Non, pas avant grande coquine !
    • Phase 9 je t’expliquerai comment entretenir ce petit monde : mettre à jour, remanier, réorganiser sans desespérer.
    • Phase 10  ce sera la phase du bilan et des bonus, des petits trucs en plus

 

 

 

 

 

 

Publicités
Publié dans Bullet journal, Le quotidien, Organisation

Planners : Pourquoi on commence, pourquoi on échoue

Ma série d’articles sur les planners a eu untel succès en 2016 que j’avais envie de te la faire redécouvrir. C’est partie pour une série de republications sur ce thème.

La communauté des fans de planners ne cesse d’augmenter. On commence, on s’enthousiasme, on en achète un, deux , trois… et puis on ne s’en sert pas et on revend tout. J’observe ce phénomène depuis un an et demi et je vais tenter d’expliquer à la fois l’engouement et les raisons de nos échecs. Même si en fait, je ne suis pas exactement concernée. Mais j’ai quand même stagné un petit moment avant de trouver mes solutions.

11988436_10153249191749482_1249882657663603187_n

L’engouement

On vient découvrir les planners dans un souci de meilleure organisation et de gain de temps. Personnellement, je m’y suis intéressée via le blog l’accro à l’organisation. Ma deuxième fille allait naître, je ne voulait pas laisser sombrer ma vie dans le chaos et ne plus avoir de temps pour moi.

A la base, je voulais un objet fonctionnel, multitâche. Le planner à anneaux est parfait en ce sens. Ado, j’en avais eu un, format personal. Le souci, c’était que les recharges coûtaient un bras. Je n’en avais racheter qu’une seule fois. Et puis ce qu’il y avait dedans n’était pas adapté à ma vie. Bizarrement, filofax et consors ne semblent pas exploiter au mieux un objet qu’ils ont créé. Ils nous offrent un objet personnalisable mais mettent dedans que des trucs qui ne concernent que le business !

En découvrant les groupes sur facebook, j’ai découvert également les créations d’inserts des membres. Et leurs achats…

20160808_162026

Et après…

Après, tu te rends compte qu’il faut faire tes inserts toi-même ou en trouver des sympas . Tu te prends la tête pour savoir quelles sections tu vas faire. Tu te prends de passion pour le scrap sur planner. Cela a un coût et surtout cela prend du temps. Un planner utile et utilisable se doit d’être mis à jour et rempli régulièrement. Il faut évaluer le gain de temps… réel ou non ?

Et puis c’est là que le drame se produit !

L’inspiration… va t’aspirer

A force de chercher l’inspiration à droite et à gauche, tu as une collection faramineuse de photos instagram et pinterest de trucs à faire, à reproduire à acheter. Dans ta tête, ça part dans tous les sens, et justement tu ne sais plus par quel bout commencer. Au début, tu savais exactement ce qu’était ton besoin, mais tu as découvert tout ce qui était possible et ce TOUT va t’engluer dans ton problème initial : le temps qui te manque. Si tu manques de temps pour ta vie, tu manqueras encore plus de temps pour faire des inserts, des intercalaires, de la déco, remplir tout ça et le tenir à jour. Le souci, c’est que tu regardes des planners TERMINES, des planners que les fille sont mis des années à construire. Et toi, en une semaine, tu voudrais la même chose : un truc décoré, gonflé à bloc, opérationnel ET joli.

sans-titre.png
Entrer une légende

 

L’échec

Noyée par la masse de choses à faire, tu ne fais rien.

Le choix du non-choix

Par ailleurs, tu as le choix entre différents supports : planners Filofax, kikki-k , parechase, carnets , midori, happy planner à bind, plumplanner, erin condren et autres Kate Spade. Tu ne sais pas qui est Kate Spade ou Martha Stewart mais comme tu viens de le lire dans cet article tu t’es précipité pour chercher. Ta culture en matière de planners n’a aucune borne et tu as même acheté un peu de tous ces formats. Si tu t’en tiens au planner à anneaux tu ne sais pas s’il te faut un pocket, un personal, un compact, un A5 ou un A4. Et en plus, tu apprends que fabriquer tes inserts sera plus ou moins compliqués selon le format. Tu as décidé de ne pas choisir et tu achètes un de chaque. Tu as une belle collection dont tu ne sais que faire ! De là à ce que tu décides de faire un bullet et que tu achètes 56 carnets différents sans trouver le carnet parfait, on n’est pas loin !

otr-sugarpaperLA-target-planners-13.jpg
Entrer une légende

 

 

La déco : le dilème ou le trilème ( ça existe pas trilème ? Ben c’est dommage !)

Tu as le choix entre ceux :

_ qui ne décorent pas et vont à l’essentiel. Mais en fait si tu décores pas tu ne t’appropries pas la chose et personnellement je ne m’y retrouve pas et je perds mes infos. Il me faut un minimum de repères visuels. La déco, c’est pas juste de la fioriture, ça permet d’identifier ta semaine, de classer et de créer des priorités. Bref, c’est utile. Les personnes qui font du minimalisme sont très peu nombreuses. Mais on peut opter pour ce choix, tout de même quand on est raisonnables. Es-tu raisonnable ?

_ qui décorent ou aimeraient décorer mais qui ont peu de matos et qui pleurent parce qu’elles n’en ont pas assez et n’ont donc qu’une petite variété de possibilités de déco. Oui, mais au moins, elles ne perdent pas de temps à chercher dans leur barda

_ qui ont un matos dingue. Mais qui perdent du temps à chercher. Qui perdent du temps à créer, qui ne savent plus quoi créer et qui passent davantage de temps à acheter qu’à utiliser de peur de gaspiller leur trésor ( je faisais partie de cette catégorie). Tu as des tas de clear stamps mais tu n’en fais rien, des tas de stickers, de washi de papiers de tout ce que tu veux et même des décalcomanies des puffies et tu connais 45 techniques d’embossage, de découpe, de collage. Je connais même des filles qui ont acheté des choses et qui ne savent pas ce que c’est. Comme les feutres à alcool de chez action pour lesquels j’ai lu des inepties terribles. Mais comment leur en vouloir ? C’est beau et pas cher !!!!

1240595_10153631782539482_8048247012123333035_n
C’est juste une partie de mon matériel. Une partie, j’ai dit.

 

D’où le trilème : ne pas décorer et être frustrée, décorer peu avec les moyens du bord, s’équiper et ne pas être frustrée mais galérer. Attention, je ne juge pas celles qui ne décorent pas, je dis juste juste que si tu avais envie de décorer et que tu baves sur des comptes insta qui dépotent, tu vas jamais vouloir te contenter de tes inserts brico-dépôt !

Tu veux tout mettre dedans, et puis tu te rends compte qu’il en faut plusieurs

Le mythe du planner unique ! La planner peace ! Ha ah ah je ris
Moi aussi j’ai cru que dans un seul planner j’allais mettre ma vie privée, mes RDV, mes souvenirs, ma santé, mes loisirs… Tu as vu la taille des anneaux ? Non parce que même les modèles avec de très gros anneaux ( j’ai un A5 Kikki-K) finissent par craquer ! Tu ne peux pas mettre 36 intercalaires même si j’ai des combines pour passer de 5/6 au double d’intercalaires faut pas non plus pousser le fermoir.

Du coup, il t’en faut plusieurs, et on en revient à la question du temps : comment TOUT mettre en place, comment tout gérer, tout mettre à jour, tout décorer. Tu es noyée dans un verre d’eau. Evidemment, tu ne veux pas faire de choix, parce que ton planner de souvenirs commence avec la naissance de tes enfants ou ta grossesse donc tu es dans l’urgence. Ton planner recherche d’emploi aussi il urge. Bref, c’est la mouise.

Bref, maintenant que l’on a identifier les situations je vais te dire ce qu’on va faire :

_ Je vais te faire un petit plan d’attaque dans un prochain article pour que tu crées ton planner, que tu l’utilises pour de vrai dès le jour1, au moins un, puis que tu utilises deux ou trois autres planners. Ce plan d’attaque puis sa phase de croisière dure environ un an/ un an et demi. Mais dès la première semaine tu auras TON PLANNER A TOI qui ne te quittera plus. C’est bien beau de montrer des belles choses mais c’est mieux d’expliquer comment faire pas à pas.

_ Je vais t’expliquer comment moi je range mon matos et quelle méthode j’ai appliqué qui me fait gagner un temps de malade. Une méthode qui vaut d’ailleurs pour tout le reste de ta maison.

_ Je vais te donner les clefs pour décorer selon le temps que tu veux y consacrer en 5 mn 10 mn, 1/2 heure, 1 heure ou 2 heures.

 

En fait je vais te proposer une méthode flylady du planner. D’ailleurs cette histoire de planner elle vient aussi du groupe flylady et du fameux journal de bord que tu dois construire à la fin de ta formation.

T’es prête ?

L’atelier est en cours, voici les articles des étapes :

  • Phase1 Utiliser tout de suite son planner
  • Phase 2  je vais t’expliquer comment utiliser intelligemment les inserts MOIS et ANNEE pour construire ta future année 2017
  • Phase 3 je vais t’apprendre à avoir des sections utiles grâce à ta partie fourre-tout notes/to do list et comment choisir tes inserts ! Tu vas avoir plein d’intercalaires ( ENJOY) et comment créer un INDEX de BUJO ou de planner qui soit vraiment efficace pour les collections ( tout ce que tu listes).
  • Phase 4 je vais t’expliquer pourquoi on peut préférer un planner à anneaux ou un planner bind, ou un midori. Tu pourras alors choisir ton organiser pour 2017
  • Et je t’expliquerai ce qui a été ma faille à moi.
  • Phase 5 je ferai le point sur tous les petits inserts ( pages, collections pour les bujo) qui sont utiles.
  • Phase 6 je ferai le point sur toutes les techniques déco et les créations utiles à insérer dans un planner quel que soit son type.
  • Phase 7 je t’apprendrai à décorer selon le temps que tu as devant toi
  • Phase 8 je t’expliquerai comment savoir si tu as besoin de plusieurs planners et comment répartir les tâches de chacun. Non, pas avant grande coquine !
  • Phase 9 je t’expliquerai comment entretenir ce petit monde : mettre à jour, remanier, réorganiser sans desespérer.
  • Phase 10  ce sera la phase du bilan et des bonus, des petits trucs en plus

 

PS: cet article a été écrit dans l’urgence, je mettrai des liens et corrigerai les fautes bientôt.

Publié dans Bullet journal, Organisation

Bullet journal : S’organiser dans l’urgence… mais décorer quand même !

IMG_20171119_083503
Quelques uns de mes bujo en 3 ans …

Dans cet article, on va parler organisation d’urgence, dessin et choix du format de son carnet en lien avec cette problématique : je veux décorer, mais je note plein de truc à l’arrache. Comment je m’en sors ?

Chez les bujoteurs, le débat fait rage depuis la création des bullet journaux décorés. Ceux-ci sont apparus quand les blogueuses et les artistes souvent adeptes de l’art journal, ont découvert le concept de Ryder Caroll. Depuis, le bullet journal vit un paradoxe : comment peut-on être à la fois un outil d’organisation qui devrait faire gagner du temps, et être un objet de création, où l’on dessine, que l’on décorer… et qui prend donc du temps ?

Lire la suite de « Bullet journal : S’organiser dans l’urgence… mais décorer quand même ! »

Publié dans Le quotidien, Organisation

Pomodoro ou l’anti procrastination

pomodoro-timer

Pomodoro : la première fois que j’ai entendu parler de cette méthode c’était au sujet de flylady car la méthode pomodoro et le fly ont bien des points communs.

Il s’agit de lutter contre le découragement face à de longues tâches et de multiples tâches en les décomposant et en jonglant avec elles pour ne pas se lasser.

 

Description dans WIKIPEDIA

Cette méthode consiste à découper le temps en période de 25 mn de travail, enture-coupé de pauses.

La technique Pomodoro est une technique de planification développée par Francesco Cirillo à la fin des années 1980. Cette méthode se base sur l’usage d’un minuteur permettant de respecter des périodes de 25 minutes appelées pomodori (qui signifie en italien « tomates »). Ces différentes périodes de travail sont séparées par de courtes pauses.

La méthode a pour principale idée que des pauses régulières favorisent l’agilité intellectuelle

La technique se présente sous la forme de cinq étapes :

  1. décider de la tâche à effectuer ;
  2. régler le pomodoro (minuteur) sur 25 minutes ;
  3. travailler sur la tâche jusqu’à ce que le minuteur sonne et la noter comme faite ;
  4. prendre une courte pause (5 minutes) ;
  5. tous les quatre pomodori prendre une pause un peu plus longue (15-20 minutes).

________________________________________________________________________________

spiraldex_modele
le spiraldex est pour moi un moyen simple de concrétiser le pomodoro. On colore chaque zone pour une matière en ménageant des pauses blanches.

Je conseille cette méthode aux personnes démotivées, découragées par l’ampleur de la tâche, atteintes de TDAH ou d’hyperactivité, avec des troubles de l’attention, ou de la mémoire.

 

Les élèves qui n’ont pas l’habitude de travailler y trouveront leur compte.
Cependant , il faut faire attention à utiliser la logique d’enchaînement des matières qui vous correspondra :

_ soit vous vous lassez vite d’un domaine et vous devez alterner des matières très différentes ( maths, français, EPS)

_ soit vous perdez toujours du temps à trouver votre matériel et vous devez travailler des matières qui nécessitent le même matériel ( maths, physique, bio)

Si vous aimez faire une tâche de A à Z sans décrocher, cette méthode n’est pas pour vous. Mais s’il vous arrive de passer 12 heures sur un devoir et de négliger les autres pour au final avec une mauvaise note au devoir traité en 12 heures comme aux autres, je vous conseille de réfléchir à cette méthode. Elle chasse le perfectionnisme et permet de se consacrer à toutes les matières sans faire de choix ou d’impasse. Elle évite également de se perdre dans les méandres de la pensée, de se déconcentrer quand on passe trop d’heures sur un sujet.

C’est, par ailleurs, une très bonne méthode pour réviser toutes les matières juste avant les examens. Et enfin, c’est la méthode parfaite pour apprendre par cœur tout un tas de choses que l’on délaisse habituellement et sur lesquelles on peut soit ne pas passer assez de temps soit en consacrer trop, sur une période, mais pas assez régulièrement. Elle permet de traiter les problèmes quotidiennement, petit à petit.

Personnellement, je n’applique que rarement cette méthode à mon travail de bureau, mes dissertations, ou mes préparations de cours car j’aime pouvoir y passer beaucoup de temps. Je sors beaucoup de matériels pour chaque tâche. Le pire étant les loisirs créatifs.

Ici une application possible de pomodoro. Mettre un chrono pour limiter le ménage à 30 mn. Vous pouvez découper en deux sessions de 15 mn

A contrario, pour le ménage, cette méthode couplée avec la méthode kaizen a donné la méthode Flylady. 25 mn de lavage de sol, 25 mn de repassage, 25 mn de poussière. Cela permet, en se donnant une limite de temps, de ne pas sombrer dans le perfectionnisme. Car le perfectionnisme, ce n’est pas seulement vouloir faire tout parfaitement, sur une tâche donnée, mais vouloir que tout soit parfait : in range un objet tombé au sol, on voit la poussière on passe l’aspirateur, pour finalement laver le sol tout en observant la poussière sur les tableaux, on fait la poussière et on termine la journée avec 4 heures de ménage sans s’être octroyé ni pause ni temps de loisir, parce qu’une tâche a entraîné une observation, un fignolage, qui est devenu une nouvelle tâche. Génial, la journée de repos ! Pour les devoirs cela peut donner : je fais une recherche sur Rimbaud, je me rend compte que je ne connais pas Verlaine, tiens si je cherchais qui sont les autres symbolistes. C’est comment Charleville Mézières ? Je devrais faire une frise pour placer tous les auteurs vus cette année. Mon classeur est en bazar je vais le ranger. Celui d’histoire aussi, je vais le ranger. Il est 19h00, mon commentaire n’est pas fait, je n’ai pas regardé de film, et je suis fatiguée.

Cette méthode permet aussi de faire un tout petit peu de tout : la maison est présentable, alors qu’autrement tu peux passer trois heures sur ton repassage et le reste est resté dans l’état, c’est très décourageant. Le pire étant le désencombrement : tu peux trier un tiroir et te retrouver à désencombrer toute une pièce ; le reste de la maison ne ressemble à rien. La méthode flylady préconise ainsi de désencombrer 15 mn ou de faire un sauvetage de pièce en 15 mn. Tu te limites dans le temps et tu réussis à sauver les apparences et même à régler un problème plus profond de désencombrement. Ce système résout également la question de la loi de Parkinson : non, dire qu’un jour on désencombrement tout de fond en comble ne fonctionne pas. Désencombrer un tiroir tous les jours permet qu’un jour ce soit effectif.

La méthode Pomodoro est parfaite pour les corvées et les broutilles, pour tout ce qui peut manger du temps contre notre volonté, et tout ce qui n‘est pas un plaisir en soit et que l’on remet sans cesse à plus tard. Par exemple, se limiter à 25 mn pour traiter ses mails, ou aller faire des courses en ville est une bonne solution quand on sait qu’on peut vite se laisser aller à y passer plus de temps que voulu.

A l’opposé, si vous n’arrivez jamais à vous coller sur vos verbes irréguliers, mettre un minuteur et se fixer le challenge de réviser 15 mn par exemple, tous les jours, en notant grâce à un tracker ce que vous avez effectué est une superbe motivation. Au bout, il y a la récompense de la pause. Je connais des personnes qui par exemple cumulent les temps de pause pour s’offrir au bout du compte un visionnage de série.

POMODORO est donc idéal :

_ pour contrer la loi de Parkinson au quotidien

_ lutter également contre la loi Pareto : en vérité, 80 % de notre objectif est atteint avec 20 % de notre travail, c’est à se demander ce qu’on fait les 80 % du temps restant.

_ lutter contre la lassitude et le ramollissement intellectuel

_ stimuler la créativité par la variabilité des tâches effectuées

_ garder une motivation, un élan, un dynamisme. On est toujours en train de commencer un truc nouveau !

_ a contrario, pour mettre en place de saines habitudes (un peu tous les jours de tout)

_ pour les TDAH, les démotivés, les hyperactifs, les élèves en décrochage scolaire

_ reprendre de bonnes habitudes de travail ( arrêt et reprise des études,n reprise de l’entretien de la maison après une convalescence)

_ pour les révisions

_ pour l’apprentissage par cœur

_ pour la personne qui doit entretenir une maison sans se noyer dans le perfectionnisme

_ pour les perfectionnistes qui délaissent une matière au profit d’un seul travail et finissent par tout rater

_ pour les tâches sur lesquelles on passe souvent trop de temps parce qu’on ne voit pas le temps passer (internet, désencombrement)

_ pour tout ce qui paraît insurmontable et qu’on n’arrive pas à affronter

_ les enfants de primaire qui ont l’habitude de fonctionner ainsi à l’école.Il peut être intéressant de détourner le minuteur pour créer des challenge rangement, récitation, conjugaison ou temps calme.

POMODORO n’est pas conseillé pour

_ les tâches qui demandent beaucoup de matière à sortir et à ranger

_ les tâches nécessitant du temps « à penser » pour se réaliser ( dissertation, mémoire, écrire une nouvelle)

OUTILS :

_ minuteur

_ tracker

_ programme de roulement par «  zone » ou «  matière »

Autres méthodes parallèles :

_ flylady

_ kaizen

Publié dans Bullet journal, Le quotidien, Organisation

Bullet carnet: pourquoi j’ai tout découpé !

IMG_20171021_173204Aujourd’hui, je vais te raconter comment j’en suis arrivée à acheter un bullet journal tout fait pour ensuite le découper entièrement. retour sur … 3 ans de pratique !

Quand je me suis mise au bullet journal en décembre 2014, c’était parce que je cherchais, avant la naissance de ma seconde bichette, un moyen pour m’organiser mieux  et gagner du temps. Je suis tombée les deux pieds dans le monde des planners. Pas facile de faire ses inserts soi-même et de tenir un planner quand on a eu l’habitude d’écrire en vrac das un carnet. J’ai donc découvert le bullet journal et je me suis dis que c’était fait pour moi, puisque ce système regroupait les listes et l’agenda.

Lire la suite de « Bullet carnet: pourquoi j’ai tout découpé ! »

Publié dans Organisation

31 pas de bébé de flylady : ça marche !

61glfguLR5L__SX356_BO1,204,203,200_Ou plutôt ça vole !

Au mois de janvier 2015 j’ai donc décidé, conformément à mes résolutions, de m’inscrire au challenge 31 pas de bébé Flylady. Et bien je te le conseille, c’est très bien. cela te remet bien à niveau et te simplifie la tête.

Flylady c’est quoi ?
Peut-être ne connais-tu pas ? C’est une méthode d’organisation de l’entretien de la maison qui te permet de reprendre le contrôle de ta maison, d’avoir une maison rangée , que l’on puisse te faire des visites impromptues ( même si je ne te le conseille pas, je te foutrai dehors je déteste ça), tout en ne passant pas ta vie dans le ménage. cela s’apparente à du KAIZEN en fait, tu améliores petit à petit ta façon de faire le ménage et de t’organiser. mais tu ne changes pas tout d’un coup.

Flylady repose sur des principes simples :

_ la routine ancrée

_ le plan de ménage

_ l’anti-perfectionnisme

_ la mission.

Lire la suite de « 31 pas de bébé de flylady : ça marche ! »

Publié dans Organisation

Un plan Kaizen pour ton ado

Ton ado a maintenant terminé son premier mois et tu te rends compte avec lui qu’il y a avait un truc à changer d’urgence ? je te propose d’appliquer la méthode Kaizen et de changer progressivement à petit pas. C’est-à-dire de ménager ton ado avec diplomatie ( non, il n’y a pas tout à changer chez lui, il faut améliorer) puis de lui proposer un défi simple chaque semaine avec des petites missions de 10/15 mn par jour.

1393_10153464693104482_8099993726937980769_n

LES PRINCIPES

 

LES BONNES CONDITIONS DE TRAVAIL, LES BONS OUTILS, LE BON ALLIE

 _ Dédier un temps précis chaque jour à ça, même si ce n’est que 10 mn, cela suffit.

_ Se munir d’un cahier qui ne servira qu’à ça et dans lequel on pourra réunir tout ce qui est utile à mon amélioration.

_ avoir des stylos de couleur ( oui ! cela aide à mémoriser puisque cela aide à classer)

_ utiliser des livres simples à comprendre et des sites internet avec des activités ludiques et graduées

_ trouver un binôme ! A deux c’est mieux

Lire la suite de « Un plan Kaizen pour ton ado »

Publié dans Bullet journal, Le quotidien, Organisation

Mon bullet journal septembre 2017

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Coucou ! J’ai envie de te montrer mon bullet journal. Comme tu le sais sans doute déjà, je l’utilise depuis décembre 2014 et beaucoup de carnets sont passés entre mes mains … Je n’utilise pas le bullet journal de la même façon selon les périodes de l’année et je remplis toujours mon Mayala avec une partie agenda pour les rendez-vous. En fait, j’utilise un agenda pour planifier les dead line et le bullet journal où je reporte ces dead line mais où je compulse les collections, les to do list, les trackers et toute information qui aurait atterri sur une feuille volante ou un post il avant… Un bujo me fait trois mois grand maximum. Son utilisation est extrêmement intense :

_ en septembre

_ en janvier

_ en mars-mai.

Entre ces périodes, je remplis des pages déjà créées ou j’ajoute des to do list.

Cette année, j’ai de très gros projets théâtre en vue, alors mon bujo continent énormément de pages de planification que pour ces projets. je gère… 51 élèves en théâtre. oui, tu as bien lu. Et tous les élèves ont un rôle propre sur le projet. Je gère je te diiiiiiiiis !

Je ne fais plus de vue hebdomadaire, ni de vue mensuelle : elles sont dans mon agenda. Je fais en revanche des to do list thématiques, ou de temps en temps pour une journée spéciale. A partir de janvier, je n’ai plus de recharge agenda, je verrai comment je fais. je gère à côté plusiuers planners thématiques : je ne conseille pas de faire ça au départ, quand on débute. mais quand ça fait 3 ans que tu as un bujo et un planner, tu as des choses que tu veux garder et tu les ranges dans des planners. Ca sert d’archives en fait.

Voilà. Je reviendrai bientôt te parler de la vue hebdomadaire justement et de la vue mensuelle, telles que nous les avons réalisées pour des lycéens.

 

 

 

Publié dans Le quotidien, Organisation

Contre Parkinson, sois SMART

20161114_160217J’ai décidé de partager avec toi quelques bases de l’organisation des tâches qui peuvent t’aider au boulot, à la maison ou dans les devoirs des enfants ( ados surtout). ce sont des bases qui aident ensuite à comprendre des méthodes plus élaborées que j’aborderai par la suite. Ces méthodes et ces outils sont mis en application dans le concept du bullet journal, par exemple, mais tu peux les utiliser séparément dans un planner. Tu peux aussi les coupler à ta façon…

Aujourd’hui je te parle d’une loi qui est l’origine de la procrastination et de nombreux échecs.

Lire la suite de « Contre Parkinson, sois SMART »

Publié dans Bullet journal, Le quotidien, Organisation

Phase 2 : les inserts mensuels et annuel

20161001_160336.jpgDans un planner, il y a  des vues mensuelles et annuelle. Si tu mets tes rendez-vous dedans et tout le reste, ça devient vite redondant. Si tu l’utilises pour ça, tu vas vite oublier de mettre tes RDV à la fois dans l’annuel, le mensuel, l’hebdomadaire. mais en même temps, tu as besoin, pour prendre tes RDV de connaître certaines infos : ce sont les marronniers. C’est quoi ? Les événements qui d’année en année vont se reporter et sont impondérables.

20161001_160313.jpg

Par exemple, dans un lycée, à la pré-rentrée, on reçoit le planning annuel avec les dates des contrôles sur table, des bacs blancs, des vrais bacs, des conseils de classe, des réunions parents-profs, des rentrées et des stages des différentes sections. Quoi qu’il arrive, chaque année, il y a ces trucs-là, et tu dois faire avec. Les rendez-vous ponctuels viennent se greffer après.

Je te propose donc d’agir de la sorte : placer tes marronniers sur les vues annuelle et mensuelles, puis de les consulter pour prendre tes rendez-vous. Chaque semaine, tu regardes, tu reportes tes marronniers en vue hebdomadaire. Si jamais tu dois prendre un rendez-vous 4 mois à l’avance tu regardes ta vue annuelle, avant d’inscrire ton rendez-vous sur le semainier. Cela a le grand avantage que si tu dois mettre un rendez-vous dans 6 mois tu n’as pas forcément besoin de ton planner sur 6 mois : tu mets ton rendez-vous qui devient alors un impératif, sur la vue annuelle et sur la vue mensuelle.

ETAPE 1 : tu prends ton planning 2016 et tu colles dessus tous les trucs qui sont arrivés cette année

20161001_160245.jpg

ETAPE 2 : tu fais une liste pour 2017 des marronniers, avec la date possible. Si jamais cette date n’est pas fixe ( premier dimanche du mois, anniversaire …)  tu te fais des inserts de la largeur d’un tiers de page, et tu le mets intercalé sur la vue annuelle et sur la vue mensuelle correspondante. Comme ça, tu garderas en tête cet événement. Tu seras prudente. Tu peux donc reporter cette liste sur 2017 et surtout : garde-la !

ETAPE 3 : pense au code couleur : bleu pour les anniversaires, vert pour la santé, rose pour les trucs en amoureux, rouge pour le travail etc.

Voilà, tu as des inserts pour le mois et l’année qui servent vraiment à quelque chose….

20161001_160336

Mais c’est pas fini.

Moi, mon truc, une fois que le mois est passé, c’est de décorer la vue mensuelle façon memory planner avec des doodle et des stickers. Ma vue mensuelle est alors remplie entièrement , colorée, jolie. Je suis contente.

Et puis j’ai toujours ma liste de marronniers indémodable dans mon bullet journal. Celle-là tu te la gardes précieusement, on la mettra dans tes inserts si jamais tu ne veux pas faire un bujo.

Et hop ! c’est pratique, c’est rempli et c’est décoré . ENJOY et danse de la belette.

  • N’oublie pas de lire cet article pour trouver des calendriers annuels et mensuels ( et même hebdomadaires !) qui dépotent
  • La phase 1 c’est ici 
  • L’article par lequel cette aventure a commencé est là 
  • la suite :
    • Phase 3 je vais t’apprendre à avoir des sections utiles grâce à ta partie fourre-tout notes/to do list et comment choisir tes inserts ! Tu vas avoir plein d’intercalaires ( ENJOY) et comment créer un INDEX de BUJO ou de planner qui soit vraiment efficace pour les collections ( tout ce que tu listes).
    • Phase 4 je vais t’expliquer pourquoi on peut préférer un planner à anneaux ou un planner bind, ou un midori. Tu pourras alors choisir ton organiser pour 2017
    • Et je t’expliquerai ce qui a été ma faille à moi.
    • Phase 5 je ferai le point sur tous les petits inserts ( pages, collections pour les bujo) qui sont utiles.
    • Phase 6 je ferai le point sur toutes les techniques déco et les créations utiles à insérer dans un planner quel que soit son type.
    • Phase 7 je t’apprendrai à décorer selon le temps que tu as devant toi
    • Phase 8 je t’expliquerai comment savoir si tu as besoin de plusieurs planners et comment répartir les tâches de chacun. Non, pas avant grande coquine !
    • Phase 9 je t’expliquerai comment entretenir ce petit monde : mettre à jour, remanier, réorganiser sans desespérer.
    • Phase 10  ce sera la phase du bilan et des bonus, des petits trucs en plus