Ho’oponopono vivant

Claire Burel publie chez Fernand Lanore un livre vraiment passionnant. J’ai bien entendu déjà lu plusieurs livres sur Ho’oponopono mais celui-ci me paraît d’un accès radicalement différent et plus proche de nos vies occidentales, sans jugement ni autoritarisme. Ce qui est, souvent, le travers de certains livres de développement personnel.

Ho’oponopono vivant, et pas seulement Ho’oponopono. Quel titre bien choisi ! Avec une magnifique couverture représentant des fleurs hawaïennes sublimes. Mais c’est en Normandie que tu vas débarquer. C’est comme ça !

Le livre est un récit, et non un essai. Ce n’est pas non plus un roman, mais plutôt une relation au sens fort, de deux grandes étapes de la découverte d’Ho’oponopono : Claire raconte un de ses ateliers avec plusieurs participants, dont son amie Chiara qui est un personnages récurrents dans les livres de Claire ( on en reparlera très bientôt …). Au cours de l’atelier, les personnages posent toutes les questions que tu aurais posé. On découvre les origines de cette philosophie hawaïenne, les quatre mots forts ( et non magiques…), le sens profond de ces quatre mots ( que l’on oublie souvent d’approfondir dans d’autres ouvrages…) et les situations délicates pour lesquelles Ho’oponopono peut nous aider. Cette philosophie n’est pas une  » technique » de répétition de mots-clefs. C’est souvent ainsi pourtant qu’on nous la présente. Chaque mot est la clef d’une étape dans une démarche d’apaisement entre soi et l’autre, entre soi et soi. Cette philosophie donc bien plus riche qu’il n’y paraît tout en étant, au final, limpide une fois expliquée par Claire Burel.

La deuxième partie de l’ouvrage raconte comment Ciara a amené chez Claire une de ses amies en déroute émotionnelle. Durant 5 jours, Chiara et Claire vont mettre en pratique Ho’oponopono pour cette jeune-femme. A chaque jour correspond un des mots forts de l’Ho’oponopono et le 5e jour, les leçons en sont tirées.

1e page de mes notes de lecture …

C’est un livre magnifique, qui apprend l’empathie et l ‘ auto-compassion, et qui ouvre la voie vers l’apaisement, réellement. Je pense qu’il serait à faire lire aux enseignants, et aux enfants dès le plus jeune âge ( là encore, nous en reparlerons). Avec les accords Toltèques, Ho’oponopono représente un des éléments les plus importants du développement personnel. Même si, oui, c’est souvent difficile de le mettre en pratique, à cause de notre ego, de la souffrance, de nos ressentiments. Parfois aussi, couper les liens, et Claire le dit dans ce livre, est la seule solution. mais Ho’oponopono agit alors pour soi-même, en soi-même. car le livre de Claire a un sous-titre : « éclairer nos émotions au quotidien. » Éclairer : les mettre en lumière, les expliquer, leur donner sens, leur indiquer un chemin.

Ce livre fait partie des top 5 pour moi, des livres à lire absolument, que tu sois débutant en la matière ou gros lecteur de développement personnel. Tu ne risques pas de tomber dans les écueils que j’avais décrits dans ma série  » les dangers du développement personnel » puisque Claire n’a jamais de précepte à imposer. Surtout, elle insiste bien : il n’est ni question de gérer, ni question de renoncer à ses émotions, de les contrarier. Les émotions c’est nous, c’est notre vie, même la colère, elles sont toutes nécessaires. Pleurer, crier, oui, on a le droit, sans nous anéantir. Claire nous éclaire ( elle était facile celle-ci) sur la façon de les accompagner et de se construire avec elles.

La vidéo instagram est ici :

Trouver le livre ou encore ici ou

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s